Henry Middleton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Henry Middleton

Henry Middleton, né dans la Province de Caroline, aujourd'hui en Caroline du Sud, en 1717, mort le 13 juin 1784, fut le second président du Congrès continental du 22 octobre 1774 au 26 octobre 1774 jusqu'à ce que Peyton Randolph puisse reprendre brièvement ses fonctions. Son père, Artur Middleton (1681-1737), était un Gouverneur activiste de la Caroline du Sud (de 1725 à 1730).

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1745, il est élu aux Communes de Caroline du Sud et devient l'orateur de cet organisme de 1745 à 1747. Il est également représentant de St. George de 1754 à 1755. En 1755, il devient Commissaire des affaires indiennes, puis est élu au Conseil colonial de la Caroline du Sud. Middleton gagne en notoriété en 1760 et 1761, pendant la guerre contre les Cherokees, où sait rester calme et courageux[1]. Délégué du Congrès continental, il démissionne pour se préparer à la guerre avenante. Son fils, Arthur Middleton, lui succède et signe la Déclaration d'indépendance des États-Unis d'Amérique. Il devient brièvement le second président du Congrès continental du 22 octobre 1774 au 26 octobre 1774 jusqu'à ce que Peyton Randolph puisse reprendre brièvement ses fonctions. Il meurt le 13 juin 1784 à Charleston.

Descendance[modifier | modifier le code]

Le fils d'Arthur, aussi nommé Henry, fait une longue carrière politique. Il devient gouverneur de la Caroline du Sud (1810-1812), membre de la Chambre des représentants des États-Unis et Ministre en Russie (1820-1830).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.virtualology.com/virtualwarmuseum.com/revolutionarywarhall/HENRYMIDDLETON.COM

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]