Hexacarbonyle de molybdène

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hexacarbonyle de molybdène
Molybdenum-hexacarbonyl-2D.png Molybdenum-hexacarbonyl-from-xtal-3D-balls.png
Structure de l'hexacarbonyle de molybdène

Mocarbonyl.JPG
Poudre de cristaux de Mo(CO)6
Identification
Synonymes

hexacarbonylmolybdène

No CAS 13939-06-5
No EINECS 237-713-3
PubChem 98885
ChEBI 30508
SMILES
InChI
Apparence poudre blanche cristallisée
Propriétés chimiques
Formule brute C6MoO6
Masse molaire[1] 264,02 ± 0,03 g/mol
C 27,3 %, Mo 36,35 %, O 36,36 %,
Propriétés physiques
fusion décomposition au-dessus de 150 °C[2] en CO et CO2
Masse volumique 1,96 g·cm-3[2]
Précautions
Directive 67/548/EEC[2],[3]
Très toxique
T+



Transport[2]
66
   3466   
SGH[2]
SGH06 : Toxique
Danger
H300, H310, H330, P260, P264, P280, P284, P310, P302+P350,
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'hexacarbonyle de molybdène est un composé chimique de formule Mo(CO)6. Il se présente comme un solide blanc cristallisé ininflammable, pratiquement insoluble dans l'eau et peu soluble dans les solvants apolaires. Stable au contact de l'air, il se décompose au-dessus de 150 °C en libérant dans monoxyde de carbone CO et du dioxyde de carbone CO2.

Il s'agit d'un carbonyle de métal constitué d'un atome de molybdène central coordonné à six ligands carbonyle CO, respectant la règle des 18 électrons, dans lequel la liaison MoC à une longueur de 206 pm.

Il peut être obtenu par réduction de chlorure de molybdène(VI) MoCl6 à l'aide de triéthylaluminium Al(C2H5)3 dans une atmosphère de monoxyde de carbone CO sous pression :

MoCl6 + 6 CO + 2 Al(C2H5)3 → Mo(CO)6 + 2 AlCl3 + 3 C4H10.

Cette réaction est toutefois rarement mise en œuvre au laboratoire car elle requiert des équipements coûteux alors que l'hexacarbonyle de molybdène peut être acheté à des prix raisonnables.

Applications[modifier | modifier le code]

L'hexacarbonyle de molybdène est largement employé en chimie des composés organométalliques car un ou plusieurs de ses ligands carbonyle peuvent être déplacés par d'autres ligands, en l'occurrence organiques. Il réagit par exemple avec la 2,2'-bipyridine pour donner du Mo(CO)4(bipy). La photolyse aux ultraviolets d'une solution de Mo(CO)6 dans le tétrahydrofurane (THF) conduit au Mo(CO)5(THF). De nombreux carbonyles de métal sont ainsi photoactivables.

Mo(CO)6 est également utilisé dans les techniques de dépôt assisté par faisceau d'électrons car il est facilement vaporisé par les électrons et sa décomposition libère du molybdène[4]. On l'emploie également dans les réactions de métathèse des alcynes et dans la réaction de Pauson-Khand.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. a, b, c, d et e Entrée de « Hexacarbonylmolybdenum » dans la base de données de produits chimiques GESTIS de la IFA (organisme allemand responsable de la sécurité et de la santé au travail) (allemand, anglais), accès le 11 mai 2013 (JavaScript nécessaire)
  3. Fiche Sigma-Aldrich du composé Molybdenumhexacarbonyl ≥ 99.9% trace metals basis, consultée le 11 mai 2013.
  4. (en) S. J. Randolph, J. D. Fowlkes et P. D. Rack, « Focused, Nanoscale Electron-Beam-Induced Deposition and Etching », Critical Reviews in Solid State and Materials Sciences, vol. 31, no 3,‎ 2006, p. 55-89 (lire en ligne) DOI:10.1080/10408430600930438