Histoire des chemins de fer italiens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les chemins de fer italiennes à la proclamation du Royaume d'Italie (17 mars 1861)

L'Histoire des chemins de fer italiens débute avec le roi des Deux-Siciles, Ferdinand II, lorsqu'il soutient le premier chemin de fer dans la péninsule italique.

La ligne Naples-Portici est inaugurée le 3 octobre 1839 par le roi :

« Questo cammino ferrato gioverà senza dubbio al commercio e considerando come tale nuova strada debba riuscire di utilità al mio popolo, assai più godo nel mio pensiero che, terminati i lavori fino a Nocera e Castellammare, io possa vederli tosto proseguiti per Avellino fino al lido del Mare Adriatico ».

Toujours sous l'impulsion de Ferdinand II de Bourbon-Siciles, l'industrialisation du royaume eut un vif essor :

  • construction de voies ferrées,
  • construction de locomotives à Pietrarsa,
  • sidérurgie en Calabre fournissant les matières premières à la construction des chemins de fer,
  • chantiers navals,
  • etc.

En 1847, le royaume de Piémont-Sardaigne achète sept locomotives au royaume des Deux-Siciles : Pietrarsa, Corsi, Robertson, Vesuvio, Maria Teresa, Etna et Partenope.

Dans les années 1930 l'Italie exploite l'ETR 200, une automotrice conçue pour une vitesse commerciale de 175 km/h.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]