Histoire de Madère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article principal : Madère.
Drapeau de Madère.

Madère (Madeira en portugais) est un archipel du Portugal composé de l'île du même nom, et de plusieurs autres petites îles. Il est situé dans l'océan Atlantique, au large du Maroc.

Cet article traite de son histoire.

Découverte[modifier | modifier le code]

Madère a probablement été découvert dans l'Antiquité, peut-être par les phéniciens, mais son existence n'est attestée qu'en 1351 sur un portulan de Florence, ainsi que dans certains documents arabes.

C'est en 1419 que commence son histoire officielle, lorsque João Gonçalves Zarco, Tristão Vaz Teixeira et Bartolomeu Perestrelo le font reconnaître comme une terre du royaume portugais. À partir du XIVe siècle, les portugais et les espagnols se disputent la côte ouest de l'Afrique, ce qui a pour conséquence l'annexion rapide de certains territoires, comme c'est le cas pour Madère. Le point d'ancrage des navigateurs est l'emplacement actuel du port de Machico[1].

Colonisation et développement[modifier | modifier le code]

Débuts difficiles (1420-1566)[modifier | modifier le code]

Paysage madérien.

Afin de devancer le développement espagnol, le plan colonial portugais sur Madère est mis en œuvre immédiatement.

De 1420 à 1427, l'île est victime de grave incendies. Mais les portugais se rendent compte que ce drame apparent cache un avantage : les cendres fertilisent la terre. Celle-ci étant d'origine volcanique et comme l'eau est abondante, le territoire madérois devient un lieu de prédilection pour l'agriculture, ce qui poussera les colons à importer de la canne à sucre et de la vigne. Les récoltes sont un succès.

L'archipel est un point de passage important pendant l'époque des grandes découvertes. Christophe Colomb y séjourne en 1478. C'est cette escale, pendant laquelle il rencontre sa femme, qui lui donnera l'idée de faire une expédition vers les Indes. Il participe à faire connaitre les vertus de Madère[2].

En 1566, un corsaire français, Pierre Bertrand de Montluc (pt), pille l'île avec 1 300 hommes arrivés à Funchal dans 11 gallions. Il vole les réserves de sucre et tue 300 personnes[2].

Périodes espagnole et anglaise (1580-1814)[modifier | modifier le code]

En 1580, Philippe II d'Espagne s'autoproclame roi du Portugal, ce qui fait de Madère une possession espagnole. Pendant son règne, l'île perd son monopole sucrier au profit du Brésil. En 1662, elle passe aux mains des anglais avec Charles II lorsqu'il épouse Catherine de Bragance (l'île est rendue au Portugal une fois le règne du roi achevé). L'Angleterre fait de Madère un domaine vinicole important, et autorise l'exportation vers les colonies américaines. C'est le premier vin étranger dont les colons du Nouveau Monde peuvent bénéficier. En 1801, les troupes anglaises débarquent à Madère en vue de le protéger d'une éventuelle invasion française. Elle n'aura pas lieu grâce à la signature de la paix d'Amiens. Elles seront de retour entre 1807 et 1814 sans qu'un conflit ne soit déclenché[2].

Période moderne (1852-1916)[modifier | modifier le code]

Carte topographique de l'archipel de Madère.

Entre 1852 et 1873, trois maladies déciment plantations et habitants de l'île : le mildiou tout d'abord, qui détruit 90% des plantations. En 1856, le choléra fait 7 000 victimes humaines. En 1873, le reste des cultures est détruit par le phylloxera[2].

Le gouvernement portugais développe le tourisme dans ce territoire attrayant dès les années 1890, en concevant parallèlement des services en métropole. Madère entre en guerre en 1916. Comme l'archipel est une position stratégique pendant la Première Guerre mondiale, il est bombardé par les Allemands[2]. La Bataille de Funchal a lieu en décembre 1916.

Territoire autonome (1974-aujourd'hui)[modifier | modifier le code]

En 1974, après un coup d'état, Madère acquiert le statut de territoire autonome, ce qui lui retire la tutelle portugaise sans lui donner une indépendance totale. En 1976, le gouvernement et le système politique sont mis en place : un exécutif propre et une assemblée législative régionale les composent. Avec cette officialisation, Madère devient une région ultrapériphérique de l'Union européenne[2].

Madère entre dans l'Union européenne en 1986. Aujourd'hui, c'est un territoire très touristique.

Légende[modifier | modifier le code]

Selon Gilbert Pillot, qui a mené une enquête sur le voyage d'Ulysse dans l'Odyssée, Madère serait l'île d'Éole où le dieu confia le Zéphir à Ulysse en prenant soin d'enfermer les vents contraires dans un sac en cuir[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « L'histoire de Madère », sur atrio-madeira.com (consulté le 21 janvier 2013)
  2. a, b, c, d, e et f « Histoire de Madère », sur ile-madere.com (consulté le 21 janvier 2013)
  3. Gilbert Pillot, Le code secret de l'Odyssée, Robert Laffont,‎ 1969 (ISBN 2-221-50326-0), p. 55