Hermine Reuss zu Greiz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Hermine de Reuss zu Greiz)
Aller à : navigation, rechercher
La princesse Hermine Reuss

Hermine Reuss zu Greiz (en allemand : Hermine Reuß zu Greiz), princesse Reuss zu Greiz et, par ses mariages, princesse de Schönaich-Carolath puis Impératrice allemande (titulaire) et reine consort de Prusse (titulaire), est née le 17 décembre 1887, à Greiz, et est décédée le 7 août 1947 à Francfort-sur-l'Oder.

Membre de la branche aînée de la Maison Reuss, elle est la deuxième épouse du Kaiser Guillaume II d’Allemagne.

Famille[modifier | modifier le code]

La princesse Hermine est l’avant-dernière fille du prince Henri XXII Reuss zu Greiz (1846-1902) et de son épouse la princesse Ida de Schaumbourg-Lippe (1852-1891).

Le 7 janvier 1907, elle épouse à Greiz le prince Jean-Georges de Schönaich-Carolath (1873-1920). De ce mariage naissent cinq enfants :

  • Hans Georges de Schönaich-Carolath (1907-1943), prince de Schönaich-Carolath, qui épouse la baronne Sibylle de Zedlitz et Leipe ;
  • Georges Guillaume de Schönaich-Carolath (1909-1927), prince de Schönaich-Carolath ;
  • Hermine de Schönaich-Carolath (1910), princesse de Schönaich-Carolath, qui épouse Hugo Herbert Hartung ;
  • Ferdinand de Schönaich-Carolath (1913-1973), prince de Schönaich-Carolath, qui épouse Rose Rauch avant de se remarier à la baronne Marguerite de Seckendorff ;
  • Henriette de Schönaich-Carolath (1918-1972), princesse de Schönaich-Carolath, qui épouse le prince Charles-François de Prusse (1916-1979), fils du prince Joachim de Prusse (1890-1920). Ce sont les grands-parents du grand-duc Georges Mikhaïlovitch de Russie (1981).

Devenue veuve, la princesse Hermine se remarie, le 9 novembre 1922 à Doorn, aux Pays-Bas, avec l’ancien empereur allemand Guillaume II (1859-1941).

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille du prince Henri XXII Reuss zu Greiz, implacable opposant au chancelier Otto von Bismarck, Hermine passe son enfance dans la principauté de Reuss, dans l’actuelle Thuringe.

En 1907, Hermine de Reuss épouse le prince Jean-Georges de Schönaich-Carolath, qui lui donne cinq enfants avant de trouver la mort en 1920.

En janvier 1922, l’un des fils de la princesse envoie une carte d’anniversaire à l’empereur détrôné Guillaume II d’Allemagne et celui-ci décide d’inviter le petit garçon et sa mère à Doorn, où il a trouvé refuge en 1918. Veuf depuis avril 1921, Guillaume II trouve Hermine très attirante et apprécie grandement la compagnie de la jeune femme. De son côté, Hermine nourrit une grande admiration pour le souverain déposé.

Dès le début de l’année 1922, Guillaume II prend la décision d’épouser Hermine, malgré l’opposition des monarchistes allemands et de sa propre famille. La cérémonie se déroule le 9 novembre à Doorn et Hermine s’installe pour plusieurs années aux Pays-Bas.

La princesse Hermine avec son deuxième époux, le Kaiser Guillaume II, et sa dernière fille, Henriette.

Malgré la grande différence d’âge entre les deux époux, leur mariage est heureux et Hermine reste aux côtés du Kaiser jusqu’à sa mort, en 1941. Hermine parvient d’ailleurs si bien à se rapprocher des Hohenzollern qu’elle unit sa plus jeune fille, Henriette, à l’un des petits-fils du Kaiser, le prince Charles-François de Prusse (fils de Joachim de Prusse).

Devenue veuve, Hermine retourne en Allemagne et s’installe sur les terres de son premier mari, en Silésie. Capturée par les Soviétiques à la fin de la Seconde Guerre mondiale, elle meurt deux ans plus tard, en 1947, à Francfort-sur-l’Oder.

Elle est enterrée dans le Temple antique du palais de Sanssouci, à Potsdam.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Œuvres de la princesse[modifier | modifier le code]

  • (en) Empress Hermine, An Empress in Exile: My Days in Doorn, Kessinger Publishing, 2007 (ISBN 1432557157) (réédition de l’ouvrage de 1927).
  • (de) Hermine Prinzessin von Preußen, Der Kaiser und ich: Mein Leben mit Kaiser Wilhelm II. im Exil, MatrixMedia, 2008 (ISBN 3932313267)

Biographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Friedhild den Toom et Sven Michael Klein, Hermine - die zweite Gemahlin von Wilhelm II Hrsg. Verein für Greizer Geschichte e.V., Greiz, 2007.

Source[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Hermine Reuss of Greiz » (voir la liste des auteurs)