Hippolyte Ferrat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ferrat.

Hippolyte Ferrat

Nom de naissance Jean Joseph Hippolyte Romain Ferrat
Naissance 9 août 1822
Aix-en-Provence, France
Décès 24 octobre 1882 (à 60 ans)
Aix-en-Provence, France
Nationalité Flag of France.svg Française
Profession

Jean Joseph Hippolyte Romain Ferrat, dit Hippolyte Ferrat, né à Aix-en-Provence le 9 août 1822 et mort dans la même ville le 24 octobre 1882, est un sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Frère aîné de Charles Ferrat et lauréat de la ville d'Aix-en-Provence, il est admis, le 8 avril 1841, à l'école des beaux-arts de Paris où il est l'élève de James Pradier[1]. Il obtient le second prix de Rome en 1850. Il expose au Salon de Paris de 1849 à 1870.

En 1859, il réalise une statue de l'homme politique François Denis Tronchet pour le Conseil d'État[2]. En 1860, une fontaine monumentale due à Théophile de Tournadre[3] est construite au centre de la place de la Rotonde à Aix-en-Provence. Des trois statues sommitales, Ferrat réalise l'Allégorie des Beaux-Arts[4].

En 1863, il exécute quatre cariatides représentant les quatre continents, Europe, L'Asie, L'Afrique et L'Amérique, pour la façade de l'Hôtel du Louvre et de la Paix situé sur la Canebière à Marseille. Il sculpte également les sujets représentant Le Commerce et La Navigation qui encadrent l'horloge du fronton de cet édifice[5],[6].

Il réalise trois Couples d'enfants portant les cartouches dédiés à Puget, Constantin et Forbin dans l'escalier d'honneur du musée des beaux-arts de Marseille au Palais Longchamp[7].

Certaines de ses œuvres sont conservées au musée Granet : Le Berger Corydon[8], le Buste d'Émile Loubon[9] et le Buste de l'Abbé de l'Épée[10].

Il meurt ruiné au vieil hôpital d'Aix-en-Provence le 24 octobre 1882[11]. Il est inhumé au cimetière Saint-Pierre d'Aix-en-Provence.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Le berger Corydon, statue en plâtre, musée Granet, Aix-en-Provence, 1843.
  • Antigone et Polynice esquisse en bas relief, salle des grands prix de sculpture, École nationale des beaux-arts, Paris, 1845.
  • Phalante recevant des mains de Télémaque l'urne renfermant les cendres d'Hippias, bas-relief en plâtre, musée Granet, Aix-en-Provence, 1847.
  • La Fondation d'Aix, bas-relief en terre cuite, musée Granet, Aix-en-Provence, 1847.
  • Le baron Desmichels, buste en marbre, musée de Versailles, 1850.
  • Cyparisse, bas-relief en marbre, monument Pradier, cimetière du Père-Lachaise, Paris, 1850.
  • H. R. Colet, médaillon en bronze, cimetière Montmartre, Paris, 1851.
  • Émile Loubon, buste en plâtre, musée Granet, Aix-en-Provence, 1852.
  • Le Président Debelleyme, chambre des Avoués près le tribunal de première instance, Paris, 1857.
  • Le Génie de la pêche, groupe en pierre, palais du Louvre, Paris, 1857.
  • Diane de Gabiès, statue en marbre, cour du Louvre, 1857.
  • Tronchet, statue en marbre, grand vestibule du Conseil d'État, Palais-Royal, Paris, 1859.
  • L'Astronomie, fronton en pierre, façade du palais des Tuileries, Paris, 1865.
  • Bellini, buste en marbre, conservatoire de Musique, Paris, 1865.
  • Bourguignon de Fabregoules, musée Granet, Aix-en-Provence, 1867.
  • Portrait d'É. Rouard, terre cuite, bibliothèque Méjanes, Aix-en-Provence.
  • Abbé Charles-Michel de L'Épée, buste en marbre, musée Granet, Aix-en-Provence, 1879.
  • Vierge immaculée, statue, église de Rousset.
  • Christ, église Saint-Jean-de-Malte, Aix-en-Provence.
  • Fontaine, château de Saint-Pons, Gémenos.
  • Le ministre Hippolyte Fortoul, buste en marbre, hôtel de ville de Digne-les-Bains.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • André Alauzen et Laurent Noet, Dictionnaire des peintres et sculpteurs de Provence-Alpes-Côte d'Azur, Marseille, Jeanne Laffitte,‎ 2006 (1re éd. 1986), 473 p. (ISBN 9782862764412), p. 188.
  • Franck Baille, Les petits maîtres d'Aix à la belle époque, imprimerie Paul Roubaud, Aix-en-Provence, 1981, p. 103-105.
  • Daniel Maurin, Jean Joseph Hippolyte Romain Ferrat 1822-1882. Sextius. Mise en lumière d'un homme de l'ombre, illustrations de Reine Colin, éditions Index, 2006, (ISBN 2-9527517-0-6).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Franck Baille, Les petits maîtres d'Aix à la belle époque, imp. Paul Roubaud, Aix-en-Provence, 1981, p. 103.
  2. Cette statue a été transférée du Palais Royal à la commune de Lisieux où elle est actuellement conservée.
  3. Ingénieur des Ponts et Chaussés.
  4. Les deux autres statues figurant L'Agricultur et La Justice sont réalisées respectivement par Louis-Félix Chabaud et Joseph Ramus.
  5. Adrien Blès, La Canebière dans le temps et dans l'espace, èd. Jeanne Laffitte, Marseille, 1994, p. 54, (ISBN 2-86276-250-4)
  6. Cet hôtel est réquisitionné par la Marine Nationale par décret du 11 mars 1941, puis occupé par la Kriegsmarine, puis repris par la Marine Nationale et enfin vendu à un grand magasin.
  7. Marie-Paule Vial, Le Palais Longchamp, à la gloire de l'eau, des arts et des sciences, èd. images en manœuvres, 1991, p. 110, (ISBN 2-908445-05-3[à vérifier : isbn invalide])
  8. Plâtre, 1843.
  9. Plâtre, 1852.
  10. Marbre, 1879.
  11. Franck Baille, Les petits maîtres d'Aix à la belle époque, imp. Paul Roubaud, Aix-en-Provence, 1981, p. 105.