High Accuracy Radial velocity Planet Searcher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le spectrographe HARPS sur le télescope de 3,6 mètres de l'observatoire de La Silla

High Accuracy Radial velocity Planet Searcher (acronyme : HARPS) est un spectrographe équipant le télescope de 3,6 mètres de l'ESO de l'observatoire de La Silla, au Chili, et destiné à la recherche d'exoplanètes par la méthode des vitesses radiales.

Historique[modifier | modifier le code]

Le 17 mai 2006, il met en évidence trois planètes neptuniennes autour de l'étoile naine orange HD 69830[1]. En juin 2008 c'est au tour de trois Super-Terres d'être détectées dans le système HD 40307[2].

Exoplanète date de l'annonce
HD 330075 b 10 février 2004
Mu Arae c 25 août 2004
Gliese 876 d 13 juin 2005
HD 93083 b 2005
HD 101930 b 2005
HD 102117 b 2005
HD 4308 b 2005
HD 69830 b 18 mai 2006
HD 69830 c 18 mai 2006
HD 69830 d 18 mai 2006
Gliese 581 c 23 avril 2007
Gliese 581 d 23 avril 2007
HD 40307 b juin 2008
HD 40307 c juin 2008
HD 40307 d juin 2008
Gliese 581 e avril 2009
CoRoT-7 c août 2009[3]
Gliese 581 g septembre 2010
Alpha Centauri Bb 2012

En octobre 2009, la découverte de 32 exoplanètes additionnelles a été annoncée par l'ESO[4], portant le total des planètes observées d'abord par HARPS à 75[5]. Le 12 septembre 2011, l'ESO annonce que HARPS a découvert plus de 50 exoplanètes, dont 16 super-Terres, ce qui permet au spectrographe de réaliser la plus grande moisson d'exoplanètes jamais réalisée depuis le début de la recherche des exoplanètes[6].

Performances[modifier | modifier le code]

HARPS est toujours, en 2014, le spectrographe le plus sensible au monde : il permet de détecter des amplitudes de variation stellaire de l'ordre de 1 mètre par seconde. Sa stabilité à long terme est également de cet ordre de grandeur.

Concrètement, ce spectrographe peut détecter des planètes neptuniennes (de dix à vingt masses terrestres) avec des périodes orbitales qui peuvent aller jusqu'à quelques centaines de jours, mais il est aussi théoriquement capable de détecter des planètes super-telluriques (cinq à quinze fois la masse terrestre) à courte période (de quelques jours tout au plus).

Références[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]