High Energy Stereoscopic System

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

23° 16′ 00″ S 16° 30′ 00″ E / -23.2667, 16.5 ()

H.E.S.S.

Description de cette image, également commentée ci-après

Les 4 télescopes opérant durant la nuit.

Caractéristiques
Organisation MPG, CNRS, CEA.
Lieu Gamsberg, Namibie
Altitude 1800 m
Création 2003
Télescopes
HESS 4 Télescopes de 12 m
HESS 2 + 1 Télescope de 28 m

En astrophysique, High Energy Stereoscopic System (H.E.S.S.) est un réseau de télescopes à imagerie Čerenkov atmosphérique pour l'étude des rayons gamma entre quelques dizaines de Giga-électron-volt et quelques téra-électron-volt. L'acronyme a été choisi en l'honneur de Victor Hess, qui a découvert l'existence des rayons cosmiques.

Le nom souligne également les deux principales caractéristiques de l'installation: l'observation simultanée de cascades de particules provoquées par les rayons gamma entrant dans l'atmosphère terrestre, sous différents angles de vue, et la combinaison de plusieurs télescopes en un seul système plus grand pour augmenter la surface effective de détection des rayons gamma. H.E.S.S. permet d'explorer les sources astronomiques qui émettent des rayons gamma, avec des intensités de quelques millièmes du flux de la nébuleuse du Crabe (première source détectée dans ce domaine d'énergie et qui sert de référence).

H.E.S.S. est situé en Namibie, près du Gamsberg, une région bien connue pour son excellente qualité optique. Le premier des 4 télescopes de la Phase I du projet H.E.S.S. a été mis en opération dans le courant de l'été 2002. Le système à quatre télescopes fut complété en décembre 2003.

En 2004, H.E.S.S. fut le premier réseau à imagerie Čerenkov atmosphérique à produire une image en deux dimensions d'une source étendue de rayons gamma (le rémanent de supernova RX J1713.7-3946, vraisemblablement issu de la supernova historique SN 393 ; les sources détectées précédemment étaient toutes ponctuelles). En 2005, on annonça que H.E.S.S. avait détecté huit nouvelles sources de rayons gamma de hautes énergies, doublant ainsi le nombre de sources connues dans ce domaine. Deux de ces sources ne purent être identifiées avec des objets connus comme des restes de supernovae ou des pulsars, impliquant la possibilité d'une nouvelle physique et de l'existence d'un nouveau type d'objets «sombres».

Un cinquième très grand télescope de 28 mètres de diamètre a été construit au centre du réseau initial à quatre télescopes. C'est actuellement le plus grand télescope gamma au monde[1]. Le nouveau réseau dénommé H.E.S.S. II est entré en fonction en juillet 2012. Ses premiers résultats, rendus publics en juin 2014, ont conduit en particulier à la découverte du pulsar de Vela, le deuxième pulsar après celui du Crabe à être détecté en rayons gamma de très hautes énergies .

Les télescopes CT2 et CT3.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Techno-Science.net Consulté le 31 juillet 2012.
Le réseau H.E.S.S. II à cinq télescopes

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]