Histoire du Nevada

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'État du Nevada aux États-Unis

Cet article résume l'histoire de l'État du Nevada.

Le Nevada est un État de l'ouest des États-Unis, bordé au sud-ouest par la Californie, au nord par l'Oregon et l'Idaho et à l'est par l'Utah et l'Arizona.

La région à l'époque précolombienne[modifier | modifier le code]

Pointes de flèches retrouvées dans la région de Reno

Les premiers habitants du Nevada sont les Amérindiens : dans les premiers temps, ils étaient nomades et chassaient les lièvres, les antilopes, les mouflons, les daims et les écureuils. Ils complétaient leur alimentation par les apports de la pêche. Ils cueillaient aussi les baies et ramassaient des racines. Puis ces peuples se sont sédentarisés et ont laissé de nombreux vestiges de leur culture et notamment des pétroglyphes (Red Rock Canyon, Vallée de Feu).

Les vestiges de la civilisation Anasazie sont visibles à Pueblo Grande de Nevada, près d'Overton, au sud du Nevada : ce site, appelé Lost City, était déjà occupé vers 8000 avant J.-C. ; les Anasazis et d'autres tribus y résidèrent entre le Ier av. J.-C. et le XIIe siècle[1].

Les Amérindiens vivaient en adaptation avec les contraintes naturelles. Dans le Grand Bassin aride, les tribus pratiquaient la chasse et cultivaient des lopins irrigués. Elles tressaient l’armoise d’Amérique et utilisaient le saule du désert pour confectionner des nattes et des pagnes.

Les Shoshones (au milieu de l'état), les Paiutes du nord (au nord-ouest) et du sud (sud-est) sont les tribus les plus célèbres. Les Washoes occupent une partie de l'ouest de l'État ainsi que la Californie.

Exploration et colonisation[modifier | modifier le code]

Intégration aux États-Unis[modifier | modifier le code]

Virginia City

Le Congrès des États-Unis établit le Territoire de l'Utah le qui regroupait alors les États actuels de l'Utah, de l'Idaho et du Nevada. En 1859, la découverte des plus importants filons d'argent de l'histoire rend ce métal surabondant, lui faisant perdre sa valeur monétaire, mais provoque l'afflux d'aventuriers sur le Comstock Lode, près de Virginia City et justifia l'entrée d'un nouvel État, le Nevada, dans l'Union américaine. Le gisement connaitra une forte croissance en mars 1873.

En 1860, les Amérindiens Paiute, sous le commandement de Numaga, commencent à attaquer les campements blancs et les liaisons du Pony Express. L'intervention de l'armée écrase le mouvement de rébellion.

Le , le Nevada fut séparé du territoire de l'Utah et prit son nom actuel, un raccourci de Sierra Nevada. Le , le Nevada devint le 36e État des États-Unis. Il absorba en 1866 le comté de Pah-Ute du territoire de l'Arizona, à l'ouest du fleuve Colorado. D'autres filons d'or et d'argent furent découverts au début du XXe siècle (Tonopah, Goldfield et Rhyolite). D'autres minerais firent également la richesse de la région tels que le cuivre, le molybdène et le lithium.

Développement économique au XXe siècle[modifier | modifier le code]

Avec l'épuisement de certains filons et la Grande Dépression des années 1930, l'industrie du jeu se développa à partir des années 1930. Fondée en 1905, Las Vegas devint rapidement la capitale du jeu.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Lost City Museum History » (consulté en 2007-03-17)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]