Hexacarbonyle de tungstène

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hexacarbonyle de tungstène
Tungsten hexacarbonyl.svg
Structure de l'hexacarbonyle de tungstène

Wcarbonyl.JPG
Apparence du W(CO)6
Identification
Synonymes

hexacarbonyltungstène

No CAS 14040-11-0
No EINECS 237-880-2
PubChem 98884
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute C6O6W
Masse molaire[1] 351,9 ± 0,02 g/mol
C 20,48 %, O 27,28 %, W 52,24 %,
Propriétés physiques
fusion décomposition au-dessus de 180 °C[2]
Précautions
Directive 67/548/EEC[2],[3]
Toxique
T



Transport[3]
-
   3466   
SGH[2]
SGH06 : Toxique
Danger
H301, H311, H331, P261, P280, P311, P301+P310,
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'hexacarbonyle de tungstène est un composé chimique de formule W(CO)6. Analogue à l'hexacarbonyle de molybdène Mo(CO)6 et à l'hexacarbonyle de chrome Cr(CO)6, il se présente comme un solide blanc cristallisé ininflammable, pratiquement insoluble dans l'eau et peu soluble dans les solvants apolaires. Stable au contact de l'air, il se décompose au-dessus de 180 °C en libérant dans monoxyde de carbone CO et du dioxyde de carbone CO2.

Il s'agit d'un carbonyle de métal constitué d'un atome de tungstène central coordonné à six ligands carbonyle CO, respectant la règle des 18 électrons, dans lequel la liaison WC à une longueur de 207 pm.

Il peut être obtenu par réduction de chlorure de tungstène(VI) WCl6 à l'aide de triéthylaluminium Al(C2H5)3 dans une atmosphère de monoxyde de carbone CO sous pression :

WCl6 + 6 CO + 2 Al(C2H5)3 → W(CO)6 + 2 AlCl3 + 3 C4H10.

Cette réaction est toutefois rarement mise en œuvre au laboratoire car elle requiert des équipements coûteux alors que l'hexacarbonyle de molybdène peut être acheté à des prix raisonnables.

Applications[modifier | modifier le code]

L'hexacarbonyle de tungstène est largement employé en chimie des composés organométalliques car un ou plusieurs de ses ligands carbonyle peuvent être déplacés par d'autres ligands, en l'occurrence organiques. Il se comporte en cela de façon semblable à l'hexacarbonyle de molybdène, mais en formant des composés plus stables. Il peut ainsi former du tris(nitrile) tricarbonyle de tungstène W(CO)3(CN)3 par réaction avec l'acétonitrile CH3CN[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. a, b et c Entrée de « Tungsten hexacarbonyl » dans la base de données de produits chimiques GESTIS de la IFA (organisme allemand responsable de la sécurité et de la santé au travail) (allemand, anglais), accès le 13 mai 2013 (JavaScript nécessaire)
  3. a et b Fiche Sigma-Aldrich du composé Tungsten hexacarbonyl 99.99% trace metals basis (excluding Mo), purified by sublimation, consultée le 13 mai 2013.
  4. (en) Gregory J. Kubas, Lori Stepan Van Der Sluys, Ruth Ann Doyle et Robert J. Angelici, « Tricarbonyltris(Nitrile) Complexes of Cr, Mo, and W », Inorganic Syntheses: Reagents for Transition Metal Complex and Organometallic Syntheses, vol. 28,‎ 1990, p. 29–33 (lire en ligne) DOI:10.1002/9780470132593.ch6