Hermann Gessler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La mort de Gessler, (gravure 1886)

Hermann Gessler, bailli impérial de Schwyz et Uri, est un personnage mythique suisse. D'après la légende, Guillaume Tell (en allemand : Wilhelm Tell) aurait tué Gessler, d'un carreau d'arbalète en plein cœur alors qu'il passait dans la Hohle Gasse de Küssnacht am Rigi.

La légende[modifier | modifier le code]

Dans le livre blanc de Sarnen de 1470, il est fait mention d'un Gijssler, dero von Urij und Schwijtz landvogt. Dans une autre chronique, il se serait nommé Grissler, et dans une troisième, il aurait été comte de Seedorf.

Historiquement, il existe des traces de personnes ayant portés le nom Gessler. Ainsi, il existait dans le village de Wiggwil du Freiamt argovien une famille Gessler qui n'était cependant pas des ministériels, mais de simples fonctionnaires au service des Habsbourg. Cette famille, peu appréciée, avait accru sa fortune et son influence et se chargeait de l'administration de nombreux bien domaniaux du bailliage. Leur ascension est étroitement liée à celle des Habsbourg qui descendaient de nobles locaux, comtes et ducs du Saint-Empire romain germanique qui accédèrent à la dignité impériale.

En 1319, Heinrich Gessler fut fait chevalier, puis en 1375 il fut réellement nommé bailli, mais à Grüningen et non pas à Altdorf. À Heinrich succéda un Heinrich puis seulement ensuite un Hermann Gessler, homonyme de la figure de légende.

Les Gessler étaient considérés comme des gens fiers, arborant un paon aux plumes d'argent et de bleu sur leur blason. Bien que leur gestion du bailliage de Grüningen soit convenable, ils s'attirèrent l'animosité de la population, quand un citoyen zurichois, accusé de vol, fut condamné à avoir la langue et les yeux arrachés. Les habitants considérèrent que Hermann Gessler en était responsable.

Ainsi ce nom de famille devint une sorte de nom commun, un Gessler devint un méchant, un ennemi des confédérés, un complice des Habsbourg. Lorsqu'à la fin du XVe siècle fut écrite la légende fondatrice, il était clair pour les chroniqueurs que les Waldstätten avaient combattu un Gessler qui fut élevé à la dignité de tyran par les rédacteurs.

À Schwyz et Unterwald, il y avait, certes, des baillis, mais aucun Gessler.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Hermann Gessler » (voir la liste des auteurs)
  • Die Aargauer Gessler in urkunden von 1250 bis 1513. ; Ernst Ludwig Rochholz; Heilbronn, Verlag von gebr. Henniger, 1877. (OCLC 6810009)
  • Tell und Gessler in Sage und Geschichte ; Ernst Ludwig Rochholz; Heilbronn 1877. (OCLC 163543796)
  • Sempach 1386 : von den Anfängen des Territorialstaates Luzern : Beiträge zur Frühgeschichte des Kantons Luzern ; Guy P Marchal; Waltraud Hörsch; Basel : Helbing & Lichtenhahn, 1986. (OCLC 16305930)