Hey Bulldog

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hey Bulldog

Chanson de The Beatles
extrait de l'album Yellow Submarine
Sortie Drapeau : Royaume-Uni 13 janvier 1969
Enregistré 11 février 1968
aux studios EMI (Londres)
Durée 3:14
Genre Hard rock
Auteur Lennon/McCartney
Producteur George Martin

Pistes de Yellow Submarine

Hey Bulldog est une chanson des Beatles, ébauchée par John Lennon, créditée Lennon/McCartney et créée en studio avec la participation de l'ensemble du groupe. Elle est enregistrée avant leur départ pour l'Inde, entre le 3 et le 11 février 1968, lors de sessions aux studios Abbey Road, qui verront naître aussi les titres Lady Madonna, The Inner Light et Across The Universe avec des destins divers en termes de publication. Celui de Hey Bulldog sera d'être inclus en janvier 1969 dans Yellow Submarine, bande-son du dessin animé du même nom où la chanson fait l'objet d'une séquence.

Construit autour d'un riff de piano, Hey Bulldog est la dernière des chansons enregistrées (le 11 février 1968) avant le départ des Beatles pour Rishikesh au nord de l'Inde, pour un « séminaire » de huit semaines dans l'ashram du Maharishi Mahesh Yogi.

Composition et enregistrement[modifier | modifier le code]

Les Beatles doivent tourner ce jour-là, dans les studios Abbey Road, le vidéo-clip de Lady Madonna, mais John Lennon a une idée qu'il communique à ses camarades : pourquoi ne pas jouer vraiment quelque chose plutôt que faire semblant d'enregistrer Lady Madonna[1],[2] ? Lennon a sous la main un texte sur lequel il a déjà travaillé, et tout se fait en direct et en collaboration. Ainsi, le titre Hey Bulldog naît-il sur place. Les paroles originales évoquaient un ouaouaron (« Bullfrog »), mais la sonorité de ce mot pousse Paul à aboyer à la fin du morceau. Éclats de rire généraux, nouveau titre et adaptation des paroles dans la foulée[1]...

L'ambiance dans laquelle cette chanson (qui fera aussi l'objet d'un vidéo-clip tourné... toujours le 11 février dans les studios Abbey Road[3]) est enregistrée fera dire à l'ingénieur du son Geoff Emerick qu'il s'agissait de la dernière fois où il ait vu les Beatles enthousiastes, dynamiques, soudés, comme une véritable équipe dont chacun des membres se sent impliqué en même temps[4]. Compréhensible : en mai 1968, lorsqu'ils reviennent en studio pour se mettre à la réalisation de « l'album blanc », le paysage n'est plus le même, l'ambiance se dégrade... jusqu'à la séparation du groupe, l'année suivante.

Différences des versions stéréo[modifier | modifier le code]

Les deux versions stéréo d'Hey Bulldog qui figurent sur la bande originale du film et la version remastérisée Yellow Submarine Songtrack diffèrent respectivement sur plusieurs points. Dans le mixage stéréo original, le fond sonore est sur la piste de gauche, la basse au centre, et les voix et la guitare soliste sur la piste de droite. Il y a un montage sur la piste de la guitare soliste à 01:04, et à nouveau à la fin du passage à 01:32. On perçoit des rires et des paroles audibles pendant le solo de guitare. Le fond sonore voit aussi son volume baisser légèrement afin de donner l'impression que la coda est plus forte. Le fade-out dure sept secondes.

Sur la version remastérisé «Songtrack», les ingénieurs du son ont remixé chaque chanson à partir de la bande multipiste du film. Il en résulte un son plus propre (que l'on discerne en comparant l'introduction du piano et l'entrée de la batterie sur les deux versions). Le placement stéréo est réparti de façon plus moderne, avec le fond sonore à gauche, les voix au centre, et la basse et la guitare soliste à droite (cependant la voix soliste bouge légèrement vers la droite quand apparaissent les chœurs lors des refrains). Le riff de guitare dans les albums Yellow Submarine Songtrack et Love est plus finalisé que dans la version originale. Les rires et discussions lors du solo de guitare sont plus discrets comparés à la musique, et les paroles à la fin de la piste sont légèrement plus calmes aussi, mais facilement audibles. Le shunt final est un peu plus long (dix secondes). Ce qui rend le dernier «Hey bulldog!» plus audible.

Un mixage mono qui ne fut jamais diffusé en son temps est inclus dans la compilation Mono Masters du coffret 2009 The Beatles in Mono. (Bien que l'album de la bande son originale fut également réalisé en mono, la version de Hey Bulldog était un mixage de repli créé en combinant par moyens électroniques les deux canaux de la version stéréo, plutôt qu'un vrai mixage mono.)

Parution[modifier | modifier le code]

Outre les versions mentionnées précédemment, on retrouve cette chanson sur l'album compilation Tomorrow Never Knows paru exclusivement en téléchargement sur itunes en 2012.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Steve Turner, l'Intégrale Beatles, Hors Collection, 1999, P.141
  2. voir le clip de Lady Madonna sur Youtube
  3. Hey Bulldog sur Youtube
  4. Geoff Emerick, Here There and Everywhere, My Life Recording The Music of The Beatles, Gotham Books, 2006, P.222