Hic sunt dracones

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Woodcut by Albrecht Dürer

« Hic sunt dracones » (en latin, littéralement, "Ici sont dragons") est une phrase apparaissant en cartographie médiévale et utilisée pour désigner des territoires dangereux ou encore inconnus, imitant en cela une pratique courante de mettre serpents de mer et autres créatures mythologiques dans les zones vierges d'une carte.

De nombreux globes ou cartes montrent des illustrations et références à la mythologie, aux dragons ou aux créatures monstrueuses (plus ou moins réelles), mais le globe de Lenox est le seul globe qui nous est parvenu où apparaît cette expression devenue célèbre.

Une autre expression consacrée, utilisée par les cartographes Romains et médiévaux pour annoter les zones inconnues de leurs cartes, était « Hic sunt Leones » (en latin, littéralement, "Ici sont lions").

Histoire[modifier | modifier le code]

Le globe de Lenox, par B.F. Da Costa
Le globe de Lenox, illustré dans l'Encyclopædia Britannica, 9th edition, Volume X, 1874

La seule version connue de cette expression est celle du Globe de Lenox (ou globe de Hunt-Lenox), où le terme apparaît annoté sur la côte Est de l'Asie. Il pourrait avoir un rapport avec les dragons de Komodo indonésiens, faisant l'objet de contes courants en Asie de l'Est.

Le globe terrestre de Lenox, daté de 1510, est le deuxième ou troisième plus vieux globe terrestre connu, après le Erdapfel daté de 1492. Il fait actuellement partie de la collection de livres rares de la New York Public Library.

C'est un globe en cuivre, creux, de 112 mm de diamètre et 345 mm de circonférence. Il est constitué de deux hémisphères jointes à l'équateur et maintenues par un câble passant par des trous situés aux pôles.

Il ressemble fortement au Globus Jagellonicus ou globe Jagellon, daté de 1510 et exposé dans les locaux du Collegium Maius de l'université Jagellonne de Cracovie en Pologne.

D'origine inconnue, le globe de Lenox a été acheté à Paris en 1855 par l’architecte Richard Morris Hunt, celui-ci l'ayant donné à James Lenox, dont la collection a été intégrée à celle de la New York Public Library, collection où le globe apparaît toujours.

La carte du monde du Psautier de 1265.

Informatique[modifier | modifier le code]

En programmation informatique, certains programmeurs de logiciels utilisent parfois cette expression pour indiquer des sections ou passages particulièrement complexes et obscurs du code source d'un programme afin que l'utilisateur ou d'autres programmeurs qui y accéderaient soient avertis.


Par exemple, dans la version 3.5 de la navigateur Mozilla Firefox, cette phrase apparaît lorsque l'utilisateur tape "about:config" dans la barre d'adresse, ouvrant ainsi la configuration de l'environnement navigateur.

Littérature[modifier | modifier le code]

Cette terme est aussi le titre d'une nouvelle d'horreur de Stephen King, "Here There Be Tygers","Ici sont les tigres", qui est une allusion à cette expression.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]