Herman Heijermans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Herman Heijermans
Herman Heijermans (par Jan Toorop, 1914).
Buste d'Herman Heijermans à Amsterdam (par Joseph Mendes da Costa, 1935).

Herman Heijermans est un dramaturge et romancier néerlandais né à Rotterdam le 3 décembre 1864 et mort à Zandvoort le 22 novembre 1924.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une famille juive, il travaille dans le journal Algemeen Handelsblad où il écrit des récits, sous le pseudonyme de Samuel Falkland, qui seront réunis plus tard sous le titre (Esquisses). Il publie également quelques romans, dont La Cité du diamant (Diamantstad, 1903) mais connaît la célébrité grâce à ses pièces de théâtre engagées Ghetto et La Bonne espérance, où il exprime ses inquiétudes sociales. Il intègre le parti social-démocrate des ouvriers en 1894. Il meurt d'un cancer en 1924.

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

Pièces de théâtre :

  • Dora Kremer (1893)
  • Ghetto (1898)
  • Le Septième Commandement (Het zevende Gebod, 1899)
  • La Bonne Espérance (Op Hoop van Zegen, 1900)
  • Armures (Het Pantser, 1901)
  • In de Jonge Jan (1903)
  • Allerzielen (1905)
  • L'Issue (Uitkomst, 1907)
  • Eva Bonheur (1916)
  • Kater le Sage (De Wijze Kater, 1917)

Romans :

  • Trinette (1892)
  • Fleo (1893)
  • Interieurs (1987)
  • La Cité du diamant (Diamantstad, 1903)

Notes et références[modifier | modifier le code]