Hi-media (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hi-Media

Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de Hi-Media

Création 1996[1]
Fondateurs Cyril Zimmermann[2]
Forme juridique Société anonyme
Action Euronext : HIM
Slogan Groupe media digital
Siège social Drapeau de France Paris (France)
Direction Cyril Zimmermann (Président Directeur général)
Actionnaires United Internet Beteiligungen (10,38 %)
Management (5,90 %)
IDI (5 %)
Public (78,72 %)[4]
Activité Edition de sites, Monétisation d’audience : régie publicitaire et paiements online
Produits Solutions de paiements électroniques: HiPay Micropayment/Allopass, HiPay TPP, HiPay Wallet;
Solutions publicitaires: Plein écran/Full screen, Mobvious, Ad Exchange, Magic
Filiales Allopass, L'odyssée interactive
Effectif 445 (2012)[3]
Site web www.hi-media.com
Capitalisation 75 millions (28/06/2013)[5]
Fonds propres 116,466 millions (2012)[3]
Dette Decrease Positive.svg 39,97 millions (2012)[3]
Chiffre d’affaires en diminution 185 millions (2013)[6]
-4,8 %
Résultat net en diminution 1,9 millions (2013)[6]
-67,8 %

Hi-Media est une entreprise française spécialisée dans la monétisation de l’audience. Hi-Media propose ses plate formes technologiques dans les domaines de la publicité et des paiements numériques. Le groupe Hi-Media est coté sur le compartiment C de NYSE Euronext Paris et fait partie des indices CAC Small et CAC All-Tradable.

Présentation[modifier | modifier le code]

Hi-Media du groupe media on-line est un éditeur de sites Internet grand public, il s'occupe également de publicité interactive et de paiement électronique. Son modèle économique s’appuie donc sur deux sources de revenus : la publicité en ligne et la monétisation des contenus par paiement digital.

Indépendante depuis sa création en 1996, la société est cotée sur le segment principal d’Euronext Paris (Eurolist B) et fait partie des indices SBF 250, CAC IT, et CAC Small 90. Hi-Media est labélisée OSEO « entreprise innovante » (qualification FCPI).

Hi-Media possède une filiale tunisienne, Hi-content, qui rédige les articles pour de sites d'actualité locale tels que Bordeaux.actu.fr, Lyon.actu.fr, ou Toulouse.actu.fr[7].

Historique[modifier | modifier le code]

En 1996, Hi-media est créé en tant que régie publicitaire multi-supports (presse, radio et supports interactifs).

En 1997 Hi-Media lance son offre spécifique à Internet.

En 1998, séparation des activités presse et radio l’activité Internet ; cette activité est portée par l’entité Hi-Media Multimedia créé à cet effet.

En 2000, Hi-Media Multimedia change dénomination sociale pour Hi-Media et s'introduit à la Bourse de Paris sur le Nouveau Marché le 7 juin. Hi-media lance une activité de conseil et de courtage en marketing direct. Sept filiales sont créées en-dehors de la France.

En 2001, Hi-Media fait l'acquisition de 51 % de Advenda Media AG qui devient Hi-Media Deutschland[8]. Les filiales espagnoles, italiennes, tchèques et slovaques sont fermées[9].

Le 8 mai 2002, Hi-Media fait acquisition des 49 % restants de Hi-Media Deutschland[10].

En février 2003, Hi-Media fait acquisition de Mobiquid, société de services audiotel, pour une valeur de 2,3 millions d'euros[11] et lance son activité de micropaiements.

En 2005, acquisition de la régie Numériland pour 1,65 million d'euros[12]. Hi-Media entre à hauteur de 25 % au capital d’une régie publicitaire brésilienne. Hi-Media ouvre la plate-forme de blog Blogorama. Acquisition par Hi-Media Belgium de la société Publicityweb le 29 septembre 2005[13].

Le 8 février 2006, Hi-Media a acquis les sociétés Eurovox[14] et Frog Planète, éditrices de la plateforme Allopass.

Le 24 février 2006 Hi-Media acquiert Actustar[15], société éditrice de actustar.com. Le 12 juin 2006, Hi-Media acquiert 88 % du capital de l’Odyssée Interactive[15], société éditrice de jeuxvideo.com.

En décembre 2006, Hi-Media fusionne deux de ses filiales, Mobiquid et Frog Planète sous la dénomination sociale Allopass.

En 2007, acquisition de Fotolog Inc et lance le site toutlecine.com.

Le 13 juin 2008, acquisition de Mobile Trend[16], société spécialisée sur l'Internet mobile et le paiement par SMS.

En 2008, Hi-Media prend une participation dans les sites sports.fr, Rue89 et vivat.be[17]

En 2009, Hi-Media développe Allopass à l’international. Le groupe lance également HiPay son porte monnaie électronique, à la suite de l’obtention de l'agrément de la Commission Bancaire Finance et Assurance le 9 décembre 2008 comme établissement émetteur de monnaie électronique belge[18].

En 2010, Hi-Media augmente sa participation au capital de Rue89[19].

En 2011, Hi-Media cède une part de sa participation au capital de Hi-Midia Brasil, l'intégralité de sa participation au capital de Rue89[20] et 50 % du capital de Hi-Media Ltd à Weborama.

Le 23 août 2011, Allopass reçoit l'agrément d'établissement de paiement de la part de l'autorité de contrôle prudentiel[21].

En Septembre 2011, Hi-Media lance sa plateforme d’enchères publicitaires « Ad-Exchange » en partenariat avec AppNexus[22].

En 2012 Hi-Media fait acquisition de 36,3 % du capital de Semilo BV et entre à hauteur de 27,8 % dans le capital de la Tribune[23]. Hi-Media fait également acquisition de 55,02 % du capital de la société espagnole New Movil Media S.L. spécialisée sur la publicité mobile et annonce le lancement de Mobvious l'activité de régie publicitaire mobile[24].

En décembre 2012, Hi-Media acquiert 49 % du capital de Hi-Media Régions SAS.

Le 27 juin 2013, Hi-Media lance sa solution de paiements bancaires en ligne HiPay TPP[25].

En juin 2014, Webedia acquiert jeuxvideo.com pour 90 millions d'euros[26].

Activités[modifier | modifier le code]

Régie publicitaire[modifier | modifier le code]

En 2012, Hi-Media était la cinquième régie publicitaire sur Internet du marché français, avec 6,8 % de parts de marché, et la première en nombre d'annonceurs avec 17,5 % de parts de marché[27].

Solutions de paiements électroniques[modifier | modifier le code]

Hi-Media fournit des solutions de micropaiements, via Allopass, de porte-monnaie électronique et de paiements bancaires en ligne[28].

Edition de sites Internet[modifier | modifier le code]

Hi-Media édite des sites Internet directement, ou au travers de ses filiales, les sites suivants :

  • Les jeux vidéo :
    • Jeuxvideo.com, site d'actualité du jeu vidéo en français édité par l'Odyssée interactive
    • Playinlive.com, portail dédié aux jeux en ligne gratuits (free-to-play)
    • Gameonly.com, plate-forme de jeux sur navigateurs Web disponible en 6 langues.
  • La musique, le cinéma et la télévision :
    • MagicRPM.com, site sur l'actualité musicale, édité par Bonne Nouvelle Editions
    • Toutlecine.com, site sur l'actualité cinématographique en français
    • Vousair.com, site portugais sur l'activité culturelle
    • Programme-tv.com, programme télé en ligne pour l'Allemagne, la Belgique et la France
  • La création de contenus par les internautes :
    • Blogorama, plate-forme d'hébergement de blogs déclinée dans 6 pays

Filiales[modifier | modifier le code]

Hi-Media participe ou possède 30 entreprises réparties dans le monde :

Nom Participation Pays
Hi-Media Deutschland AG 100 % Allemagne
Hi-Media Belgium Sprl 100 % Belgique
HPME SA 100 % Belgique
Hi-Media Network Internet Espana SL 100 % Espagne
L’Odyssée Interactive SAS 88 % France
Allopass SAS 94,33 % via Hi-Media SA et 5,67 % via HM Advertising Web SL (Esp.) France
Hi-Media Italia Srl 100 % Italie
Hi-Media Sales AB 100 % Suède

Allopass - HiPay[modifier | modifier le code]

Article connexe : Allopass.

Allopass est une entreprise spécialisée dans les micro-paiements, agréée établissement de paiements par l'autorité de contrôle prudentiel[29]. Allopass a été acquis par Hi-Media en 2006. Allopass opére ses activités depuis juin 2013 sous la marque HiPay.

Hi-content[modifier | modifier le code]

Hi-content est une filiale tunisienne de production de contenus et qui rédige les articles pour de sites d'actualité locale tels que Bordeaux.actu.fr, Lyon.actu.fr, ou Toulouse.actu.fr[7].

L'Odyssée Interactive[modifier | modifier le code]

Article connexe : L'Odyssée Interactive.

L'Odyssée Interactive est l'entreprise éditrice de jeuxvideo.com, acquise par Hi-Media en mai 2006.

Affaires judiciaires[modifier | modifier le code]

Le 1er juillet 2011, le tribunal de commerce de Paris condamne la société Hi-media pour avoir retiré son concurrent Rentabiliweb de l'article « micropaiement » de l'encyclopédie en ligne Wikipédia en français. Ce jugement faisait partie d'une série de désaccords entre les deux sociétés, jugés à cette occasion. Par cette même décision, Rentabiliweb a été condamnée à verser des dommages et intérêts à Hi-Media pour dénigrement et parasitisme[30]. Par un arrêt en date du 03 octobre 2013, la cour d’appel de Paris, a débouté les deux sociétés de leurs plaintes respectives et a notamment considéré, concernant la suppression de la référence de la société Rentabiliweb sur le site Wikipedia, que les éléments étant insuffisants pour démontrer la réalité des faits allégués[31],[32] .

Gouvernance[modifier | modifier le code]

Hi-Media est administré par un conseil d’administration composé de 3 à 18 membres nommés par l'assemblée générale ordinaire[33].

Composition du conseil d'administration[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2012, le conseil d'administration de Hi-Media est composé de [34]:

Nom Titre Date de première nomination
Cyril Zimmermann Président Directeur Général 21 décembre 1998
Michael Kleindl Administrateur indépendant 30 janvier 2009
Jocelyn Robiot Administrateur indépendant 2 novembre 2005
Jean-Charles Simon Administrateur indépendant 2 novembre 2005
United Internet représenté par Norbert Lang Administrateur 4 mai 2010
Sandra Le Grand Administrateur indépendant 12 mai 2014

Données financières[modifier | modifier le code]

En millions d'euros 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012[3] 2013[35]
Chiffre d'affaires 71,8 104,3 135,7 172,3 222 230 194,7 185,3
Marge brute 27,5 42,2 54,9 63,1 75,6 75,5 66,9 64,9
Résultat opérationnel 4,7 11,1 9,4 11,8 -48 16 9,1 4,6
Résultat net 6,7 10 6,4 6,9 -58,6 11,3 5,9 1,9

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Document de Référence 2012 p13
  2. http://inetbdif.exchangewire.com/blog/2011/09/20/cyril-zimmermann-ceo-hi-media-discusses-hi-medias-partnership-with-appnexus-and-its-new-european-ad-exchange/
  3. a, b, c et d Document de Référence 2012 p8
  4. Document de Référence 2012 p104
  5. https://europeanequities.nyx.com/fr/products/equities/FR0000075988-XPAR/quotes
  6. a et b HiMedia: résultats en net repli en 2013., Le Figaro, 13 mars 2014
  7. a et b Enquête du site Arrêt sur images, le 21 mars 2013
  8. [1]
  9. Document de référence 2012 p14
  10. Document de référence 2012 p11
  11. Hi-Media acquiert Mobiquid pour quelque 2,3 millions d'euros Les Echos n° 18836 du 03 fevrier 2003 • page 103
  12. http://www.journaldunet.com/0507/050705himedia.shtml
  13. [2]
  14. http://www.boursier.com/actions/actualites/news/hi-media-acquisition-d-eurovox-pour-18-5-millions-d-euros-173007.html
  15. a et b http://www.01net.com/editorial/309766/hi-media-soffre-actustar-et-jeuxvideo-com/
  16. http://www.journaldunet.com/ebusiness/publicite/hi-media-0608.shtml
  17. http://www.tradingsat.com/hi-media-FR0000075988/actualites/entre-au-capital-de-wwwrue89com-355473.html
  18. http://www.journaldunet.com/ebusiness/commerce/hi-media-lance-hipay-1208.shtml
  19. http://www.arretsurimages.net/breves/2010-03-01/Rue89-augmente-son-capital-id7322
  20. http://bourse.lesechos.fr/infos-conseils-boursiers/infos-conseils-valeurs/infos/la-societe-cede-sa-participation-dans-rue89-com-396103.php
  21. http://www.capital.fr/bourse/actualites/la-filiale-d-hi-media-allopass-etend-son-agrement-d-etablissement-de-paiement-en-europe-633510
  22. http://www.journaldunet.com/ebusiness/publicite/hi-media-lance-son-ad-exchange-0911.shtml
  23. « La Tribune »
  24. http://gfm-medias.gfm.fr/business/digital/2643-hi-media-achete-la-regie-mobile-adtriple
  25. http://frenchweb.fr/e-commerce-les-news-a-retenir-ibm-amazon-autorip-hi-media-et-la-monnaie-intergalactique/122167
  26. Webedia s'offre jeuxvideo.com, Alexandre Debouté, Le Figaro, 5 juin 2014
  27. Kantar Media, cumul janvier-décembre 2012
  28. http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0202855435740-le-paiement-a-distance-fait-des-emules-chez-les-societes-non-bancaires-580072.php
  29. http://www.acp.banque-france.fr/fileadmin/user_upload/acp/publications/registre-officiel/20130101-Liste-EP.pdf
  30. Benjamin Ferran, « Condamné pour une correction Wikipedia », Le Figaro,‎ 4 juillet 2011 (consulté le 5 juillet 2011)
  31. Michel Toporkoff, « Suppression de la page Wikipedia d'un concurrent : la victime doit être particulièrement attentive à ses moyens de preuve », Journal du Net,‎ 14 octobre 2013 (consulté le 15 octobre 2013)
  32. 01Net avec AFP, « Qui a supprimé la page Wikipedia de votre entreprise ? Difficile à prouver », 01Net,‎ 15 octobre 2013 (consulté le 17 octobre 2013)
  33. Document de Référence 2012 p78
  34. Document de Référence 2012 p178-179
  35. http://www.himediagroup.com/financiers/20140313-360-9-FR.pdf p11

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]