Heutrégiville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Heutrégiville
Vue de l'église Sainte Marie-Madeleine depuis le cimetière.
Vue de l'église Sainte Marie-Madeleine depuis le cimetière.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Département Marne
Arrondissement Reims
Canton Bourgogne
Intercommunalité Communauté de communes de la Vallée de la Suippe
Maire
Mandat
Claude Vignon
2014-2020
Code postal 51110
Code commune 51293
Démographie
Gentilé Huldériquois
Population
municipale
415 hab. (2011)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 19′ 36″ N 4° 15′ 43″ E / 49.3267, 4.261949° 19′ 36″ Nord 4° 15′ 43″ Est / 49.3267, 4.2619  
Altitude Min. 81 m – Max. 162 m
Superficie 11,63 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de Marne
City locator 14.svg
Heutrégiville

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de Marne
City locator 14.svg
Heutrégiville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Heutrégiville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Heutrégiville
Liens
Site web http://www.mairieheutregiville.fr

Heutrégiville est une commune française, située à une vingtaine de kilomètres au nord-est de Reims, limitrophe au département des Ardennes par le nord et qui est située à l'extrême est du canton de Bourgogne, dans le département de la Marne en région Champagne-Ardenne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Heutrégiville est situé à 45 km au nord-ouest de Châlons-en-Champagne, à 19 km à l'est-nord-est de Reims, 16 km au nord-est de Bourgogne et à 27 km au sud-ouest-sud de Rethel.

La commune est traversée par la Suippe, affluent de l'Aisne long de 81,7 kilomètres traversant plusieurs communes du département de l'Aisne et vingt-cinq de celui de la Marne. Un de ses bras, le ruisseau du Relais, prend sa source à Aussonce, village limitrophe, du département des Ardennes. Son terroir s'étend sur 1184,81 hectares. Le dernier remembrement date de 1983.

Accès routier[modifier | modifier le code]

Heutrégiville est accessible par la D20 (aussi appelée Route d'Heutrégiville, à Saint-Masmes, au sud) et la D33 (puis D25 dans les Ardennes) vers Aussonce. L'A34 qui permet de se rendre à Charleville-Mézières, Reims ou Rethel (déclassée à cet endroit en RN 51/E 46) et qui passe sur la commune d'Isles-sur-Suippe se prend à environ 5 km d'Heutrégiville.

Accès ferroviaire[modifier | modifier le code]

La gare SNCF de Bazancourt se trouvant à 8 kilomètres de la commune permet aux habitants de se rendre à Reims ou dans les Ardennes par TER. Des bus assurent la liaison Heutrégiville - Gare de Bazancourt plusieurs fois par jour. La gare d'Heutrégiville était autrefois sur la ligne de Bazancourt à Challerange pour le transport des voyageurs mais cette ligne s'est ensuite transformée en ligne de fret pour les marchandises.

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

  • Le Hameau de Vaudetré, se trouve à un kilomètre d'Heutrégiville. La partie sud appartient à la commune tandis que la partie nord fait partie de Warmeriville. L'ancienne voie romaine Reims-Trèves passe par la route descendant dans le fond du hameau. Autrefois, le hameau se nommait Vauxdétré (signifiant « Val d'Heutré »). La famille Mumm, fondatrice de la maison de champagne G.H. Mumm a installé sa demeure dans le lieu-dit, ainsi qu'un hippodrome.
  • Le Placard est un petit écart situé au sud de la commune en direction de Saint-Masmes. On y découvrit des trésors gallo-romains.
  • Le Mont Sapinois est une colline à l'ouest du village où fut découverte une tombe à char.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Heutrégiville
Warmeriville Aussonce
Heutrégiville
Lavannes Saint-Masmes Selles

Climat et météorologie[modifier | modifier le code]

Le climat d'Heutrégiville est un climat océanique dégradé ou semi-continental à hivers froids et à étés chauds mais agréables avec tout de même quelques orages. Les saisons sont bien marquées. L'isotherme moyen de janvier est aux environs de -1 °C, tandis que celui de juillet est à 20 °C. Le nombre d'heures d'ensoleillement est à peu près de 1800 heures/an. Heutrégiville est situé dans une région assez humide: les précipitations sont comprises entre 800 et 1 000 mm par année. Les tempêtes sont occasionnelles tandis que la neige tombe plus ou moins abondamment selon les hivers.

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Lieu cité dès l'Antiquité, Huldriciaca Villa en latin, le village tient son nom du barbare franc venu de Germanie Huldéric. Ce dernier était un ami de l’archevêque saint Remi de Reims[1], qui lui vendit le territoire de l'actuelle commune.

Se trouvant près de la grande voie romaine menant de Reims à Trèves, Heutrégiville a connu une occupation gallo-romaine.

On a retrouvé un grand cimetière antique dans lequel se trouvaient une quinzaine de tombes dont une à char au mont Sapinois (colline à l'ouest d'Heutrégiville). Beaucoup de trésors monétaires dont certains datant de plus 300 ans av J-C y ont été découverts dont le « Placard d'Heutrégiville ».

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Durant le Moyen Âge le village fut appelé Hildrizei Villa au XIe siècle et Heudrésiville à partir de 1303[2].

Guillaume de Champagne écrivit en 1281 la Charte d'Heutrégiville et Saint-Masmes stipulant que les habitants de ces villages devaient être sous la potestas et la justice de leur maire respectif et non sous celle du prévôt de Bétheniville, chapitre dont ils dépendaient.

À l'époque médiévale, le village faisait partie de la châtellenie de Bétheniville où on a retrouvé les ruines d'un ancien château féodal.

On a retrouvé dans l'église du village, Sainte-Marie-Madeleine, les plus anciens fonts baptismaux de la Marne[3]. Ces fonts baptismaux par leur forme et par les ornements dont ils sont couverts, indiquent qu'ils appartiennent certainement au XIe siècle. Ils proviennent d'une toute première église datant de 1250 dont des traces ont été retrouvées à l'emplacement de l'édifice actuel. De nombreux souterrains démarraient de ce lieu et permettaient aux villageois de se sauver lors des invasions au Moyen Âge.

Révolution française[modifier | modifier le code]

Pendant la période révolutionnaire, le village changea deux fois de nom. En 1793, la commune se fit appeler Heutregeville puis, le nom du village se modifia en Hentrégeville en 1801 avant de redevenir Heutrégiville à la fin de la Révolution. Son premier maire fut le syndic Pierre Cailliart nommé le 31 janvier 1790, en vertu du décret du 14 décembre 1789.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
Seconde guerre mondiale   Jules Verdelet    
1977 1995 Serge Paradis    
1995 2001 Pierre Verdelet    
mars 2001 réélu en 2008[4] Claude Vignon DVD  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Heutrégiville possède le statut de commune monopolarisée. Elle fait partie de l'aire urbaine de Reims. Les habitants de la commune sont les Huldériquois et Huldériquoises. Cependant, ils sont parfois appelés Heutrégivillois et Heutrégivilloises.


En 2011, la commune comptait 415 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
430 511 498 544 617 631 683 700 717
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
803 846 854 820 775 674 624 571 550
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
509 472 502 327 377 335 318 296 304
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
270 281 271 279 299 393 392 376 415
2011 - - - - - - - -
415 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (17,6 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (20 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,1 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,9 % d’hommes (0 à 14 ans = 21,3 %, 15 à 29 ans = 14 %, 30 à 44 ans = 28 %, 45 à 59 ans = 17,4 %, plus de 60 ans = 19,3 %) ;
  • 50,1 % de femmes (0 à 14 ans = 22,1 %, 15 à 29 ans = 19,2 %, 30 à 44 ans = 28,4 %, 45 à 59 ans = 14,4 %, plus de 60 ans = 15,9 %).
Pyramide des âges à Heutrégiville en 2007 en pourcentage[7]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
1,0 
4,3 
75 à 89 ans
4,8 
15,0 
60 à 74 ans
10,1 
17,4 
45 à 59 ans
14,4 
28,0 
30 à 44 ans
28,4 
14,0 
15 à 29 ans
19,2 
21,3 
0 à 14 ans
22,1 
Pyramide des âges du département de la Marne en 2007 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
1,1 
5,4 
75 à 89 ans
8,7 
11,6 
60 à 74 ans
12,7 
20,6 
45 à 59 ans
20,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
21,8 
15 à 29 ans
20,1 
19,2 
0 à 14 ans
17,1 

Économie[modifier | modifier le code]

  • Le revenu annuel moyen par ménage était de 17 911 € (en 2004).
  • Le taux de chômage était de 6,1 % (en 2004).

Équipements et services[modifier | modifier le code]

  • SESMA (Service d'entretien des sépultures militaires allemandes) installé en 1974

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Sainte-Marie-Madeleine et le cimetière[modifier | modifier le code]

  • L'église Sainte-Marie-Madeleine d'Heutrégiville, inaugurée en 1926, est implantée au même endroit que l'église précédente construite après 1350 et dynamitée en 1918. L'église d'Heutrégiville est un monument principalement de style roman, long de 28,50 mètres et possédant un clocher quadrangulaire de 30 mètres de haut, déporté sur le côté gauche, afin de le rendre plus visible par tous car la route départementale 33 est située à gauche de l'édifice. La nouvelle église fut bénie par monseigneur Neveu le 26 août 1926. Les trois cloches furent baptisées le même jour et chacune porte le prénom d'une jeune Huldériquoise. Cet évènement attira une foule nombreuse. Ce fut l'Abbé Gaillard (qui avait également en charge le Val des Bois), qui y célébra les premières messes.
  • En 1884, l'abbé Pierre Maximilien Bosc né à Saint-Flour[Laquelle ?] prend la cure de Heutrégiville et se lance dans ses recherches historiques. Il décède le 25 septembre 1900 et repose au nouveau cimetière créé après 14/18.
  • L'inauguration du monument aux morts a eu lieu le 19 novembre 1922 au nouveau cimetière de la commune,déplacé à la sortie Nord du village, sous la présidence du maire, M. Brisset habitant au hameau de Vaudétré.

Le moulin d'Heutrégiville[modifier | modifier le code]

Le moulin d'Heutrégiville, autorisé en 1842, détruit pendant la Première Guerre mondiale, fut reconstruit en 1922. L'activité cessa en 1966. Il n'est ouvert que comme musée durant la journée des moulins par ses nouveaux propriétaires. Une grande partie des machines dont des turbines hydrauliques est encore en place. Beaucoup d'expositions y ont lieu depuis plusieurs années. Comme il est situé sur la Suippe, après l'installation d'une nouvelle turbine, il reprend sa vocation première à travers une micro-centrale hydroélectrique directement implantée dans le moulin depuis novembre 2010.

Le Stade Jacques Collot[modifier | modifier le code]

Grâce au remembrement en 1982 un terrain de sport a pu être créé en haut et à l'est du village. Le stade Jacques Collot a été inauguré le 27 décembre 2008 en hommage au fondateur du club de football en 1996 Jacques Collot, décédé accidentellement en février 2008. Le Football Club d'Heutrégiville (FCH) est maintenant classé en Football Club Loisirs.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

  • La Champagne généalogie n°94 et 95 (avec les recherches de l'abbé Bosc)
  • La Vie rémoise
  • Abel Jot, Histoire d'Heutrégiviile
  • Le Petit Huldériquois

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le Pouillé de Reims
  2. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France. Formations non-romanes, Volume 2, Droz, 1991, p. 956
  3. La Grande encyclopédie. Inventaire raisonné des sciences, des lettres et des arts, volume 20, Lamirault et cie, 1886, p. 54
  4. [xls]« Liste des maires de la Marne au 1er août 2008 », sur site de la préfecture de la Marne (consulté le 22 décembre 2008).
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  7. « Évolution et structure de la population à Heutrégiville en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 4 juillet 2011)
  8. « Résultats du recensement de la population de la Marne en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 4 juillet 2011)