Hewlett-Packard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Hewlett Packard)
Aller à : navigation, rechercher

37° 24′ 49″ N 122° 08′ 42″ O / 37.41357, -122.14508

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir HP.

Hewlett-Packard Company, officiellement abrégée en HP, est une entreprise multinationale américaine initialement d’électronique et d'instrumentation qui a évolué vers l'informatique, les imprimantes, les Serveurs & Réseaux et le multimédia.

Elle fait partie des 40 plus grosses entreprises du monde. Ses principaux produits sont les imprimantes et périphériques, les ordinateurs de toutes tailles (de poche, portables, de bureau ainsi que les serveurs) et les services aux entreprises. La société a son siège à Palo Alto dans la Silicon Valley en Californie.

En 2008 son chiffre d'affaires annuel était de 118 milliards USD, et HP était le premier constructeur d'ordinateurs au monde[1], devant IBM et Dell. HP produit alors environ la moitié des imprimantes du monde, ce qui représente approximativement le quart de son chiffre d'affaires.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Garage Hewlett-Packard.

Le 1er janvier 1939, la société Hewlett-Packard est fondée, à Palo Alto, par deux grands amis, ingénieurs en électronique à l'université Stanford promotion 1934, William Hewlett (dit Bill) et David Packard (dit Dave). Leur première entreprise est créée dans un garage à quelques kilomètres de San Francisco, en Californie, dans ce qui ne s'appelle pas encore la Silicon Valley, avec 538 dollars[2]. Bill et Dave ont déterminé à pile ou face si leur société allait s’appeler Hewlett-Packard ou Packard-Hewlett[3] et Bill a gagné.

Instruments des années 1940[modifier | modifier le code]

Hewlett-Packard conçoit, fabrique et commercialise des instruments d'essais et de mesures avec pour premier produit un oscillateur audio de précision, le modèle 200A[2], innovant grâce à l'utilisation d'une ampoule électrique à titre de résistance stabilisée en température dans le circuit, ce qui leur permet de simplifier l'utilisation de l'appareil et de baisser le coût de vente à 54,40 dollars au lieu de 200 dollars pour des versions moins stables. Leur premier client, les studios Walt Disney Pictures, leur achètent alors huit oscillateurs basse fréquence modèle 200B[2], à 71,50 dollars chacun, pour synchroniser les effets sonores de leur film Fantasia et développer le système Fantasound, précurseur du Dolby Surround.

En fin d'année 1939, une demi-douzaine de nouveaux produits d'électronique de mesure sont commercialisés avec entre autres un analyseur d'ondes, à gros succès commercial, qui fait de Hewlett-Packard un synonyme de sérieux, de qualité et de fiabilité.

Années 1940 à 1970 : de l'instrumentation à l'informatique[modifier | modifier le code]

Hewlett-Packard 9100A ordinateur personnel

Des années 1940 a 1960 HP est focalisé sur les instruments de mesures mais progressivement HP se rend compte que l'acquisition des données est indispensable lorsque l'on possède de nombreux appareils de mesures. Du fait de la technologie disponible a l’époque, tous les appareils sont développés a base de composants discrets et des premiers circuits intégrés spécialisés. HP développe ses premiers mini-ordinateurs et des ordinateurs personnels dédiés a l'acquisition des mesures et au traitement de données. Ce développement se fera dans deux directions :

  • En 1966 HP produit son premier mini ordinateur, le HP-2116[4] a structure 16 bits afin de servir de concentrateur, pour ses appareils de mesures, et de calculateur scientifique. Il est suivi par le 2115 en 1967[5] et le 2114 en 1968[6].
  • en 1968, de grosses calculatrices programmables HP-9100[7] servent pour la centralisation et le traitement des données, suivies par une série du même type les 98xx[8].

Informatique, périphériques et services des années 1970[modifier | modifier le code]

Dans les années 1970 HP développe différentes gammes d’ordinateurs aussi bien technique que de gestion, des ordinateur personnels essentiellement technique et d’acquisition de mesures, mais aussi les premières calculettes.

Ordinateurs de bureau[modifier | modifier le code]

À partir le 1971 HP développe la gamme des ordinateurs HP-98xx[9], ainsi que certains périphériques qui sont, initialement, l'interface entre les appareils de mesure et les utilisateurs mais qui évoluent ensuite vers l'acquisition de données et vers des ordinateurs « techniques » (calcul scientifique, type Série de Fourier).

Ordinateurs[modifier | modifier le code]

À partir de 1972, HP développe:

Au cours des années 1970, la société commercialise des tables traçantes.

  • En 1978 HP sort un mini-ordinateur de gestion, le HP-300[13], qui ne trouvera pas de marché[14] et dont la fabrication sera arrêté assez rapidement.

Calculatrices[modifier | modifier le code]

En 1972, Hewlett-Packard invente la calculatrice scientifique de poche avec son premier modèle, la HP35 scientifique utilisant la notation polonaise inverse.

Dans les années 1975 à 1985, Hewlett-Packard commercialise des calculatrices scientifiques, financières et programmables qui définissent les standards : la HP-65, sa première programmable avec mémoire de masse, la HP-70 dédiée aux applications financières et bancaires, la HP-41C première calculatrice avec un affichage alphanumérique en 1979. Après un creux dans les années 1980, Hewlett-Packard revient sur le devant de la scène des calculatrices en 1990 avec la série HP-48 qui révolutionne le domaine avec un affichage graphique et une programmation orientée objets. La HP-12C, calculatrice financière programmable de format poche née en 1981 et encore produite à ce jour[15] presque à l'identique, est l'un des produits informatiques qui possèdent la plus longue longévité au monde avec plus de trente ans de carrière.

Mini-ordinateurs[modifier | modifier le code]

En 1972, Hewlett-Packard commercialise les mini-ordinateurs 21XX[16] et en 1976, le HP 3000, un mini-ordinateur capable de gérer des milliers d'utilisateurs en multitâche temps réel sous MPE[17], un "operating system" propriétaire, vendu à plusieurs dizaines de milliers d'exemplaires dans le monde.

Micro ordinateur[modifier | modifier le code]

HP-250

En 1978, HP développe un micro-ordinateur de gestion, le HP-250 en utilisant les mêmes micro-processeurs que ceux utilisés sur les ordinateurs de bureau de la gamme HP-98XX[18].

Imprimantes[modifier | modifier le code]

En 1978, pour faciliter la mise au point de ces matériels et permettre leur évolutivité, le langage graphique HP-GL est créé. C'est le premier langage d'imprimante codé par un fichier formaté.

En 1978, après quarante ans de carrière, William Hewlett et David Packard prennent leur retraite et passent le relais à John A. Young en conservant des fonctions honorifiques dans le groupe.

Micro-informatique et périphériques des années 1980 à 2000[modifier | modifier le code]

Imprimante A4 noir et blanc HP Laserjet 1022.
Ordinateur portable HP Pavilion DV6.

Pour compléter sa gamme informatique, HP étoffe ses gammes de périphériques, de micro-informatique et de stations de travail.

En 1982 HP lance une station de travail performante, le HP-9020A au prix de 28 250 dollars[19].

En 1984 HP lance sa première version d'Unix dénommée HP-UX.

En 1984, Hewlett-Packard commercialise :

En 1985, Hewlett-Packard commercialise une station de travail (trans)portable sous Unix, nommée HP Integral. Elle pèse 10 kg, mais intègre HP-UX en rom, un clavier et une souris, une imprimante à jet d'encre, un écran plasma monochrome et un bus HP-IB permettant la connexion de disques durs et d'instruments de mesure.

En mars 1986, Hewlett-Packard enregistre le domaine « hp.com » ; c'est alors la neuvième société au monde à posséder un domaine internet[23], ce qui lui permet de choisir une adresse internet très courte[24].

En 1988, Hewlett-Packard commercialise sa gamme de station de travail et serveur multi utilisateurs HP 9000 à base de microprocesseur RISC sous Unix, concurrent de Sun Microsystems, d'Apollo et d'IBM AS400

En 1989, HP rachète la société Apollo.

En 1993, HP se lance sur le marché grand public des PC.

En 1994, c'est la sortie des imprimantes Officejet, imprimante personnelle-fax-photocopieur[25].

Acquisition et restructuration durant les années 2000[modifier | modifier le code]

1999 - 2005[modifier | modifier le code]

Le 28 juillet 1999 Hewlett-Packard se sépare de toute son activité instrumentation, qui devient la société Agilent.

De 1999 à 2005, la PDG Carly Fiorina est chargée d'acheter et de faire fusionner Compaq avec Hewlett-Packard (mai 2002) et de restructurer le groupe en réduisant l'effectif de 15 000 employés (10 % de l'effectif total).

Le 9 février 2005, limogée par le conseil d'administration, elle touche près de 42 millions de dollars d'indemnités[26].

2005-2010[modifier | modifier le code]

En juillet 2005, le nouveau PDG Mark Hurd poursuit la tâche de restructuration et d'optimisation du groupe par réduction des effectifs en supprimant 10 % des emplois.

En janvier 2008, Hewlett-Packard annonce le rachat de la société Exstream Software (en), éditeur de la solution "éditique Dialogue"[27].

En mai 2008, HP rachète EDS ce qui représente la plus importante opération de rachat d'une SSII jamais réalisée jusque là[28] avec un montant de 13,9 milliards de dollars[29].

Le 11 novembre 2009, Hewlett-Packard annonce l'acquisition de 3Com pour la somme de 2,7 milliards de dollars américain, opération concrétisée le 12 avril 2010[30].

Le 28 avril 2010, HP rachète la société Palm pour 1,2 milliard de dollars[31]. Le 9 février 2011 aucun des nouveaux modèles de smartphones de la gamme Palm, annoncés par HP, ne portent la marque Palm. Sur le site de Palm[32], les références à Palm ont toutes été remplacées par des références à la marque HP[33].

Le 1er juin 2010, HP annonce un licenciement qui s'effectuera sur plusieurs années pour conduire à la suppression de 9 000 postes. HP mise sur des centres de données automatisés afin de « réinvestir dans la croissance et améliorer la valeur pour les actionnaires »[34].

Le 6 août 2010, Mark Hurd est contraint de démissionner. Cathie Lesjak, la directrice financière, assure l'intérim au poste de PDG[35].

2010-2011[modifier | modifier le code]

Le 2 septembre 2010, HP annonce le rachat du constructeur américain de stockage 3PAR, après une bataille avec Dell, pour un montant de 2,4 milliards de dollars[36]. Le 13 septembre 2010, HP annonce l'acquisition de ArcSign, société spécialisée en sécurité, pour 1,3 milliard USD[37].

Le nouveau PDG, Léo Apotheker, prend ses fonctions le 30 septembre 2010.

Le 18 août 2011, HP annonce le rachat de l'éditeur britannique Autonomy Corporation, spécialisé dans le cloud computing, pour un montant de 10,24 milliards de dollars[38] réévalué en octobre à 12 milliards de dollars[39].

Depuis 2011[modifier | modifier le code]

En août 2011, HP annonce la fin de la production de PC pour la fin de l'année, après l'échec de sa tablette[40], mais le 28 octobre 2011, HP annonce qu'elle conserve sa division PC du fait de la valeur ajoutée qu'elle représente[41].

Le 22 septembre 2011, HP annonce le remplacement de Léo Apotheker par Meg Whitman, ancienne patronne d'eBay[42].

Le 6 décembre 2011, HP annonce le rachat de la société allemande Hiflex[43], spécialisée dans les solutions logicielles de web-to-print et MIS pour les industries graphiques[44] (en juillet 2013, HP et Hiflex annoncent l'arrêt de la commercialisation de la solution[43]).

Le 23 mai 2012, HP annonce une réduction d'effectif de 27 000 employés[45]. Le 27 septembre 2012, ce plan social est revu a la hausse et touche 29 000 personnes[46]

Le 20 novembre 2012, HP annonce une perte de 12,6 milliards de US$ pour l'année 2012 dont 8,8 milliards de US$ liée à l'acquisition de la société Autonomy Corporation en 2011[47]

Au troisième trimestre 2012, HP aurait perdu son rang de numéro un mondial des PC au bénéfice de Lenovo; cependant HP conteste cette affirmation[48].

En mai 2014, HP annonce un nouveau plan de réduction d'effectifs de 11 000 à 16 000 personnes, s'ajoutant au 34 000 précédemment annoncés[49].

R&D, fabrication et distribution[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Jeremy Kirk, « HP Defies Economic Slide With Strong Fourth Quarter », PC World,‎ 18 novembre 2008 (lire en ligne).
  2. a, b et c William Hewlett 1913 - 2001, sur le site inventors.about.com
  3. André Loranger, Dictionnaire biographique et historique de la micro-informatique, Éditions MultiMondes, 2000, 196 p. (ISBN 978-2-8954-4006-2 et 2-8954-4006-9) : p. 70.
  4. (en) HP-2116B, sur le site hpmuseum.net, consulté le 24 décembre 2012
  5. (en) Product Number: 2115, sur le site hpmuseum.net
  6. (en) Product Number: 2114, sur le site hpmuseum.net
  7. (en) HP 9100A/B, sur le site hpmuseum.org
  8. (en) Early Calc and Computers Selection, sur le site hpmuseum.net
  9. HP-9830 ordinateur de bureau, sur le site hpmuseum.org
  10. (en) HP 3000 Selection, sur le site hpmuseum.net
  11. [PDF] Documentation pour MPE-II, sur le site hpmuseum.net, consulté le 26 janvier 2013
  12. HP-1000 - 21MX, sur le site hpmuseum.net
  13. HP-300, sur le site hpmuseum.net
  14. à l'époque des grandes salles/services informatiques cet ordinateur pouvait être installé dans un bureau
  15. HP 12c Platinum, sur le site calculatrices-hp.com
  16. (en) Série HP21XX, sur le site HP-Museum
  17. 3000-MPE (Software), sur le site hpmuseum.net
  18. http://www.hpmuseum.net/display_item.php?hw=249 HP 250], sur le site hpmuseum.net
  19. Product Number: 9020, sur le site hpmuseum.net
  20. (en) In late 1984, the Portable Computer Division introduced the HP-110 “Portable” MS-DOS laptop., sur le site hpmuseum.net, consulté le 27 mars 2013
  21. (en) « HP ThinkJet, 1984 », HP Virtual museum,‎ 2011 (lire en ligne).
  22. Fonctionnement de mon imprimante laser Sur le site encre-et-imprimante.fr
  23. (en) « Internet Hall of Fame: the 54 Domains registered in 1986 », Virtual Banks,‎ 2011 (lire en ligne).
  24. (en) « Internet Hall of Fame: There are only 676 Two Letter Domains ! some of them are among the World´s most valuable Real Estate », Virtual Banks,‎ de 1986 à 2010 (lire en ligne).
  25. (en) « HP History: Imaging and printing », HP,‎ de 1962 à 1997 (lire en ligne).
  26. Parachute doré, sur le site wiki-compta.com
  27. Dernière minute : HP rachète Exstream Software Sur le site graphiline.com du 13 mai 2008]
  28. Emmanuelle Delsol, « HP - EDS : La plus imposante acquisition de SSII jamais vue, selon Gartner », Le Monde informatique,‎ 13 mai 2008 (consulté le 6 octobre 2010).
  29. Erica Ogg, Béatrice Gay, « HP rachète EDS, numéro deux mondial des services informatiques », ZDNet,‎ 13 mai 2008 (lire en ligne).
  30. (en) « HP Completes Acquisition of 3Com Corporation, Accelerates Converged Infrastructure Strategy », HP,‎ 12 avril 2010 (consulté le 18 octobre 2010).
  31. Agence France-Presse, « Hewlett-Packard rachète Palm pour 1,2 milliard de dollars », Le Monde,‎ 28 avril 2010 (consulté le 6 octobre 2010).
  32. www.palm.com pointe maintenant sur un site HP Sur le site palm.com
  33. « Palm est mort », Mobimania,‎ 10 février 2011 (consulté le 8 octobre 2011).
  34. « Hewlett-Packard automatise et licencie », La Tribune,‎ 1er juin 2010 (lire en ligne).
  35. Christophe Dutheil, « Mark Hurd, PDG de HP, poussé à la démission », L'usine nouvelle,‎ 9 août 2010 (ISSN 0042-126X, consulté le 1er septembre 2010).
  36. « Dell renonce à racheter 3PAR, acquis par HP pour 2,4 milliards de dollars », ZDNet France,‎ septembre 2010 (consulté le 8 octobre 2011).
  37. (en) « HP to acquire ArcSight », Help Net Security,‎ 13 septembre 2010 (lire en ligne).
  38. Agence France-Presse, « HP achète Autonomy et envisage de se séparer de sa division "ordinateurs" », Le Monde,‎ 18 août 2011 (consulté le 8 octobre 2011).
  39. Hewlett-Packard va donc débourser 12 milliards de dollars soit 9,10 milliards d'euros.
  40. « Hewlett-Packard se désengage des PC et des tablettes » sur le site lefigaro.fr du 18 août 2011
  41. « HP conserve sa division PC, webOS dans la tourmente » sur le site journaldugeek.com du 31 octobre 2011
  42. Agence France-Presse, « L'ancienne directrice d'eBay prend la tête de Hewlett-Packard », Le Monde,‎ 23 septembre 2011 (lire en ligne).
  43. a et b Hiflex
  44. Communiqué de presse officiel, sur hp.com
  45. (en) Analysts back Hewlett Packard's layoff plans sur reuters.com du 24 mai 2012
  46. (en) revises restructuring figures; now cutting 29,000 jobs, sur zdnet.com
  47. Le scandale "Autonomy" conclut une "annus horribilis" pour Hewlett-Packard sur lemonde.fr
  48. PC : Lenovo devient le no 1 mondial devant HP qui conteste, sur le site zdnet.fr - consulté le 13 octobre 2012
  49. Hewlett Packard annonce une nouvelle coupe claire dans ses effectifs, Le Monde, 22 mai 2014
  50. Platinum Members, sur le site linuxfoundation.org, consulté le 2 aout 2013
  51. HP rachète Peregrine Systems, sur le site zdnet.fr du 20 septembre 2005
  52. HP absorbe Mercury Interactive pour 4,5 milliards de dollars, sur le site journaldunet.com, consulté le 21 novembre 2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]