Her

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Her

Description de l'image  Spike Jonze - Her.jpg.
Titre québécois Elle
Titre original Her
Réalisation Spike Jonze
Scénario Spike Jonze
Acteurs principaux
Sociétés de production Annapurna Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie dramatique
Sortie 2013
Durée 120 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Her, ou Elle au Québec, est une comédie dramatique de science-fiction américaine écrite et réalisée par Spike Jonze sortie en salles en 2013.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En 2025 à Los Angeles, Theodore (Joaquin Phoenix) travaille pour un site web comme écrivain public, rédigeant des lettres manuscrites de toutes sortes — familiales, amoureuses, etc. — pour d'autres. Son épouse Catherine (Rooney Mara) et lui ont rompu depuis bientôt un an mais il ne se décide pas à signer les papiers du divorce. Dans un état de dépression qui perdure, il installe un nouveau système d'exploitation OS1, auquel il donne une voix féminine. Cette dernière, une véritable intelligence artificielle conçue pour s'adapter et évoluer, se choisit le prénom Samantha (Scarlett Johansson).

Ils entament une relation amicale et peu à peu, elle et lui tombent amoureux.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Producteurs délégués : Chelsea Barnard, Natalie Farrey et Daniel Lupi
Drapeau des États-Unis États-Unis : 12 octobre 2013 (Festival du film de New York), 18 décembre 2013 (sortie limitée)
Drapeau de la France France : 19 mars 2014

Distribution[modifier | modifier le code]

Source et légende : Version française (V. F.) sur le site d’AlterEgo (la société de doublage[5])

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Environ dix ans avant la concrétisation du projet, Spike Jonze découvre sur Internet un article évoquant un programme d’intelligence artificielle : « Cela parlait de la messagerie instantanée générée par intelligence artificielle. Je me suis connecté à ce système […] Nous avons discuté pendant un moment, et j'ai alors pris conscience que j'étais en train de parler à un ordinateur qui m'écoutait et qui me comprenait ». Cependant, ce dispositif reste plutôt primitif avec un vocabulaire restreint : « Le système ne faisait que répéter ce qu'il avait entendu antérieurement, il n'était pas intelligent, il s'agissait uniquement d'un logiciel sophistiqué ». Spike Jonze se demande alors ce qu’il se passerait si un tel programme développait des sentiments amoureux[6].

Spike Jonze avoue s'être inspiré du travail de Woody Allen : « Un des films que j’ai visionnés quand j’écrivais fut Crimes et Délits parce que ce script est incroyablement bien écrit »[6]. Par ailleurs, c'est la première fois qu'il écrit seul un scénario[6].

Casting[modifier | modifier le code]

Spike Jonze a contacté Joaquin Phoenix une semaine après avoir fini le scénario du film[6].

Sur le plateau, c'est Samantha Morton qui assure la voix de l'intelligence artificielle. Mais Spike Jonze n'est pas satisfait par le résultat. Finalement, Scarlett Johansson réenregistre la voix après le tournage[6].

Chris Cooper, qui avait déjà tourné sous la direction de Spike Jonze dans Adaptation et Max et les Maximonstres, a été coupé au montage final de Her. Catherine Keener avait quant à elle tourné dans Dans la peau de John Malkovich, Adaptation et Max et les Maximonstres. Elle a ici un tout petit rôle[6].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a eu lieu à l'été 2012, principalement en Californie (Los Angeles, lac Tahoe, etc.). Quelques scènes ont été tournées à Shanghai en Chine[7].

Malgré un sujet teinté de science-fiction, Her ne contient très peu d'effets visuels. Spike Jonze raconte : « On a ajouté des immeubles et on a enlevé quelques panneaux sur certains gratte-ciels, et on aperçoit un jeu vidéo holographique sur lequel Theodore joue dans son salon, mais sinon, on a utilisé peu d'effets, surtout pour un film qui se déroule dans le futur. […] On a cherché des intérieurs baignés de lumière naturelle. Cela a créé une difficulté supplémentaire puisqu'il fallait qu'on planifie le tournage en fonction de la lune et du soleil et que K.K. a dû aménager ces espaces existants »[6].

Montage[modifier | modifier le code]

Durant le montage, Spike Jonze a demandé conseil à ses amis réalisateurs David O. Russell et Steven Soderbergh. Ce dernier, très impliqué, a livré dès le lendemain son montage avec des coupures radicales. Spike Jonze raconte : « Il a eu le film un jeudi, et en 24 heures il a raccourci la durée de 2h30 à 90 minutes. […] C'était incroyablement généreux de sa part, et il nous a donné la confiance de faire l'impasse sur quelques scènes que je n'étais pas prêt à abandonner auparavant. Bien que nous n'ayons pas utilisé l'intégralité de sa coupe, nous avons pu faire des connexions entre des scènes ». Certaines idées de Soderbergh sont conservées dans le montage final d'Eric Zumbrunnen et Jeff Buchanan[6].

Réception critique[modifier | modifier le code]

Her a rencontré, de façon unanime, un accueil favorable de la part des critiques professionnelles des pays anglophones, obtenant 92% d'avis positifs sur le site Rotten Tomatoes, sur la base des 91 commentaires collectés et une note moyenne de 8,7/10 et recevant le label « fraîcheur certifiée »[8] et un score de 91/100 sur le site Metacritic, sur la base des 32 commentaires collectés et une mention « largement apprécié »[9].

Box-office[modifier | modifier le code]

Sorti le 18 décembre 2013 dans six salles dans une combinaison de salles limitée, Her engrange 104 258 $ de recettes, lui permettant de se classer à la 34e position du box-office en semaine non complète. En premier week-end, le long-métrage se classe à la 23e position du box-office avec 260 382 $ de recettes, pour une moyenne de 43 397 $ par salles[1]. Le total des recettes lors de son premier week-end est de 364 640 $[1]. Lorsque le film obtient une combinaison de salles supplémentaires (47 salles), il fait un bond de 150% en hausse par rapport au premier week-end avec 649 673 $, soit une moyenne de 13 823 $ par salles, se classant à la 19e position du box-office[1]. À cette période, Her a cumulé 1 541 994 $[1]. En première semaine complète, il enregistre 788 063 $, pour une moyenne de 16 767 $ par salles, totalisant 892 321 $ à cette période[1].

Her obtient une sortie sur l'ensemble du territoire américain le 10 janvier 2014 dans 1 729 salles, avec 7 600 127 $ enregistrée en semaine, dont 5 383 775 $ en week-end, les bénéfices ayant augmenté respectivement de 542% et 597% et de se classer en 10e position en semaine et en 11e position en week-end[1]. Le total lors de cette sortie nationale est de 10 999 427 $ en semaine, dont 8 783 075 $ en week-end[1] Her totalise 47 351 251 $ de recettes mondiales, dont 25 568 251 $ de recettes sur le territoire américain où il est resté dix-sept semaines à l'affiche[1].

Sorti en France le 19 mars 2014 dans 138 salles, Her réussit à se classer à la neuvième position du box-office la semaine de sa sortie avec 158 100 entrées[10], soit le meilleur démarrage d'un long-métrage réalisé par Spike Jonze, devant Dans la peau de John Malkovich (124 550 entrées lors de sa première semaine)[11]. Her obtient la meilleure fréquentation de la semaine avec 1 146 spectateurs par salle[12]. En deuxième semaine, ayant obtenu 39 salles supplémentaires, Her chute à la neuvième place avec 95 368 entrées (soit une évolution en baisse de 39,68%), mais qui lui permet de cumuler 253 468 entrées[10]. En troisième semaine, il perd cinq places, rétrogradant en quinzième position, avec un résultat de 65 116 entrées (soit une évolution en baisse de 31,72%), portant le cumul à 318 584 entrées [10]. Il atteint les 400 000 entrées en cinquième semaine[10]. En dix-sept semaines en salles, Her totalise 448 380 entrées [10].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations et sélections[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h et i (en) « Her », sur Box Office Mojo, IMDb (consulté le 1er mars 2014)
  2. (en) Dates de sortie sur l’Internet Movie Database
  3. a et b Jean Siag, « Julie Le Breton joue avec Joaquin Phoenix », sur La Presse.ca,‎ 15 janvier 2014 (consulté le 15 avril 2014)
  4. « Fiche du doublage français du film », sur AlloDoublage (consulté le 19 avril 2014)
  5. « Fiche du doublage français du film » sur AlterEgo75.fr, consulté le 5 avril 2014
  6. a, b, c, d, e, f, g et h « Secrets de tournage », sur AlloCiné.fr (consulté le 19 mars 2014)
  7. (en) Lieux de tournage sur l’Internet Movie Database
  8. (en) « Her », sur Rotten Tomatoes (consulté le 28 décembre 2013)
  9. (en) « Her », sur Metacritic (consulté le 28 décembre 2013)
  10. a, b, c, d et e « Her », sur Jp's Box-office (consulté le 3 avril 2014)
  11. « Spike Jonze : box-office français », sur Jp's Box-office (consulté le 3 avril 2014)
  12. « Box-office du 25 mars : Dany Boon redouble Franck Dubosc, Manu Payet est à la traine », sur Premiere,‎ 27 mars 2014 (consulté le 3 avril 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]