Hermésianax

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hermésianax est un poète Grec de l'École d'Alexandrie du IVe siècle av. J.-C..

Eléments biographiques[modifier | modifier le code]

Originaire de la ville de Colophon, cité grecque d'Ionie (Asie mineure), il fut élève de Philetas de Cos vers -330.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Poète élégiaque, son chef-d'œuvre fut un poème en trois livres dédicacé à sa maîtresse, la courtisane Leontion. Un passage de cent vers de l'un de ses poèmes a été préservé par l'historien Athénée[1]. Sur un ton plaintif, il énumère les causes, mythologiques et historiques, de l'irrésistible pouvoir de l'amour. Un papyrus antique conservé à la Sorbonne de Paris contient un fragment de son Poème des Tatouages[2]. Il commenta entre autres poètes Hésiode, notamment le Bouclier d'Héraclès. Pausanias rapporte certains éléments d'Hermésianax[3].

Style[modifier | modifier le code]

Hermésianax, dont le style est caractérisé par une alternance de force et de tendresse, était très populaire à son époque et demeura très estimé jusque dans la période augustéenne.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Athénée, Deipnosophistes [détail des éditions] [lire en ligne], XIII, 597.
  2. inv. 2254 ; h. 15.2, l. 10.5 ; MP3 461.11
  3. I, 34-45., VII, 17

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Fêtes et courtisanes de la Grèce, supplément aux voyages d'Anacharsis et d'Anténor (de Pierre-Jean-Baptiste Chaussard, F. Buisson, Paris, 1801)

Source[modifier | modifier le code]