Histoire de l'alphabet phonétique international

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’histoire de l’Alphabet phonétique international et de l’Association phonétique internationale débute à la fin du XIXe siècle avec la création de l’association avec comme objectif de créer un système capable de transcrire les sons des langues. L’association est fondée par des professeurs de langue britanniques et français sous la direction de Paul Passy à Paris en 1886 sous le nom Dhi Fonètik Tîcerz' Asóciécon.

La première version de l’API, publiée en 1888, était inspirée de l’alphabet romique d’Henry Sweet, lui-même élaboré à partir de l’alphabet phonotypique d’Isaac Pitman et le Palæotype d’Alexander John Ellis.

L’API a connu plusieurs révisions au cours des années dont principalement en 1900, 1921, 1932, 1938, 1947, 1951, 1989, 1993, 1996 et 2005.

Débuts[modifier | modifier le code]

En 1886, un groupe de professeurs de langues et linguistes fondes le groupe Dhi Fonètik Tîcerz' Asóciécon ou The Phonetic Teachers Association qui deviendra l’Association phonétique internationale, avec son journal Dhi Fonètik Tîtcer ou The Phonetic Teacher. Ce journal défini un ensemble de symboles a utiliser dans l’étude des langues. Initialement le même symbole peut avoir des valeurs phonétiques différentes dans différentes langues, par exemple ‹ c › peut représenter le ‹ ch › anglais /tʃ/ ou français /ʃ/.

Le premier tableau est publié par Paul Passy en 1888.

Voyelles API en 1890.
Consonnes API en 1890.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Exposé des principes de l’Association phonétique internationale, Leipzig, B. G. Teubner,‎ (lire en ligne)
  • (en) The principles of the International Phonetic Association, Paris et Londres, Association phonétique internationale,‎ (lire en ligne)
  • (en) Otto Jespersen et Holger Pedersen, Phonetic transcription and transliteration : Proposals of the Copenhagen Conference April 1925, Oxford, Oxford University Press,‎
  • F. Mossé, « Transcription phonétique et translitération, Oxford Univ.Press, 1926, 35 p. 2/ », Revue germanique : Allemagne, Angleterre, États-Unis, Pays-Bas, Scandinavie, Paris, Felix Alcan,‎ , p. 406-409 (lire en ligne)
  • (en) Paul Passy, « Our revised alphabet », The Phonetic Teacher, no 7–8,‎ , p. 57–60
  • Paul Passy, Étude sur les changements phonétiques et leurs caractères généraux, Paris, Librairie Firmin-Didot,‎ (lire en ligne)
  • Jane Setter, « The International Phonetic Alphabet », Babel: The Language Magazine,‎ (lire en ligne)
  • Akamatsu Tsutomu, « A critique of the IPA chart (revised to 1951, 1979 and 1989) », Contextos, vol. X, no 19-20,‎ , p. 7-45 (lire en ligne)
  • Akamatsu Tsutomu, « A critique of the IPA chart (revised to 1993) », Contextos, vol. XIV, no 27-28,‎ , p. 9-22 (lire en ligne)
  • Akamatsu Tsutomu, « A critique of the IPA chart (revised to 1996) », Contextos, vol. XXI-XXII, no 41-44,‎ 2003-2004, p. 135-149 (lire en ligne)