Hippie Hip Hourra !

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hippie (homonymie).
Hippie Hip Houra
Saison 10
Épisode no 6

Titre original D'oh-in' In the Wind
Titre québécois D’oh-maire-tas
Code de production AABF02
1re diffusion aux É.-U. 15 novembre 1998
1re diffusion en France 2 octobre 1999
Tableau noir Tout le monde se moque de ce que « est » est pour moi
Gag du canapé Les Simpson s'assoient normalement, une barre se met a la hauteur de leurs bas-ventre et le canapé fait comme un wagon des montagnes russes.
Scénariste Donick Cary
Réalisateur Mark Kirkland
Matthew Nastuk
Chronologie
Précédent Homer fait son cinéma Lisa a la meilleure note Suivant
Listes
Liste des épisodes de la saison 10
Liste des épisodes des Simpson

Hippie Hip Hourra ! (France) ou D’oh-maire-tas (Québec) (D'oh-in' in the Wind) est le 6e épisode de la saison 10 de la série télévisée d'animation Les Simpson.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Homer se demande quel est son deuxième prénom dont il ne connaît que la première lettre, J. Son père, Abraham, étant incapable de lui répondre, il l'emmène dans une ferme tenue par une communauté hippie, où sa femme avait vécu. Homer y fait la connaissance de deux anciens amis hippies de sa mère, Seth et Munchie, qui le mènent à une fresque murale que sa mère lui a dédiée. Cette fresque le représente jeune et au milieu d'un paysage psychédélique et comporte un message adressé à son fils, Homer Jay Simpson. Il découvre ainsi que le « J » vient de « Jay ». Il entreprend de devenir hippie, comme sa mère l'aurait voulu.

Homer se met alors à porter son poncho crasseux et à pratiquer tous les stéréotypes hippies. Devant le peu d'enthousiasme de sa famille, il décide de retourner à la ferme des amis de sa mère. Il découvre alors que ceux-ci sont en fait les propriétaires d'une entreprise ultra-rentable de jus de légumes biologiques. Il se justifient par le fait que les 60's sont terminées pour eux depuis le jour où ils avaient vendu leur van Volskwagen, le 31 décembre 1969.

Homer les convainc alors de partir en ville pour tenter de convaincre des personnes de la mentalité hippie. En revenant à la campagne, à l'usine de production de jus, ils s'aperçoivent que le frisbee d'Homer a bloqué la chaîne de production et qu'ils ne pourront pas livrer leur commande pour tout le mois. Homer décide donc de retourner chez lui.

À peine arrivé, il retourne à la campagne pour réparer ses actions. Il réussit à produire presque suffisamment de jus, mais manque de légumes, il décide donc d'aller en prendre dans le jardin personnel des deux amis, qui est camouflé par un grillage de verdure. Au réveil des amis, ils sont surpris de voir leur jardin dévalisé et voient Homer qui sort de la grange (usine de production). Il explique donc qu'il vient de réparer ses torts, mais les amis expliquent que leur jardin personnel contenait des plantes pour leur "consommation personnelle". Les gens de Springfield qui boivent du jus se mettent alors à avoir des hallucinations, le jus contenant de la mescaline. Il ne faut pas longtemps pour que la police arrive sur les lieux de production. Homer tente alors une médiation, en mettant des fleurs dans les canons des fusils de policiers. Mais l'un d'eux tire, et une fleur se plante dans son crâne...

Erreur[modifier | modifier le code]

  • Il y a une erreur dans cet épisode, en effet Homer cherche à connaitre son second prénom qui est "Jay" seulement dans un épisode de la saison 1 ( Un atome de bon sens ) Homer connaît déjà son deuxième prénom, puisqu'il le mentionne dans sa lettre de suicide.

Divers[modifier | modifier le code]

  • George Carlin et Martin Mull sont les guest-star de cet épisode, dans les rôles de Seth et Munchie.
  • Durant le flash-back à Woodstock, Grand-père Simpson interrompt Jimi Hendrix pour demander Sha Na Na
  • C'est Yo La Tengo qui a composé la reprise psychédélique du thème des Simpson utilisé pendant les crédits.
  • L'épisode a deux réalisateurs car Mark Kirkland, en instance de divorce n'a pas pu s'occuper de la première partie de l'épisode, réalisée donc par Matthew Nastuk.

Références culturelles[modifier | modifier le code]

  • Le titre original, D'oh-in' In the Wind, est un jeu de mots d'une chanson de Bob Dylan, Blowin' in the Wind.
  • Le gag du tableau, « Tout le monde se moque de ce que « est » est pour moi » (« No one cares what my definition of 'is' is »), est une référence à la déposition de Bill Clinton pendant l'affaire Monica Lewinsky.
  • Le film de promotion de la centrale nucléaire de Mr. Burns's finit par « An Alan Smithee Film » - de 1968 à 1999, ce pseudonyme était utilisé par les réalisateurs voulant se dissocier d'un film dont ils avaient perdu le contrôle.
  • Lors du flashback à Woodstock, on remarque une des photographie les plus connue du festival, utilisée pour l'album et la pochette du dvd, pendant une seconde entre le plan ou Jimi Hendrix joue et celui ou on voit Homer danser dans la boue.
  • La chanson jouée pendant le flashback à Woodstock Festival est The Star Spangled Banner de Jimi Hendrix. Celle jouée pendant que Homer fait sa production nocturne est Time of the Season des Zombies. Celle jouée pendant que la ville est sous hallucinations est White Rabbit de Jefferson Airplane. Les chansons Incense and Peppermints de Strawberry Alarm Clock, Uptown Girl de Billy Joel et Hair des Coswells sont aussi entendues, au moment ou Homer se balade avec les 2 anciens hippies dans la voiture.
  • En version originale, Homer s'adresse à l'un des hippies par un « good morning Starshine ». C'est une référence à la comédie musicale Hair.
  • Le chien de Seth et Munchie, Ginsberg, doit son nom au poète Allen Ginsberg.
  • La descente en ville d'Homer et des hippies et l'addition involontaire de drogue dans le jus sont une référence aux Merry Pranksters.
  • Quand Ned Flanders, au volant, se met à avoir des hallucinations après avoir bu le jus de légumes bio, il voit de nombreux symboles de groupes de rock : les ours dansants et les squelettes dansants du groupe Grateful Dead (chacun disant "Bonjour Ned" en soulevant son chapeau, auquel est resté attaché son crâne) suivis par les marteaux marchants de The Wall des Pink Floyd et de la bouche tirant la langue des Rolling Stones. Matt Groening, le créateur de la série, a avoué être un grand fan de ces trois groupes de rock.
  • Quand Barney prend peur devant l'hallucination due à la drogue du jus de légume, il boit une bière pour avoir une autre hallucination qui prend le dessus. Un éléphant rose apparaît alors pour « aider » Barney. Celui-ci ressemble beaucoup à l'éléphant rose que voit Dumbo quand il est saoul.
  • La scène ou Abraham et Jasper sont assis sur un banc en train de rire bêtement, l'un de face et l'autre de biais, est calquée sur la série Beavis et Butt-Head.
  • Lors de la scène finale (quand Homer demande au Docteur Hibbert s'il peut lui couper une partie de la fleur qu'il a plantée dans le crâne et qui lui cache la télévision, et que celui-ci lui répond qu'il est docteur et pas jardinier) est une référence à Star Trek quand le Docteur McCoy dit souvent « je suis un docteur, pas un ingénieur » (ou toute autre profession).
  • À la fin des crédits, Homer murmure : « J'ai enterré Flanders » (I burried Flanders) parodiant la légende urbaine « Paul is dead » (affirmant que Paul McCartney était mort et remplacé par un sosie, car dans la chanson des Beatles Strawberry Fields Forever, John Lennon termine la chanson par un étrange cranberry sauce que beaucoup de fan avait interprété en I burried Paul). La version psychédélique du thème des Simpson durant les crédits peut aussi être vue comme une parodie de la chanson des Beatles Within You Without You ou d'un hommage à la chanson Tomorrow Never Knows (la batterie est identique, solo de guitare inversé etc.)