Herbert von Bose

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Herbert von Bose

Fedor Carl Edward Herbert von Bose, né le 16 mars 1893 à Strasbourg, décédé le 30 juin 1934 à Berlin a été le directeur de la division presse de la vice-chancellerie (Reichsvizekanzlei) en Allemagne sous le vice-chancelier Franz von Papen.

Ses débuts[modifier | modifier le code]

Son père Carl Fedor, de vieille famille saxonne était à la direction impériale des chemins de fer en Alsace-Lorraine et avait des activités liées au renseignement. Pendant la Première Guerre mondiale il a servi dans les services de renseignement de la Deutsches Heer, il a fini comme capitaine avant de continuer ensuite pour la Reichswehr noire et d'aller après exercer ses aptitudes pour la Telegraph Union qui était dirigée par Alfred Hugenberg.

Au ministère[modifier | modifier le code]

En 1931 il a été appelé a travailler pour le ministère d'état prussien et était responsable du département de presse. Il a participé à l'organisation de la conférence d'Harzburg (Harzburger Tagung) des partis de la droite allemande : le Parti national-socialiste des travailleurs allemands, le Parti national du peuple allemand et la Fédération agrarienne avec les para militaire des casques d'acier, voici le Front de Harzburg. En tant que proche collaborateur de von Papen, von Bose était le chef du département de presse du vice chancelier, il a contribué au discours de Marbourg à l'Université de Marbourg du 17 juin 1934. Ce discours critiquait certains des excès des nazis et appelait à une cessation de la violence et à un retour à la démocratie et au respect du droit.

Dossier Bose-Tschirschky[modifier | modifier le code]

Ces deux collaborateurs de von Papen avaient élaboré un dossier à présenter au président Hindenbourg pour faire en sorte que l'armée reprenne l'ascendant sur les S.A et les S.S; si le discours a été un succès selon William Dodd ambassadeur américain, le plan a été éventé par Oskar von Hindenburg qui a maladroitement évoqué le plan devant Werner von Blomberg ministre de la défense et Walter von Reichenau qui était en relation avec Himmler et Heydrich. Le dossier devait être révélé fin juin.

Von Bose a été assassiné le 30 juin 1934 par un escadron de la Schutzstaffel (SS) à son bureau au cours de la Nuit des Longs Couteaux. Dans son ouvrage Au cœur du Troisième Reich Albert Speer raconte que vingt-quatre heures plus tard il a vu la flaque de sang qui était encore au sol dans le bureau où il a été assassiné.