Hicham Nazzal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hicham Nazzal

alt=Description de l'image HICHAM NAZZAL.jpg.
Nom de naissance Hicham Nazzal
Naissance 15 mars 1979 (35 ans)
Bordeaux (Drapeau de la France France)
Nationalité Drapeau de la France Française
Drapeau du Maroc Marocaine
Profession Acteur
Animateur de télévision

Hicham Nazzal né le 15 mars 1979 à Bordeaux est un acteur et animateur télé franco-marocain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Hicham Nazzal a grandi dans la banlieue bordelaise au sein d'une famille marocaine originaire de la région de Casablanca[1]. Bac en poche, il quitte le foyer familial en 1997 et part faire des études de langues étrangères à La Sorbonne-Nouvelle et y décroche une licence en 2001. Aussi, depuis ses 12 ans, il suit des cours de théâtre, dans une troupe d’improvisation à Bordeaux, puis dans des cours privés à Paris.

Après des études de langues, Hicham Nazzal démarche les agents artistiques pour se lancer en tant que comédien et est très vite repéré par Myriam Bru qui le prend sous son aile.

En 2002, il tourne dans un épisode (Marchand d'hommes) de la série Navarro, dans le rôle de Djalel, réfugié albanais qui infiltre le monde de la prostitution clandestine de Pigalle[2].

Il joue le rôle de Stan dans Lola, qui es-tu Lola ?, un feuilleton télévisé français en neuf épisodes de 45 minutes, créé par Jeanne Le Guillou, réalisé par Michel Hassan et Hervé Renoh et diffusé à partir du 7 septembre 2003 sur France 2.

Il participe au jeu télévisé Fort Boyard en 2003[3] dans l'équipe d'Eric Jean-Jean, puis de nouveau en 2007[4] au côté de Shirley Bousquet, Alexandre Thibault, Jennifer Lauret, Emmanuelle Boidron et Cécile Bois[5].

Hicham Nazzal est une figure familière du paysage télévisuel marocain[6],[7] pour y avoir présenté en 2004, Studio 2M (télé-crochet musical dans le style Star Academy[8]) sur la chaîne de télévision 2M. Prenant le tournant de la culture, il anime toujours sur la chaîne marocaine 2M des émissions de cinéma en direct du festival de Marrakech (2004) et de Cannes (2005).

En 2004 et 2005, Gérard Louvin et Dominique Ambiel, producteurs français, le repèrent et lui proposent de tourner des pilotes d'émissions pour France Télévisions[9]. Tout d'abord une émission intitulée C'est l'heure des confidences, coanimée avec Valérie Bénaïm, puis le même concept, coanimé avec Denise Fabre. Et puis un pilote, en solo, d'une émission d'access prime-time qui prit pour titre Plutôt en rire, sur les talents de l'humour de demain, avec à la direction artistique Pierre Palmade[10].

Après des essais passés en anglais et en arabe pour Steven Spielberg, il obtient en 2005 un petit rôle, sa première expérience cinématographique, dans Munich, fresque sur la prise d’otage lors des Jeux olympiques de 1972. En 2007, il tient un second rôle au cinéma dans Scorpion de Julien Seri, celui de Mathias, manager de free fight, aux côtés de Clovis Cornillac et Olivier Marchal.

En 2007, il tourne dans la série télé La Commune[11] diffusée sur Canal+. Cette série événement, qui marquera les débuts de Tahar Rahim, offrira à Hicham Nazzal le rôle de Hafiz Mahmoud, bras droit du personnage principal interprété par Francis Renaud.

Côté théâtre, c’est à Avignon lors de l’édition de 2007 que le comédien fait ses premiers pas sur les planches dans une pièce à deux personnages avec Parfums d’Intimité de l’auteur québécois Michel Tremblay[12].

Hicham Nazzal a été maître de cérémonie du Festival international du film de Marrakech en décembre 2007, édition dont le président du jury était le réalisateur tchèque Miloš Forman.

En 2008, il prend le rôle de Baptiste dans le long-métrage J'ai rêvé sous l'eau (en anglais I Dreamt Under the Water), un film dur sur le monde de la drogue et de la prostitution. J'ai rêvé sous l'eau est le premier long-métrage du réalisateur Hormoz[13]. Le film est sorti dans plusieurs pays et a été sélectionné dans de nombreux festivals[14].

Il joue dans le feuilleton télévisé Paris 16e[15] sur M6. Ce feuilleton de 22 minutes, créé par Claire Alexandrakis et Jean-André Yerles, et produit par Calt Productions, a été diffusé sur M6 du 9 mars 2009 au 22 mai 2009 avant d'être arrêté faute d'audience.

Dans son pays d’origine, le Maroc, sort en février 2010 La Grande Villa de Latif Lahlou. Hicham Nazzal y tient le premier rôle, celui de Rachid, chercheur en énergie solaire, avec à ses côtés Bulle Ogier, Mélanie Maudran, Naïma Lemcherki.

En 2011, Hicham Nazzal a accepté de prêter son image à la nouvelle campagne de l’Association de lutte contre le sida avec ce message : « Aurais-je pu devenir acteur si j’étais séropositif ? » Ce genre de campagne fut une première dans un pays musulman[16].

Il joue dans la saison 2 de Braquo sur Canal+, sortie à l'automne 2011, dans le rôle de Sabri Massmi, ancien paramilitaire, aux côtés de Jean-Hugues Anglade, Nicolas Duvauchelle ou encore Karole Rocher.

En septembre 2011, il intègre l'équipe des animateurs de France 2[17]. Il anime le mardi 24 avril 2012 à 20h35 un programme intitulé Roméo et Juliette[18], un magazine du « réel » qui a suivi la création d'une pièce de théâtre par des lycéens parisiens, produit par la filiale française de la BBC, et tourné durant quatre mois (septembre à décembre). Malheureusement l'émission n'a pas rencontré son public.

Au printemps 2012 toujours, sort en France le long-métrage Opération Casablanca[19], une comédie de Laurent Nègre - coproduction suisso-canadienne - dans lequel Hicham Nazzal interprète le chef terroriste Youssef aux côtés de Jean-Luc Bideau, Zinedine Soualem et Élodie Yung.

En mai 2014, Hicham Nazzal présente sur la chaine Marocaine 2M Dir Iddik le Show, émission événement à la fois caritative et de divertissement, produit par TF1 Events[20].

Filmographie et théâtre[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Court métrage[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Émissions[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]