Herluin de Conteville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Représentation de ses deux fils Odon (gauche) et Robert (droite), et de son beau-fils Guillaume (centre), sur la Tapisserie de Bayeux

Herluin de Conteville (vers 1001 – vers 1066[1]), fut un seigneur normand, qui reçut le titre de vicomte. Il est le père de deux personnages importants du règne de son beau-fils Guillaume le Conquérant, Robert de Mortain et Odon de Bayeux.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il aurait été le fils de Jean de Conteville, mais il s'agit probablement d'une invention a posteriori, car ses origines sont obscures[2]. Il est possible qu'au moment de son mariage, il ait été établi comme un soutien loyal au duc en moyenne Normandie[3].

Il épouse Arlette de Falaise († vers 1051[4]), l'ancienne « frilla » (concubine à la manière danoise) de Robert le Magnifique, duc de Normandie, et mère de Guillaume le Conquérant. La date de leur mariage est inconnue, et il a existé deux théories opposées sur ce point.

La plus ancienne s'appuyait sur le récit du chroniqueur Guillaume de Jumièges, contemporain des faits : « Mais après que le duc pèlerin de Jérusalem fut mort, un certain Herluin, brave chevalier, prit Herlève pour femme, et en eut deux fils, Eudes et Robert, qui dans la suite parvinrent à une grande illustration »[5].

Aujourd'hui, les historiens s'accordent à penser que le duc a arrangé un mariage pour sa maîtresse avec Herluin aux alentours de 1030, soit peu après la naissance de son fils[3]. Certainement peu après son mariage, Herluin est fait vicomte[3] sans que l'on connaisse la localisation exacte de sa vicomté[6]. Il est improbable qu'il est été vicomte de Conteville, car cette vicomté apparaît pour la première fois au siècle suivant[6]. Pour Guillaume de Malmesbury, au moment de son mariage avec Arlette, Herluin est d'un statut social très modeste. Le chroniqueur anglais fait de lui une description peu flatteuse, le tenant pour un personnage de peu d'importance, mais toutefois doté d'un solide caractère[2]. Sa condition modeste est confirmée par la découverte, vers 1990, d'une copie d'une pancarte (une collection de chartes de donation) de l'abbaye de Grestain, qui recense les dons faits par Herluin, fondateur de cette abbaye en 1050[6]. Sa donation fondatrice est relativement faible, et ce n'est qu'après que son beau-fils ait pris le contrôle de la Normandie que sa situation s'améliore nettement[6].

Herluin est inhumé à l'abbaye de Grestain[1]. D'après un récit maintenant perdu, il avait eu une vision dans laquelle la fondation d'un monastère lui guérirait sa lèpre[1].

Familles et descendance[modifier | modifier le code]

En premières noces, il épouse Arlette de Falaise († vers 1051), ancienne « frilla » (concubine à la manière danoise) de Robert le Magnifique, duc de Normandie, et mère de Guillaume le Conquérant. Ensemble ils ont[7] :

Pour David Bates[9], ils engendrent aussi :

  • Adelaïde de Normandie (v. 1026-v. 1090), comtesse d'Aumale. D'autres historiens en font une fille du duc Robert et d'une concubine autre qu'Arlette ;
  • Très probablement une fille inconnue qui épouse le baron normand Guillaume, seigneur de La Ferté-Macé, mais qui pourrait être issue de sa seconde union.

En secondes noces, il épouse Fredesensis. Ensemble, ils ont[9] :

  • Raoul ou Ranulf de Conteville († après 1089). Il est enregistré dans le Domesday Book comme propriétaire dans le Somerset et le Devonshire en 1086 ;
  • Jean de Conteville, probablement mort jeune.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Brian Golding, « Robert, count of Mortain (d. 1095) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004.
  2. a, b, c et d David R. Bates, « Notes sur l'Aristocratie Normande 1. Hugues, évêque de Bayeux 2.Herluin de Conteville et sa famille », Annales de Normandie, vol.  23 (1973), p. 22.
  3. a, b et c Brian Golding, « Robert of Mortain », Anglo-Normans Studies : XIII. Proceedings of the Battle Conference, édité par Marjorie Chibnall, Boydell & Brewer Ltd, 1990, p. 119.
  4. David C. Douglas, William the Conqueror, University of California Press, 1964, p. 380-383.
  5. Guillaume de Jumièges, Gesta Normannorum ducum, Éd. Guizot, Paris, Brière, 1826, livre VII, chapitre III, p. 169.
  6. a, b, c et d David Bates et Véronique Gazeau, « L'Abbaye de Grestain et la famille d'Herluin de Conteville », Annales de Normandie, vol. 40 (1990), p. 5-30.
  7. David C. Douglas, William the Conqueror, University of California Press, 1964, p. 380-383.
  8. Elisabeth M. C. Van Houts, « Wace as Historian », The History of the Norman people: Wace's Roman de Rou, collaborateurs : Glyn Sheridan Burgess, Elisabeth M. C. Van Houts, publié par Boydell Press, 2004, p. xxxv.
  9. a et b David Bates, « Odo, earl of Kent (d. 1097) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Brian Golding, « Robert of Mortain », Anglo-Normans Studies : XIII. Proceedings of the Battle Conference, édité par Marjorie Chibnall, Boydell & Brewer Ltd, 1990, p. 119.
  • Herluin de Conteville à thepeerage.com
  • Origines des comtes de Mortain
  • (fr+en) David Bates et Véronique Gazeau, « L'Abbaye de Grestain et la famille d'Herluin de Conteville », Annales de Normandie, vol. 40 (1990), p. 5-30. [PDF]Lire.