Herbert Ier du Maine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Herbert Ier Éveille-Chien, né vers 985, mort un 15 février entre 1032 et 1035, fut comte du Maine de 1014 à sa mort. Il était fils d'Hugues III, comte du Maine, de la famille des Hugonides.

Son surnom peut évoquer celui qui se lève tôt (pour partir à la chasse avec sa meute). Selon Orderic Vital, il acquit son surnom en raison de la nécessité permanente de résister aux dévastations de ses voisins angevins.

Son père, allié au comte de Blois avait été forcé en 996 d'accepter la suzeraineté de Foulque III Nerra, comte d'Anjou.

Dès son accession au trône comtal, ce dernier lui demanda de le soutenir dans sa lutte contre Eudes II de Blois. Le contingent qu'il amena à la bataille de Pontlevoy le 6 juillet 1016, fut décisif pour assurer la victoire angevine.

L'affaiblissement du pouvoir royal permit à Herbert un accroissement de son pouvoir personnel, et il commença à faire battre sa propre monnaie. Il confia des terres à ses fidèles, en les autorisant à la construction de châteaux.

Le Maine ainsi défendu, il se tourna vers les comtes de Blois et de Rennes pour lutter contre le duc d'Anjou et le roi de France.

L'évêque du Mans Avesgaud étant un partisan de l'Anjou, la lutte devint rapidement intérieure, et Avesgaud, qui dut se réfugier à la Ferté-Bernard prononca l'interdit sur le diocèse du Mans. En 1025, au cours d'une entrevue à Saintes, Herbert fut capturé par Foulque Nerra et dut renoncer à ses désirs d'indépendance.

D'une épouse dont l'histoire n'a pas retenu le nom, il eut :

Liens externes[modifier | modifier le code]