Hildegrin de Châlons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hildegrin
évêque d’Halberstadt
Naissance vers 750
Décès 827 
Nationalité franc
Vénéré par catholiques
Fête 19 juin

Le Bienheureux Hildegrin Ier de Châlons et d’Halberstadt (né vers 750 en Frise; † le 19 juin 827) fut à la suite de son frère Ludger le deuxième abbé de Werden et d’Helmstedt, le premier évêque d’Halberstadt et le 30e évêque de Châlons-sur-Marne.

Hagiographie[modifier | modifier le code]

Hildegrin, formé comme son frère Ludger aux séminaires d'Utrecht et de York, étudia sous la direction d’Alcuin, avant d'être nommé en 804 évêque de Châlons-sur-Marne et d'Halberstadt. En 809, à la mort de Ludger, il devint abbé d’Helmstedt et de Werden.

Il consacra la chapelle qu'il avait fait édifier à Werden à Saint Étienne. Au Moyen Âge, cette petite chapelle avait le statut de Basilica minor. Le choix de Saint Étienne comme protecteur de Châlons-sur-Marne remonte également à Hildegrin, et ce choix s'explique par le fait qu'Etienne était aussi le patron d'Osterwieck et d’Halberstadt. Le choix de ces localités, comme d'ailleurs aussi Helmstedt que Ludger a fondée et mis sous la protection d’Étienne, ou encore l’église paroissiale Saint-Étienne d'Hildesheim sans doute fondée par Hildegrin, étaient autant de stations le long de l’Hellweg, route de commerce reliant la Rhénanie à la marche de Brandebourg (et coïncidant aujourd'hui en gros avec la Route fédérale 1)[1]. Hildegrin fit de son église Saint-Étienne d'Halberstadt le centre des missions d'évangélisation du pays. Il devait fonder par la suite trente-cinq églises, toutes consacrées à Étienne, entre autres à Calbe et à Magdebourg. Selon ses dernières volontés, il fut inhumé aux côtés de son frère Ludger dans la crypte qu'il avait aménagée sous la chapelle de l'abbaye de Werden. Il est toujours célébré comme saint dans le Nord de la France.

Épitaphe[modifier | modifier le code]

Juli tredecimis resolutus carne kalendis
Hildgrimus tumulo clauditor opposito,
Frater Liudgeri coepisopus atque beati,
Compar huic meritis sicus in officiis.


Libéré des attaches charnelles ce XIIIe jour des calendes de juillet,
Hildegrin inhumé en face
de son frère et co-évêque le bienheureux Ludger,
fut son égal par le mérite et les devoirs.

Source[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Heinrich Engel: Ruhrchristen. Geschichte und Geschichten von Ludgerus und den Liudgeriden, von Reichsäbten und Pfarrern in Werden an der Ruhr. Édition Schmitz, 1997, ISBN 3932443047
  • Franz Schrader: Gestalt und Entstehung der mittelalterlichen Pfarrorganisation der Stadt Halberstadt und die Gründung des Bistums Halberstadt. In: Veröffentlichungen des Städtischen Museums Halberstadt, almanach du Nord-Hartz, n°14, 1989, pp. 45–85

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cf. Schrader, p. 74 et suiv. Die Benediktinerklöster in Niedersachsen, Schleswig-Holstein und Bremen éd. par Ulrich Faust, St. Ottilien, 1979 (Germania Benedictina, vol. 6I), pp. 163-165. Bernhard Gallistl, Epiphanius von Pavia, Schutzheiliger des Bistums Hildesheim, Hildesheim et Bielefeld (2000), pp. 6