Histoire d'Antigua-et-Barbuda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Siboneys habitaient Antigua-et-Barbuda depuis 2400 avant notre ère. Ensuite arrivèrent les Arawaks et les Caribes.

Christophe Colomb débarqua à Antigua-et-Barbuda en 1493, lors de son second voyage. Il nomma la plus grande île Santa Maria de la Antigua. Ce sont les Espagnols qui colonisèrent en premier les deux îles d'Antigue et de Barbude, puis arrivèrent les Français, et finalement les Anglais. En 1674, Sir Christopher Codrington fonda la première grande plantation de sucre sur l'île d'Antigua. Le seul village de Barbude porta son nom. Codrington et les autres propriétaires firent amener des esclaves de la côte ouest de l'Afrique.

L'esclavage fut aboli en 1834, mais les anciens esclaves demeurèrent encore dépendant de leurs anciens maîtres sur le plan économique. Peu d'opportunités se présentaient aux affranchis, car les terres arables manquaient, l'accès au crédit étant très rude. En outre, l'économie était davantage fondé sur l'agriculture que l'industrie. Les conditions de travail restèrent difficiles jusqu'en 1939, année durant laquelle une commission royal demanda la création d'un syndicat pour les travailleurs.

Ainsi, peu de temps après fut créé un syndicat sur lequel s'appuya Vere Bird. En effet, Bird avec le soutien d'autres syndicalistes fondèrent le Parti travailliste d'Antigua (Antigua Labour Party, ALP). Le parti travailliste se présenta pour la première fois aux élections de 1946, puis obtient la majorité en 1951.

Le Parti travailliste fut écarté du pouvoir après les élections générales de 1971, mais revint au pouvoir en 1976, et remporta les élections de 1984 et 1989. Aux élections de 1989, le Parti travailliste obtint 15 des 17 sièges du parlement.

En 1981, Antigua-et-Barbuda devint indépendante sous ce nom et entra au Commonwealth. Elle adhéra le 18 juin 1981 à l'Organisation des États de la Caraïbe orientale (OECO).

Après les élections de mars 1994, le pouvoir passa de Vere Bird à Lester Bird, le fils de ce dernier. Le Parti travailliste avait alors remporté 11 des 17 sièges à pourvoir. Aux élections de mars 1999, le Parti travailliste gagna un siège supplémentaire et disposa ainsi de 12 sièges. Le Parti progressiste uni (United Progressive Party, UPP), mené par Baldwin Spencer avait obtenu 4 sièges et le Barbuda People's Movement (BPM) un siège.