Herman Hollerith

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Herman Hollerith

Description de cette image, également commentée ci-après

portrait fait vers 1888 (à ses 23 ans) à Washington

Naissance
à Buffalo (États-Unis)
Décès (à 69 ans)
Washington DC (États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis américain
Champs ingénierie, statistique
Institutions Bureau américain des brevets
Diplôme université Columbia
Renommé pour création de la machine à statistiques à cartes perforées
Distinctions médaille Elliott Cresson (1890)

Herman Hollerith, né le à Buffalo et mort le à Washington[1] est un ingénieur américain inventeur de la mécanographie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il naît à Buffalo (États-Unis) de parents originaires du Palatinat rhénan en Allemagne qui se réfugient aux États-Unis suite à la Révolution allemande de 1848.

Études[modifier | modifier le code]

En 1879, il décroche son diplôme d’ingénieur de l’École des mines à l’université Columbia. Un de ses professeurs le recrute comme statisticien au Bureau du Recensement des États-Unis (U.S. Census) à Washington. Il travaille au dépouillement du recensement de 1880 (durée : 9 ans) puis au Bureau américain des brevets. Après ses inventions, il est nommé Docteur de l'université Columbia.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Carte Hollerith.

Il remporte le concours lancé par le Bureau américain du recensement et construit une machine à statistiques à cartes perforées. Il dépose la demande de brevet correspondante le [2]. Grâce à cette machine, le recensement (auparavant manuel) de 1890 est traité en trois ans "seulement".

Par la suite, il s'inspire d'une idée de son collègue John Shaw Billings (en) directeur des statistiques de santé, qui lui suggère d'utiliser un métier à tisser Jacquard pour mécaniser la lecture des fiches de recensement et accelerer le traitement.

Hollerith fonde en 1896 la Tabulating Machine Co. qui deviendra plus tard l'International Business Machines Corporation plus connue sous le nom « IBM »[2].

Hermann Hollerith est à l'origine de l'industrie mécanographique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Herman Hollerith, sur le site history.mcs
  2. a et b L'invention de la mécanographie

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Florence Vidal, L’instant créatif (1984), éd. Flammarion (comporte un chapitre sur H. Hollerith)

Article connexe[modifier | modifier le code]