Herculine Barbin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barbin.

Herculine Barbin (8 novembre 1838 - 1868) est une personne intersexe française qui a été considérée comme une femme à la naissance, mais à plus tard été réassignée comme un homme après une liaison amoureuse et un examen physique.

Biographie[modifier | modifier le code]

La plus grande partie de ce que nous savons sur lui vient des mémoires qu'il a écrites par la suite. Herculine Barbin Adélaïde est né à Saint-Jean-d'Angély en 1838. Considéré comme une fille il a été élevé comme telle, mais rebaptisé par la suite Alexina. Sa famille était pauvre, son père était sabotier et demeurait rue de Jélu, mais il a reçu une bourse pour étudier à l'école appartenant à un couvent d'Ursulines.

Selon son récit, il est tombé amoureux d'une condisciple de famille aristocratique. Lui-même se regardait comme une fille peu attirante mais se glissait quelquefois la nuit dans la chambre de son amie, ce qui lui valait d'être puni. Il n'en fit pas moins de bonnes études et en 1856, à dix-sept ans, fut envoyé étudier pour entrer dans l'enseignement. Là, il tomba amoureux d'une enseignante.

Bien que Barbin eût atteint sa puberté, il n'avait pas de règles et son torse restait plat. Il se rasait au-dessus des lèvres, ainsi que les joues et les bras.

Barbin reçut en 1857 un poste d'adjoint dans une école de jeunes filles où il tomba encore une fois amoureux d'une autre enseignante, Sara. Barbin exigeait qu'elle seule eût le droit de l'habiller. Ses soins se changèrent en caresses et ils devinrent amants. Par la suite des rumeurs au sujet de leur liaison commencèrent à circuler.

Barbin commença à souffrir de douleurs inattendues. Quand un médecin l'eut examiné, il fut choqué et dit qu'il devrait être renvoyé, mais il resta.

Finalement Barbin avoua tout à l'évêque de La Rochelle et Saintes, Jean-François-Anne Landriot. Celui-ci lui demanda l'autorisation de rompre le secret de la confession pour envoyer un médecin l'examiner. Lorsque le Dr Chesnet l'eut fait, en 1860, il se rendit compte que, même si Barbin avait un petit vagin, il était physiquement de sexe masculin et possédait un très petit pénis avec les testicules à l'intérieur du corps. En termes modernes, il s'agissait d'un « pseudo hermaphrodisme masculin ».

Il s'ensuivit une décision juridique qui fit officiellement de Barbin un homme. Il quitta sa maîtresse et son emploi, changea son nom en celui d'Abel Barbin et fut brièvement mentionné dans la presse. Il s'installa à Paris où il vécut dans la pauvreté et écrivit ses mémoires, dans le cadre, pense-t-on, d'une thérapie.

En février 1868, le concierge de la maison où il habitait, rue de l'École-de-Médecine, le découvrit mort chez lui. Il s'était suicidé au gaz d'éclairage. On retrouva ses mémoires à côté de son lit.

Mémoires et commentaires modernes[modifier | modifier le code]

Le Dr Regnier signala le décès, récupéra les mémoires et pratiqua l'autopsie. Plus tard il remit ces mémoires à Auguste Ambroise Tardieu qui en publia des extraits en 1874 dans Question médico-légale de l'identité dans ses rapports avec les vices de conformation des organes sexuels, traduits en anglais en 1980.

Alexina apparut par la suite dans le roman d'Armand Dubarry, L'hermaphrodite (1897), puis de façon plus explicite dans A scandal at the convent (1893) d'Oscar Panizza alors que F.L. von Neugebauer parla de son cas en 1908 dans son inventaire des hermaphrodites dans l'histoire.

Michel Foucault redécouvrit les mémoires dans le département français de l'Hygiène publique et les réédita en 1978 avec ses commentaires. Le livre inspira le film Le Mystère Alexina en 1984. Judith Butler se réfère aux travaux de Foucault et aux mémoires dans Gender Trouble et Jeffrey Eugenides dans son livre Middlesex traite de thèmes voisins, comme le fait Virginia Woolf, dans Orlando: A Biography.

Barbin apparaît comme un personnage de la pièce A Mouthful of Birds de Caryl Churchill et également dans la pièce Hidden: A Gender de Kate Bornstein.

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]