Henry De la Beche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Henry Thomas De la Beche

Sir Henry Thomas De la Beche ( - ) est un géologue britannique.

Son père, officier dans l'armée et propriétaire en Jamaïque, meurt pendant son enfance. Il passe sa jeunesse avec sa mère à Lyme Regis où il prend goût à la géologie. À 14 ans, il entre au collège militaire de Great Marlow.

La paix de 1815 transforme sa carrière. À l'âge de 21 ans, il entre à la Geological Society of London dont il est un des membres les plus actifs jusqu'à la fin de sa vie. Il en est président en 1848 et 1849. Il visite de nombreuses localités intéressantes d'un point de vue géologique, non seulement au Royaume-Uni mais aussi sur le continent, en France et en Suisse. De retour au Royaume-Uni, il commence une étude détaillée des roches de Cornouailles et du Devon. Ses contacts avec la communauté minière lui donnent l'idée que la nation doit compiler un carte géologique du Royaume-Uni et collecter et préserver des échantillons pour illustrer et aider les futurs développements de cette industrie.

Le gouvernement l'engage pour participer à l'Ordnance Survey (OS), l'équivalent britannique de l'IGN, initiateur du levé géologique de Grande-Bretagne qui est officiellement reconnu en 1835, date où de La Beche devient son directeur. De plus en plus d'échantillons arrivent à Londres et l'immeuble de Craigs Court, qui abrite le tout nouveau Museum of Economic Geology, devient trop petit. De La Beche en appelle aux autorités pour fournir une structure plus grande et pour élargir le champ d'action de l'établissement scientifique qu'il préside. Le parlement vote la construction d'un muséum dans Jermyn Street et l'organisation d'un groupe de professeurs et la construction de laboratoires. Le nouveau bâtiment combine le levé géologique, le musée de géologie pratique, l'école royale des mines et le bureau d'enregistrement des concessions. Il est ouvert en 1851.

De La Beche publie de nombreux mémoires sur la géologie britannique dans les Transactions of the Geological Society of London et dans les Memoirs of the Geological Survey, notamment :

  • Sur les environs de la Spezia, Paris, F.G. Levrault,‎ 1833 (lire en ligne)
  • Report on the Geology of Cornwall, Devon and West Somerset (1839)
  • A Geological Manual (1831)[1];
  • Researches in Theoretical Geology (1834), où il énonce un traitement philosophique des questions de géologie très en avance pour son temps [2].
  • How to Observe Geology (1835 et 1836), qu'il reprend et élargit dans The Geological Observer (1851, seconde édition 1853) [3].
  • Coupes et vues pour servir à l'explication des phénomènes géologiques, trad. H. de Collegno, Paris, Pitois-Levrault, 1839 [lire en ligne]

Il est élu membre de la Royal Society en 1819 et fait chevalier en 1848. En 1855 il reçoit la médaille Wollaston.

Référence[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

(en) « Henry De la Beche », dans Encyclopædia Britannica, 1911 [détail de l’édition] [lire en ligne]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Henry De la Beche (trad. Brochant de Villiers), Manuel géologique, Paris, F.G. Levrault,‎ 1833 (lire en ligne)
  2. Henry De la Beche (trad. H. de Collegno), Recherches sur la partie théorique de la géologie, Paris, F.G. Levrault,‎ 1838 (lire en ligne)
  3. Henry De la Beche (trad. H. de Collegno), L'art d'observer en géologie, Paris, F.G. Levrault,‎ 1838 (lire en ligne)