Jagdpanzer 38(t)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Hetzer)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jagdpanzer.
Jagdpanzer 38(t)
Jagdpanzer Hetzer
Jagdpanzer Hetzer
Caractéristiques générales
Équipage 4
Longueur 6,38 m
Largeur 2,63 m
Hauteur 2,17 m
Masse au combat 15,75 tonnes
Armement
Armement principal 1 canon Pak de 75 mm PaK39 L/48 (41 obus)
Armement secondaire 1 mitrailleuse MG 34 de 7,92 mm (1 200 cartouches)
Mobilité
Moteur Praga AE Essence de 6 cylindres.
Puissance 160 CV
Suspension ressorts à lames
Vitesse sur route maximum 42 km/h.
Puissance massique 10,1 ch/tonne
Autonomie 185 km sur route. 89 km en tout-terrain.

Le Jagdpanzer 38(t), officiellement 7,5 cm PaK 39 L/48 auf Panzerjäger 38(t) (Sd.Kfz. 138/2) connu sous le nom de Hetzer (que l'on peut traduire approximativement par Traqueur ou Trappeur en allemand), est un chasseur de chars allemand de la Seconde Guerre mondiale, construit sur la base du châssis du Panzer 38(t) tchèque.

Histoire du nom[modifier | modifier le code]

Le nom de Hetzer n’est au début pas utilisé pour désigner ce véhicule, mais son prototype, le E-10. La fabrique Škoda mélangea les deux noms pendant une courte période de temps dans sa documentation et la première unité équipée avec ce modèle utilisa le mauvais nom pendant quelques semaines, le temps que la correction soit faite. Pour l’histoire, on a retrouvé une note de Heinz Guderian adressée à Adolf Hitler dans laquelle il prétend que le nom a été spontanément donné par les troupes. Cette affirmation fausse a été reprise plus tard par les historiens, rendant ainsi le nom populaire.

Cependant, le nom de Hetzer n’a jamais été un nom officiel, comme les noms d’animaux utilisés sur d’autres chars mais est devenu populaire après-guerre.

Développement et utilisation au combat[modifier | modifier le code]

Le Jagdpanzer 38(t) est conçu pour obtenir un meilleur rapport qualité-prix que les ambitieux programmes des Jagdpanther et Jagdtiger de la même période. Basé sur un châssis existant et fiable, il évite ainsi les problèmes mécaniques inhérents aux blindés plus lourds.

Entièrement fermé, il est protégé par une plaque blindée frontale supérieure de 60 mm d'épaisseur inclinée à 60° ; par une plaque frontale inférieure de 60 mm inclinée à 40° ; les côtés ont 20 mm d'épaisseur inclinés à 40° ; le blindage du toit et du plancher sont de 10 mm ; le blindage arrière est de 8 mm pour la superstructure (à 20°) et de 20 mm pour la caisse. Armé d'un canon 7,5 cm PaK 39 L/48 dérivé du 7,5 cm StuK 40 capable de percer 97 mm de blindage incliné à 60° à 1 000 mètres, et d'une MG-34 sur le toit télécommandée de l'intérieur du véhicule, ce blindé est destiné à la chasse à l'affût, profitant de son petit gabarit pour se cacher, et se retirant après avoir effectué son tir, il ne peut en aucun cas engager de longs combats à découvert, au risque d'être débordé et rapidement détruit, son blindage latéral et arrière ne le protégeant véritablement que contre la ferraille du champ de bataille.

Le Jagdpanzer 38(t) était majoritairement en dotation au sein des Panzerjäger-Abteilungen des divisions d'infanteries, leur conférant ainsi une certaine capacité antichar mobile à la fin de la guerre.

2 047 exemplaires seront produits par BMM et 780 par Škoda de mars 1944 jusqu'à la fin de la guerre. La Tchécoslovaquie en récupéra plus de 300, en continua la production - 180 exemplaires par les usines Škoda - et en exporta 158 vers la Suisse, ou ils prirent le nom de « Jagdpanzer G-13 » après de profondes modifications effectuées sur l'ensemble du véhicule.

Variantes :

  • Panzerbefehlswagen 38(t) : char de commandement emportant une radio supplémentaire FuG-8 et une deuxième antenne.
  • Bergepanzer 38(t) : char de dépannage fabriqué à 181 exemplaires.
  • Flammenpanzer 38(t) : char lance-flammes dont le canon est remplacé par un Flammenwerfer 41 de 14 mm de diamètre. Une vingtaine d'exemplaires fabriqués.
  • Jagdpanzer 38(t) Starr : début de production précipité d'un Hetzer dont le canon se voit privé d'amortisseur. Une fois les résultats analysés, la production est rapidement arrêtée, après 14 exemplaires.
  • Jagdpanzer G 13 : char suisse d'après-guerre.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :