Histoire des Comanches

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Territoires comanches vers 1850

L’Histoire des Comanches commence au début XVIIIe siècle lorsque les sources espagnoles signalent leur arrivée dans la province de Santa Fe de Nuevo México[1]. Peuple de chasseurs-cueilleurs se nommant eux-mêmes les Numunuh (« le peuple »), leur histoire avant cette date est mal connue.

Au XVIIe siècle, des groupes de Shoshones quittent le centre Grandes Plaines pour descendre vers le sud et s'installer à l'est de la chaîne Sawatch sur le territoire des Utes qui les accueillent favorablement[2].

Dans la première moitié du XVIIIe siècle, les Comanches s'orientent vers une économie et un mode de vie d'éleveurs nomades entièrement centrés sur le cheval et la chasse au bison. La nécessité d'entretenir d'importants troupeaux de chevaux les font se tourner vers le sud espagnol et apache qui en possède beaucoup et qui offre de grandes possibilités aussi bien pour le commerce que pour le pillage[3].

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Theodore Reed Fehrenbach, Comanches : The History of a People, Da Capo Press,‎ 2005 (1re éd. 1974) (ISBN 9781844137558)
  • Thomas Grillot, « Un empire comanche ? », Transatlantica,‎ 20 juin 2011 (lire en ligne)
  • Sam Gwynne (trad. Olivier Colette), L'empire de la lune d'été [« Empire Of The Summer Moon »], Albin Michel, coll. « Terre indienne »,‎ 2012 (ISBN 9782226241375)
  • Pekka Hämäläinen (trad. Frédéric Cotton, préf. Richad White), L'Empire comanche [« The Comanche Empire »], Anarchasis,‎ 2012 (ISBN 9782914777841)