Henry Quinson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Quinson (homonymie).

Henry Quinson

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Henry Quinson

Nom de naissance Henry C. Quinson
Activités écrivain, professeur
Naissance 8 mars 1961 (53 ans)
Neuilly-sur-Seine, France
Langue d'écriture Français, Anglais
Genres Essai, cinéma
Distinctions Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres
Prix Spiritualités d'Aujourd'hui (2011)
Prix de Littérature religieuse (2009)

Œuvres principales

  • Secret des hommes, secret des dieux (2011)
  • Moine des cités (2009)

Henry C. Quinson est un essayiste, conférencier et professeur franco-américain né 8 mars 1961 à Neuilly-sur-Seine.

Biographie[modifier | modifier le code]

De nationalité française par sa mère et américaine par son père, Henry C. Quinson a d'abord vécu à New York, Bruxelles et Paris[1].

Ancien de l'école Saint-Jean de Passy, diplômé de l'Université Panthéon-Sorbonne (spécialité économie internationale) et de Sciences Po Paris (section politique, économique et sociale), il a été cadre à la salle des marchés de la Banque Indosuez (à l'époque, banque d'affaires de la Compagnie financière de Suez), y bénéficiant d'une formation spécialisée en Angleterre et à Wall Street. Proche du Premier ministre Raymond Barre, il a enseigné les techniques de change en troisième cycle universitaire aux facultés d'Aix-en-Provence et de Bordeaux ainsi qu'à l'Institut d'études politiques de Paris[1].

En 1989, il entre au monastère de Tamié, en Savoie, où il suit le noviciat cistercien, puis commence ses études de théologie avec la Faculté catholique de Strasbourg. En 1997, il prend un appartement dans une cité de transit, le groupe Saint-Paul, à Marseille, où il fonde, avec Karim De Broucker, la Fraternité Saint Paul, une association loi 1901 et communauté spirituelle fortement engagée (avec 60 bénévoles) dans l'accompagnement scolaire jusqu'à la réhabilitation de la cité en 2011[1].

Bilingue, professeur certifié d'anglais et de lettres-langues, Henry Quinson se signale d'abord par la traduction du livre de John Kiser Passion pour l'Algérie : les moines de Tibhirine, qui obtient le Prix des libraires Siloë à l'automne 2006[2]. En 2007, il publie Prier 15 jours avec Christophe Lebreton, livre consacré aux écrits spirituels de Christophe Lebreton, un des moines de Tibhirine assassinés en 1996.

En 2008, son récit autobiographique Moine des cités, De Wall Street aux Quartiers Nord de Marseille (Prix 2009 de littérature religieuse, plus de 50 000 exemplaires) revient sur ses liens personnels avec l'Abbaye Notre-Dame de l'Atlas, à Tibhirine, et l'esprit de fraternité universelle dont vivaient les moines[1]. Henry Quinson témoigne de la fécondité d'une présence éducative dans les « banlieues » qui ont explosé en novembre 2005 mais les medias s'intéressent surtout à l'opinion de l'ancien trader sur la crise des subprimes qui se transforme en tempête boursière à l'automne 2008[3].

Dans ses conférences, interviews et chroniques, Henry Quinson met en garde contre l'illusion d'une crise qui serait purement financière et conjoncturelle[4]. L'humanité, confrontée à une nouvelle étape de sa croissance démographique et de son rapport à l'environnement, doit d'abord se poser la question du but de ses activités matérielles[5]. La mondialisation économique se heurte à l'aveuglement spirituel des nations les plus riches et les moins jeunes face au monde nouveau qui se dessine depuis les années 1970[6].

En 2009-2010, Henry Quinson est conseiller pour le film de Xavier Beauvois Des hommes et des dieux sur les moines de Tibhirine, grand Prix du Jury du Festival de Cannes et César du meilleur film 2010, avec Lambert Wilson dans le rôle du supérieur Christian de Chergé et Michael Lonsdale dans le rôle du frère médecin Luc. Le film enregistre plus de 5 millions d'entrées en France et à l'étranger. Henry Quinson raconte cette aventure humaine et spirituelle dans un livre préfacé par Xavier Beauvois, Secret des hommes, secret des dieux, Prix Spiritualités d'aujourd'hui 2011[7].

Henry Quinson enseigne à Marseille. Il est aussi membre du conseil d'administration de l'association Loger Marseille Jeunes.

Le 18 janvier 2011, par arrêté du ministre de la culture et de la communication, Frédéric Mitterrand, Henry Quinson est nommé chevalier dans l'ordre des arts et des lettres. Le 27 janvier 2011, le mensuel Challenges classe Henry Quinson parmi les cinq « têtes de réseaux » catholiques en France après le succès de ses livres, de ses conférences et du film Des hommes et des dieux : « Henry Quinson a contribué à décomplexer les catholiques »[8].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Henry Quinson est marié à Laurence Molland depuis le 23 août 2014. Il a deux belles-filles, Julia et Léa Imbert[9].

Extrait[modifier | modifier le code]

Sortir de l’aveuglement, chronique parue dans le mensuel Panorama (Bayard) n° 458 en octobre 2009 :

« Selon les estimations publiées en juin 2009 par l’ONU, la sous-alimentation atteindra un niveau record en 2009 : plus d’un milliard d’êtres humains seront touchés. La crise efface peu à peu les progrès accomplis ces dernières années dans la lutte contre la faim. Peu l’avaient vue venir. La crise financière commencée en février 2007 semble avoir surpris le grand public. Avec la récession qu’elle a déclenchée, elle est devenue économique et sociale. Si des économistes comme l’Américain Nouriel Roubini ou le Belge Paul Jorion ont su prévoir cet enchaînement, c’est l’aveuglement qui a massivement caractérisé le début du troisième millénaire. L’aveuglement est un grand thème biblique : "C’est le péché qui parle au cœur de l’impie, il se voit d’un œil trop flatteur pour trouver et haïr sa faute", dit le psalmiste (Ps 35, 2-3). D’où vient cet aveuglement ? D’abord, nous avons perdu de vue que la monnaie n’a pas été inventée pour enrichir les banquiers. Elle a été créée pour faciliter les échanges en les "multilatéralisant". La monnaie est à l’économie ce que la langue est à la communication : elle accélère les échanges jadis bridés par le troc. La monnaie permet également à ceux qui ont trop d’argent de prêter à ceux qui n’en ont pas assez. La monnaie est le signe et l’instrument d’un pacte social qui n’a rien à voir avec un individualisme forcené et égoïste. Oublier cette réalité, c’est se condamner tôt ou tard à la déroute. Car les marchés financiers ne peuvent pas fonctionner sans ce but collectif. La finance est au service de l’économie, et l’économie au service de l’homme. La cupidité érigée en vertu n’a pas sauvé l’Amérique. La cupidité est une pathologie aux conséquences dévastatrices. Ce que le moine Évagre le Pontique (346-399) appelait les "huit mauvais esprits" – qui sont devenus les "sept péchés capitaux" – n’a rien de suranné. L’un de ces sept péchés est précisément la cupidité, c’est-à-dire un rapport maladif à la richesse. C’est ce péché qui nous a aveuglés. Le rebond boursier du printemps [2009] risque d’encourager un nouveau "zapping" spirituel. Comment imaginer pourtant pouvoir conjurer une crise de surendettement par davantage d’endettement ? On ne soigne pas le mal par le mal. Pour éviter une "crise de liquidité", c'est-à-dire une crise de confiance affectant tout le système des échanges internationaux, nos grands argentiers ont encore choisi la fuite en avant. Il est temps de sortir de l’aveuglement. »

Œuvres[modifier | modifier le code]

Essais[modifier | modifier le code]

  • Secret des hommes, secret des dieux : l'aventure humaine et spirituelle du film 'Des hommes et des dieux', Presses de la Renaissance, 2011 (Préface de Xavier Beauvois, réalisateur du film Des hommes et des dieux) - Prix Spiritualités d'aujourd'hui 2011
  • Moine des cités, De Wall Street aux Quartiers Nord de Marseille, Nouvelle Cité, 2008 (Prix 2009 de littérature religieuse, 52e mille)
  • Prier 15 jours avec Christophe Lebreton, moine, poète, martyr à Tibhirine, Nouvelle Cité, 2007, 3e édition

Traductions[modifier | modifier le code]

  • John Kiser, Passion pour l'Algérie : les moines de Tibhirine, Nouvelle Cité, 2e édition (Prix des libraires Siloë 2006).

Ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

  • Penser la blessure, panser les blessures?, éd. Mediaspaul, mars 2011, ouvrage collectif sous la direction de Christine Aulenbacher.

Films[modifier | modifier le code]

  • Conseiller monastique Des hommes et des dieux de Xavier Beauvois, Grand Prix du festival de Cannes 2010, César du meilleur film 2011.

Préfaces[modifier | modifier le code]

  • Michael Lonsdale, Prière, entretiens avec Jacques Bonnadier, éd. Onésime 2000, 2011.

Distinctions et récompenses[modifier | modifier le code]

Décorations :

Prix :

  • Prix Spiritualités d'aujourd'hui 2011
  • Prix 2009 de Littérature religieuse
  • Prix Gravier 2009 de l’Académie des sciences, lettres et arts de Marseille

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Henry Quinson, Moine des cités, Nouvelle Cité, 2008.
  2. Henry Quinson, Passion pour l'Algérie : les moines de Tibhirine, Nouvelle Cité, 2006.
  3. http://www.dailymotion.com/video/x7rxzm_itw-de-henri-quinson-19-12-08_news
  4. http://www.dailymotion.com/video/x9kaiq_la-grande-crise-jusqu-ou-et-jusqu-a_news
  5. http://www.telerama.fr/monde/parlons-argent-3-6-henry-quinson-ex-trader-devenu-moine,40235.php
  6. http://www.lavoixeco.com/actualite/Dossiers/A_la_loupe/Les_marches_financiers_en_crise/2010/03/12/article_henry-quinson-ancien-trader-devenu-moine.shtml
  7. Henry Quinson, Secret des hommes, secret des dieux, Presses de la Renaissance, 2011.
  8. Marc Baudrier, Les nouveaux réseaux catholiques, Challenges n°241, 27 janvier 2011, p. 54.
  9. https://www.facebook.com/henry.quinson.54

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]