Hesse rhénane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hesse rhénane
Rheinhessen (de)

Les trois provinces de État populaire de Hesse en 1930.
Rheinhessen aujourd'hui

La Hesse rhénane (en allemand : Rheinhessen) était l'une de trois provinces du Grand-duché de Hesse, puis de l'État populaire de Hesse qui lui succéda après la Première Guerre mondiale.

La Hesse rhénane avec les villes de Bingen am Rhein, Mayence et Worms est bornée à l’Ouest par la Nahe et Alsenz et par le Rhin au Nord et à l’Est. Outre le Rhin sont les trois rivières plus importants Selz, Wiesbach et Appelbach. Les plus petits sont, par exemple, des ruisseaux la Pfrimm ou la Seebach.

Cette province qui exista de 1815 jusqu'à 1937, embrassait les régions située sur la rive gauche du Rhin, ainsi que certains endroits, qui appartenaient traditionnellement à la capitale de province de Mayence, au-dessous des villes de Cassel et de Kostheim. Les autres villes importantes étant Worms et Bingen am Rhein.

Le , la République cisrhénane est proclamée à Rheinbach. Mais, le 4 novembre 1797, le Directoire décide qu'elle sera divisée en départements et en cantons et y envoie François Joseph Rudler à cet effet. La division est faite en février 1798. La République cisrhénane est divisée en quatre départements. L'un d'eux est le Mont-Tonnerre. Le 14 mai 1800, ces départements sont divisés en arrondissements et soumis au régime français. Le 9 septembre 1800, ces départements sont assimilés aux autres départements français. Le , le Mont-Tonnerre et le reste de la République cisrhénane sont déclarés partie intégrante du territoire français[1]. Les 30 juin et 5 juillet 1802, il est décidé que la Constitution française y sera mise en activité le premier jour de l'an IX.

Le , ses limites et celles de ses subdivisions sont arrêtées[2].

Le , par l'acte final du Congrès de Vienne, le département du Mont-Tonnerre à l'Autriche[3] mais réserve au Grand-duché de Hesse un territoire d'une population de cent-quarante mille habitants[4].

Le , par le traité de Munich, l'Autriche cède la majeure partie du département du Mont-Tonnerre à la Bavière.

Le , par le traité signé à Francfort entre l'Autriche, la Prusse et le Grand-duché de Hesse, celui-ci acquiert :

  • Le cercle d'Alzey, à l'exception du canton de Kirchheim-Bolanden ;
  • Les cantons de Pfeddersheim et de Worms, du cercle de Spire ;
  • La ville et le territoire de Mayence, avec Cassel et Kostheim[5].

Le , le Grand-duc en prend possession.

Le 31 juillet 1848, la province devient un district : le district de Mayence (Regierungsbezirk Mainz).

De 1850 au 12 mai 1852, elle est partage en deux districts : celui de Mayence et celui de Worms (Regierungsbezirk Worms).

Le 12 mai 1852, la province est rétablie.

À l'issue de la Seconde Guerre mondiale, la province fait partie de la zone d'occupation française en Allemagne, à l'exception de Mainz-Amöneburg, Mainz-Kastel et Mainz-Kostheim qui, situés sur la rive gauche du Rhin, font partie de la zone d'occupation américaine et, le , de la Grande-Hesse.

L'ordonnance n° 57 en date du 30 août 1946 signée du Général Koenig l'intègre, avec le Palatinat rhénan et la Rhénanie prussienne, au nouveau Land de Rhénanie-Palatinat.

Le , le district de Hesse-Rhénane est uni à celui du Palatinat pour former le district de Hesse rhénane-Palatinat (Regierungsbezirk Rheinhessen-Pfalz).

Le , le district de Hesse rhénane-Palatinat est supprimé.

Depuis, le nom de Hesse rhénane désigne aujourd'hui la région située autour de Mayence.

Territoire[modifier | modifier le code]

La Hesse rhénane recouvre :

  • En Rhénanie-Palatinat :
    • La ville de Mayence ;
    • Les actuels cercles ou arrondissements d'Alzey-Worms (Landkreis Alzey-Worms) et de Mainz-Bingen (Landkreis Mainz-Bingen), à l'exception de l'association communale Rhin-Nahe (Verbandsgemeinde Rhein-Nahe), située sur la rive gauche de la Nahe ;

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Loi du 18 ventôse an IX (9 mars 1801), portant que les départemens de la Roer, de la Sarre, de Rhin-et-Moselle et du Mont-Tonnerre sont partie intégrante du territoire français.
  2. Arrêté n° 1813 du 16 messidor an X (5 juillet 1802), contenant fixation définitive des limites des quatre départemens de la rive gauche du Rhin.
  3. Article 51 : « Tous les territoires et possessions tant sur la rive gauche du Rhin, dans les ci-devant départements de la Sarre et du Mont-Tonnerre, que dans les ci-devant départements de Fulde et de Francfort, ou enclavés dans les pays adjacents mis à la disposition des Puissances Alliées par le Traité de Paris du 30 mai 1814, dont il n'a pas été disposé par les articles du présent Traité, passent en toute souveraineté et propriété sous la domination de S. M. l'Empereur d'Autriche ».
  4. Article 47 : « S. A. R. le Grand-Duc de Hesse obtient, en échange du Duché de Westphalie, qui est cédé à S. M. le Roi de Prusse, un territoire sur la rive gauche du Rhin, dans le ci-devant département du Mont-Tonnerre, comprenant une population de cent-quarante mille habitants. S. A. R. possédera ce territoire en toute souveraineté et propriété : elle obtiendra de même la propriété de la partie des salines de Kreutznach située sur la rive gauche de la Nahe ; la souveraineté en restera à la Prusse ».
  5. Article 8 : « Le grand-duc de Hesse, et après lui ses descendants et successeurs, posséderont en toute propriété et souveraineté : 1° Le cercle d’Alzey, à l'exception du canton de Kirchheim-Polanden, et les cantons de Pfeddersheim et de Worms dans le cercle de Spire, tels que ces pays se trouvaient à l'époque du 3 novembre 1815, sous l'administration établie à Worms, et de façon que les limites des États prussiens, où ils confinent au cercle d'Alzey, restent telles qu'elles sont fixées par l'article XXV de l'acte du Congrès de Vienne du 9 juin 1815. 2° La ville et le territoire de Mayence, y compris Cassel et Kortsheim, à l'exception de tout ce qui constitue sa forteresse, laquelle est déclarée forteresse de la Confédération germanique ».

Articles connexes[modifier | modifier le code]