Histoire d'une fille de ferme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sur les autres projets Wikimedia :

Histoire d'une fille de ferme
Publication
Auteur Guy de Maupassant
Langue Français
Parution Drapeau : France 26 mars 1881, dans
la Revue politique et littéraire
Recueil La Maison Tellier
Intrigue
Lieux fictifs À la ferme de Maître Vallin
Personnages Rose, fille de ferme
Jacques, garçon de ferme
Maître Vallin
Nouvelle précédente/suivante
Précédent Sur l'eau En famille Suivant

Histoire d’une fille de ferme est une nouvelle de Guy de Maupassant, parue en 1881.

Historique[modifier | modifier le code]

Histoire d’une fille de ferme est d'abord publiée dans la Revue Politique et littéraire, surnommée la Revue Bleue, du 26 mars 1881, et figure dans le recueil La Maison Tellier[1]. La nouvelle raconte sur un ton pessimiste les déboires sentimentaux d’une fille de ferme à la fin du XIXe siècle.

Résumé[modifier | modifier le code]

Rose est une jeune fille qui travaille à la ferme de Maître Vallin. L’atmosphère étouffante du printemps l’amène à se reposer sur une botte de paille. Elle rencontre Jacques, un garçon de ferme, et entretient une relation avec lui. Mais rapidement, Rose tombe enceinte. Jacques promet de l’épouser, mais quand elle lui rappelle sa promesse, il prend la fuite. Rose accouche d’un garçon qu’elle confie à des voisins de sa mère. Elle se met à travailler dur pour oublier son malheur et son fils qu’elle cache aux yeux de maître Vallin. Ce dernier, au lieu d’augmenter ses gages, l’oblige à l'épouser. Proposition qu’elle accepte malgré elle, honteuse d'être fille-mère.

Les années passent, paisiblement, mais le maître insiste pour avoir un enfant, ils écoutent maints conseils et méthodes pour en avoir, mais rien ne marche. La tristesse de maître Vallin se transforme un soir en colère, il devient violent, Rose lui avoue avoir un fils de six ans. Maître Vallin prend cette nouvelle comme un soulagement, il va adopter cet enfant puisqu'ils ne peuvent pas en avoir.

Extrait[modifier | modifier le code]

  • « À l'église, elle se cachait derrière un pilier, et n'osait plus aller à confesse, redoutant la rencontre du curé, à qui elle prêtait un pouvoir surhumain lui permettant de lire dans les consciences. »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir à Maupassant, contes et nouvelles, page 1351, Bibliothèque de la Pléiade

Édition française[modifier | modifier le code]

  • Histoire d’une fille de ferme, Maupassant, contes et nouvelles, texte établi et annoté par Louis Forestier, Bibliothèque de la Pléiade, éditions Gallimard, 19