Hermann Reutter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hermann Reutter

alt=Description de l'image defaut.svg.
Naissance 17 juin 1900
Stuttgart, Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Décès 1er janvier 1985 (à 84 ans)
Stuttgart, Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Activité principale Compositeur, pianiste

Hermann Reutter, né à Stuttgart le 17 juin 1900 et mort dans la même ville le 1er janvier 1985, est un compositeur et pianiste allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

De 1920 à 1922, il étudie le piano, le chant et la composition à l'académie de musique (Akademie der Tonkust) de Munich. Dès 1923 il entreprend des tournées de concert comme pianiste accompagnateur et fait exécuter ses premières œuvres au Festival de Donaueschingen et à Baden-Baden. À partir de 1932 il enseigne la composition à la Musikhochschule de Stuttgart, qu'il dirige de 1956 à 1966 après avoir dirigé la Hochschule für Musik de Francfort-sur-le-Main de 1936 à 1945. De 1966 à 1974, il dirige une classe d'interprétation du lied à la Musikhochschule de Munich. Son art a suivi une évolution comparable à celle d'Hindemith et d'Honegger.

Oeuvres (sélection)[modifier | modifier le code]

Opéra[modifier | modifier le code]

  • Saul (1928, Neufassung 1947)
  • Doktor Johannes Faust (1936)
  • Odysseus (1942)
  • Der Weg nach Freudenstadt (1948)
  • Die Rückkehr des verlorenen Sohnes (1952)
  • Die Witwe von Ephesus (1954, Neufassung 1966)
  • Der Tod des Empedokles (1954, Neufassung 1966)
  • Die Brücke von San Luis Rey (1954)
  • Hamlet (1980)

Ballets[modifier | modifier le code]

  • Die Kirmes von Delft (1937)
  • Notturno Montmartre (1952)
  • Figurinen zu Hofmannsthals „Jedermann“ (1972)

Chants[modifier | modifier le code]

  • Chorfantasie (1939)
  • Hochzeitslieder (1941)
  • Fünf antike Oden nach Gedichten von Sappho (Cinq odes antiques après la poésie de Sappho) pour mezzo-soprano, alto (à cordes) et piano, op. 57 (1947)
  • Solokantate nach Worten des Matthias Claudius pour voix d'alto, alto (à cordes) et piano (ou orgue), op. 45 (1948)
  • Großes Welttheater (1951)
  • Land des Glaubens Texte de Rudolf Alexander Schröder (1950)
  • Kleines geistliches Konzert pour voix d'alto et alto à cordes (1953)
  • Aus dem Hohelied Salomonis, Concerto Grosso pour voix d'alto, alto à cordes, clavier et orchestre (1956)
  • Kleine Ballade von den drei Flüssen pour soprano et petit orchestre (1960)
  • Szene und Monolog der Marfa aus Schillers „Demetrius“ pour soprano et petit orchestre (1968)
  • „Der Liebe will ich singen, à deux voix avec soprano et baryton et orchestre ou piano (1976)

Symphonie[modifier | modifier le code]

  • Prozession, Dialogue pour violoncelle et orchestre (1957)

Instrumental[modifier | modifier le code]

  • Fantasia apocalyptica pour piano, op. 7 (1926)
  • Die Passion in 9 Inventionen pour clavier, op. 25 (1930); pour guitare traditionnelle (1984)
  • Kleine Klavierstücke, op. 28 (1928)
  • Rhapsodie pour violon et piano, op. 51 (1939)
  • Musik pour alto et piano (1951)
  • Pièce concertante pour saxophone et piano (1968)
  • Cinco Capricos sobre Cervantes pour alto solo (1968); pour guitare traditionnelle (1984)
  • Sonata Monotematica pour violon et piano (1972)
  • Abendangelus und Bolero-Fandango pour guitare (1984)

Bibliographie[modifier | modifier le code]