Herman Baltia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Herman et Baltia.
Baltia en 1922. On distingue, entre autres, la croix de Commandeur de l'Ordre de Léopold en sautoir autour du cou, la plaque de Grand-Officier de l'Ordre de la Couronne à la boutonnière, les Croix de Guerre 1914-1918 belge et française, la Médaille Commémorative de la Guerre 1914-1918

Le baron Herman Baltia (né le 1er septembre 1863 à Saint-Josse-ten-Noode (Bruxelles) et mort en 1938) est un officier belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Herman Baltia est le fils du général belge Charles Baltia, d'origine luxembourgeoise, et d'une mère allemande.

Il est attaché d'état-major en 1910.

Aquarelliste, il organise à partir de 1916, en tant que commandant du Dixième régiment de Ligne (futurs Chasseurs ardennais) plusieurs expositions artistiques sur le Front de l'Yser, présentant même quelques-unes de ses propres aquarelles lors de la première exposition.

Du 10 janvier 1920 (entrée en vigueur du traité de Versailles) au 1er juin 1925 (conformément à la loi du 6 mars 1925), ce major, promu lieutenant-général le 26 mars 1920, assume la fonction de "haut-commissaire royal" des Cantons de l'Est, responsable devant le seul Premier ministre, un poste obtenu notamment grâce à sa maîtrise tant du français que de l'allemand mais aussi, selon ses détracteurs, de par son expérience coloniale, utile dans un territoire annexé par la Belgique contre la volonté de ses habitants.

Un de ses premiers actes officiels est de faire démonter, dans la ville de Malmedy où il avait sa résidence, le monument commémorant la Guerre franco-prussienne de 1870-1871.

Il organise entre le 26 janvier et le 23 juillet 1920 la consultation populaire prévue par le Traité de Versailles de telle sorte que les opposants à l'annexion doivent inscrire leurs noms et leurs adresses dans deux registres ad hoc à Eupen et Malmedy. Seuls 271 électeurs sur 33 726 osent voter pour l'Allemagne. Cette consultation "farce" fut fortement critiquée par tous les pays signataires du traité de Versailles et par la presse internationale.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Eupen - Malmédy et Son Gouverneur -- Mémorial publié à l'occasion de la Manifestation organisée en l'honneur du Lieutenant-Général Baron Baltia le 28 octobre 1923