Henry Gerbault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gerbault.

Henry Gerbault

Nom de naissance Jean-Louis Armand Henri Gerbault
Naissance 24 juin 1863
Châtenay-Malabry
Décès 19 octobre 1930 (à 67 ans)
Roscoff
Nationalité Drapeau de la France France
Activités Artiste peintre
Illustrateur
Affichiste
Dramaturge
Formation École nationale supérieure des beaux-arts
Maîtres Henri Gervex
Paul Dubois
Affiche d'Henry Gerbault pour son exposition à La Bodinière (1900).

Henry Gerbault[1] né le 24 juin 1863 à Châtenay-Malabry et mort le 19 octobre 1930 à Roscoff, est un peintre, illustrateur, affichiste et dramaturge français.

Il est, par sa mère, le neveu du poète Sully Prudhomme (1839-1907), dont il fut le légataire universel.

Biographie[modifier | modifier le code]

Henry Gerbault fréquente l'atelier d'Henri Gervex et celui du sculpteur Paul Dubois à lÉcole des beaux-arts de Paris, puis il entame une carrière de dessinateur humoristique, après s'être essayé sans succès à la peinture. Il est repéré par des journaux satiriques et bientôt publié par La Vie parisienne, Fantasio, Le Rire, Gil Blas, L'Assiette au beurre, L'Art et la Mode et La Vie moderne, Le Monde illustré, Lecture pour tous, et quelquefois pour L’Illustration, notamment pour les textes d'Étienne Grosclaude.

Ses sujets favoris sont les femmes parisiennes de la Belle Époque, les grincheux, les soldats, les belles-mères, le tout teinté d'ironie légère, de malice et non sans un certain érotisme. Il publia de nombreux albums – dont des bandes dessinées – des affiches, et connut le succès de son vivant.

En 1919, son épouse étant malade, c'est sur les conseils de son médecin qu'il se retire à Roscoff, louant aux époux Séjat, propriétaires de l'hôtel des Bains de Mer, une maison situé 14 rue Courbet où il aménage, au premier étage, son atelier. Ce couple sans enfant, s'occupera de ceux du village. Il participe volontiers à la vie locale : c'est lui qui soumet, en 1927, l'idée à la municipalité de réaliser des chars pour la Fête des Fleurs, sur le thème des Contes de Perrault. Il meurt en 1930 et repose avec sa femme au cimetière de Roscoff.

Quelques œuvres[modifier | modifier le code]

Illustrations[modifier | modifier le code]

  • Fœtus, 19 dessins pour les Nouvelles Chansons du Chat Noir au Ménestrel de Maurice Mac-Nab, Heugel et Cie, 1891[3]
  • Broutilles parisiennes , Publications de La Vie Parisienne, 1888
  • Parisiennettes, album de 28 illustrations, Publications de La Vie Parisienne, 1897
  • La légende des cycles, illustration du texte d'Étienne Grosclaude, dans L'Illustration du 23 novembre 1889[4]
  • Boum… Voilà !, album de 100 dessins en couleurs par Henry Gerbault et préface de Sully Prudhomme, éditions Simonis Empis, Imprimé par Chamerot et Renouard à Paris, vers 1900
  • Ach'tez-moi, joli blond!, 100 dessins, préface de Charles Mougel, 1900
  • L'ami des enfants, avec Berquin et Louis Tarsot, 1900
  • La Belle Hélène, roman d'Auguste Gérome, 1900
  • Le Wagon de 3 classe, roman de Jean Drault, éditions Mame, 1902
  • Bonjour m'sieurs dames, préface de Paul Guillain, 1903

Estampes[modifier | modifier le code]

  • L’Inquiétude - Amants éternels, 1894, programme pour le Théâtre Libre (saison 1894), lithographie
  • Chocolat Carpentier, 1895, affiche, reprise dans Les maîtres de l'affiche
  • La peinture, la danse, la musique, 1903, panneau en couleurs pour la chambre d'une petite fille pas sage, gravure, 27,5 cm × 36 cm

Théâtre[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

  • Trouville, « Rire aux bains de mer », du 10 avril au 1er juin 2009, musée Villa Motebello, exposition collective
  • Trouville, « Humour à Trouville », 13e édition du 18 avril au 10 mai 2009, exposition collective

Iconographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Né « Jean-Louis Armand Henri Gerbault ».
  2. archive.org
  3. Évanghélina Stead, Le Monstre, le Singe et six fœtus, téralogonie et décadence dans l'Europe, Lib. Droz, 2004, p.559/602. p.
  4. L'Illustration, G, 136.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :