Hercule (1798)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hercule (homonymie).
Page d'aide sur les redirections Pour les autres navires du même nom, voir HMS Hercules.
Hercule
Image illustrative de l'article Hercule (1798)
Combat de la Poursuivante - 28 juin 1803, par Louis-Philippe Crépin (détail)
L’Hercule, servant dans la Royal Navy, est frappé par les tirs en enfilade de la frégate française.

Autres noms HMS Hercule
Histoire
A servi dans Pavillon de la Marine de la République française Marine de la République
Pavillon de la Royal Navy Royal Navy
Commandé 14 août 1793
Lancement 5 décembre 1797
Statut Capturé le 21 avril 1798
Démantelé en 1810
Caractéristiques techniques
Type Vaisseau de ligne de classe Téméraire
Longueur 55,87 mètres (172 pieds)
Maître-bau 14,90 mètres (44 pieds 6" pouces)
Tirant d'eau 7,26 mètres (22 pieds)
Déplacement 2 900 tonnes
Propulsion Jusqu'à 2 485 m2 de voiles
Caractéristiques militaires
Armement 74 canons:
  • 28 × 36 livres (16 kg)
  • 30 × 24 livres (11 kg)
  • 16 × 8 livres (3,6 kg)
  • 4 × 36 livres (16 kg) caronades
Autres caractéristiques
Équipage 3 officiers + 690 marins
Chantier naval Lorient

L’Hercule est un vaisseau de ligne de 74 canons de la Marine révolutionnaire française. Capturé en 1798 par le vaisseau britannique HMS Mars, il sert dans la Royal Navy jusqu'en 1810.

Carrière[modifier | modifier le code]

Au sein de la marine française[modifier | modifier le code]

Combat entre l'Hercule et le Mars. On aperçoit la frégate britannique HMS Juno à l'arrière-plan.

Pendant son voyage inaugural, le 21 avril 1798, seulement 24 heures après avoir quitté le port, il est capturé par le vaisseau britannique HMS Mars après un violent combat, au large de l'île de Sein près de Brest. L’Hercule tente de s'échapper à travers le passage du Raz, mais la marée l'entrainant dans la mauvaise direction, il est obligé de jeter l'ancre, offrant à Alexander Hood, le capitaine du Mars, la possibilité de l'attaquer en combat rapproché. Les deux vaisseaux étaient de force égale, tous deux de 74 canons, mais l’Hercule était un vaisseau neuf. Après une heure et demie d'un sanglant combat rapproché, le vaisseau français amène son pavillon à 10 h 30, ayant — selon les estimations de ses propres officiers — 290 hommes tués ou blessés à son bord. Le Mars a quant à lui 31 marins tués et 60 blessés. Les deux capitaines, Alexander Hood et Louis L’Héritier, meurent de leurs blessures à l'issue du combat.

Au sein de la Royal Navy[modifier | modifier le code]

L’Hercule est intégré au sein de la Royal Navy sous le nom de HMS Hercule.

Le 28 juin 1803, le HMS Hercule rencontre une frégate française La Poursuivante et la corvette Mignonne. L’Hercule tente de capturer la Poursuivante, mais la frégate parvient à manœuvrer habillement et à l'arroser de son feu. L'incident est immortalisé par le peintre Louis-Philippe Crépin. Le HMS Goliath capture par la suite la Mignonne.

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]