Heurtoir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Heurtoir (porte)
Heurtoir sur la ligne du RER B à Saint-Rémy-lès-Chevreuse.

Un heurtoir, ou parfois butoir, est un dispositif placé à l'extrémité d'une voie ferrée en cul-de-sac, pour arrêter d'éventuels véhicules en dérive et les empêcher de continuer leur chemin en dehors de la voie.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Certains sont conçus pour absorber l'énergie cinétique des trains qui les heurtent par l'intermédiaire de tampons situés à la même hauteur que l'attelage des trains. Sur les réseaux ferrés allemand et suisse, les tampons sont parfois remplacés par des pièces métalliques assemblées en X, placées après le heurtoir et pouvant se replier.

La construction des heurtoirs est de qualité variable : sur les voies de garage secondaires, ce sont parfois de simples chevalets ; dans les gares fréquentées, ce sont souvent d'imposantes réalisations en béton. Pour éviter la détérioration du matériel, les tampons sont parfois équipés de grands vérins hydrauliques.

Lorsque des heurtoirs sont placés sur une voie, les conducteurs en sont prévenus au moyen d'une signalisation. Dans le système français, il s'agit d'un avertissement, se présentant sous la forme d'un feu jaune (en signalisation lumineuse), ou d'une cocarde jaune de forme carrée sur pointe (en signalisation mécanique).

Accidents[modifier | modifier le code]

Les conséquences de l'accident de la gare Montparnasse

Parfois, pour diverses raisons, les trains n'arrivent pas à s'arrêter à temps, et rentrent violemment en collision avec les heurtoirs, parfois en les défonçant et en continuant leur course plus loin, occasionnant des dégâts matériels et humains :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]