Hildegard Peplau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hildegard E. Peplau, Docteur en éducation (Ed.D) est née le 1er septembre 1909, à Reading, Pennsylvanie, États-Unis, et décédée le 17 mars 1999, à Sherman Oaks (Californie), à l'âge de 89 ans. Elle était une théoricienne des soins infirmiers dont le travail principal est repris dans son ouvrage « Relations interpersonnelles en soins infirmiers[1] » publié en 1952.

Dans ses recherches, le Docteur Peplau a souligné l'importance de la relation infirmière-patient[2] comme un des fondements de la pratique infirmière.

À son époque, ses conclusions sur l'échange infirmière-patient (qu'elle désigne par give-and-take) ont été perçues comme révolutionnaires par beaucoup : pour la première fois elle établissait un modèle de relations interpersonnelles, basé sur le besoin d'un partenariat entre l'infirmière[3] et la personne soignée, s'opposant à la passivité du patient recevant des soins médicaux (et l'infirmière agissant passivement derrière les ordres[4] du médecin). Pour beaucoup, elle a contribué à l'émergence de l'autonomisation de la profession d'infirmière, dans la lignée des infirmières théoriciennes interactionnistes, comme Florence Nightingale à son époque, en proposant un modèle de pensée infirmière.

La théorie d'une expérience partagée[modifier | modifier le code]

L'essence des théories de Peplau est la création d'une expérience partagée. Elle affirma que les infirmières peuvent y contribuer notamment par leurs observations, leurs descriptions, leurs formualtions, leurs interprétations, leurs validations et leurs interventions.

Par exemple, lorsque l'infirmière porte de l'attention à son patient, elle développe ainsi une image générale de la situation du patient ; l'infirmière valide ensuite ses impressions en les vérifiant auprès du patient avec exactitude, notamment à l'aide d'une anamnèse. Selon Peplau, le résultat de cet échange donnera lieu pour le patient comme pour la praticienne à un apprentissage expérimental, des stratégies d'adaptation améliorées et une croissance personnelle.

Le modèle de Peplau[modifier | modifier le code]

Les étapes du développement de la relation infirmière-patient[modifier | modifier le code]

L'analyse de Peplau cherche à étudier comment chaque personne réagit face à la maladie et comment dans ce contexte la relation infirmière-patient va s'établir et évoluer.

  1. L'étape d'orientation (« orientation phase »)
  2. L'étape d'identification (« identification phase »)
  3. L'étape d'exploitation (« exploitation Phase »)
  4. L'étape de résolution (« resolution phase »)

Les six rôles majeurs de l'infirmière[modifier | modifier le code]

Les six rôles décrits par Peplau illustrent un schéma au caractère dynamique, typique selon elle de la pratique clinique infirmière.

  1. Le rôle de personne étrangère (« stranger role ») : la praticienne[5] accueille la personne comme une personne à part entière, avec son expérience et son histoire de vie ; elle tient compte des différents aspects, établissant un climat propice à la communication et à une confiance mutuelle.
  2. Le rôle de personne ressource (« ressource role ») : la praticienne répond aux questions, donne les explications et les interprétation des données médicales ; elle lui donne des informations utiles et pertinentes.
  3. Le rôle éducatif (« teaching role ») : la praticienne donne des instructions et participe à l'éducation de la personne ; elle analyse le degré de compréhension de la personne et adapte le processus éducatif.
  4. Le rôle de leader en soins infirmiers (« active leadership role ») : la praticienne aide la personne à s'impliquer activement dans les soins qui lui sont prodigués ; elle veille à ce que la personne soit satisfaite de la prestation[6].
  5. Le rôle de substitut [maternel] (« surrogate role ») : la praticienne agit pour pallier les besoins d'une personne ; elle l'aide à clarifier la nature de cette relation qui peut induire une dépendance par fausse identification, en lui donnant des repères.
  6. Le rôle de conseillère, d'assistante psychosociale (« counseling role ») : la praticienne aide la personne à comprendre et à accepter les changements de son état de santé ; elle lui procure guidance pour améliorer son mode de vie face aux changements et l'encourage à le faire.

Travaux et récompenses académiques[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Peplau, H., Relations interpersonnelles en soins infirmiers (traduction de l'édition américaine de 1988 par Anne Pietrasik), InterEditions, Paris, France, 1995 (ISBN 2-7296-0435-9)
  • (en) Peplau H., Interpersonal relations in nursing, Putnam Edition, New-York, États-Unis, 1952 — réédité Interpersonal Relations in nursing. A conceptual frame of reference for psychodynamic nursing., Macmillian Education Ltd, Basingstoke, 1988 (ISBN 978-0826179104)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Page de présentation sur le site de l'Université des Soins infirmiers, Ontario

Références[modifier | modifier le code]

  1. Voir bibliographie, titre original : Interpersonal Relations in Nursing
  2. Dans les pays nord-américains, le terme client est employé pour désigner la personne soignée ou le patient
  3. Comprendre infirmière, infirmier
  4. Dans les pays nord-américains, Ordre médical désigne Préscription médicale
  5. Lire la praticienne, le praticien
  6. Chez Peplau, la prestation désigne la réalisation des soins médicaux et paramédicaux. Dans le système de santé auquel elle fait référence dans ses recherches, un soin médical peut aussi être assimilé comme une prestation commerciale.