Henry Bohlen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Henry Bohlen en uniforme

Henry Bohlen (22 octobre 1810 - 22 août 1862) est un brigadier general de l'Union. Sa carrière est singulière : après avoir participé comme volontaire à la guerre américano-mexicaine puis à la guerre de Crimée (dans les rangs de l'armée française), ce civil devient le premier officier né à l'étranger nommé brigadier general de l'armée de l'Union, et meurt au combat[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Le père d'Henry Bohlen était un Allemand naturalisé américain qui vivait à Philadelphie (Pennsylvanie). Henry naît à Brême, en Allemagne le 22 octobre 1810, alors que ses parents effectuaient un voyage d'agrément en Europe. Le jeune garçon est élevé dans les meilleurs collèges militaires allemands. Par la suite, il s'installe aux USA, et devient un riche négociant en vins à Philadelphie[1].

Guerre américano-mexicaine[modifier | modifier le code]

Quand éclate la guerre avec le Mexique Henry Bohlen accompagne son ami le général William J. Worth comme « aide-de-camp volontaire » [2], et prend une part active aux combats, sous le major-general Winfield Scott. Après la fin de la guerre, il retourne à son commerce de spiritueux à Philadelphie[2].

Guerre de Crimée[modifier | modifier le code]

Henry Bohlen voyage en Europe (il accompagnait son fils, de santé fragile) lorsqu'éclate la guerre de Crimée. Il s'engage dans l'armée française, prend part au siège et à la prise de Sébastopol (1854–1855) [2] . Puis il vit en Hollande jusqu'à la chute de Fort Sumter, qui déclenche la guerre civile en Amérique.

Guerre de Sécession[modifier | modifier le code]

À Philadelphie Henry Bohlen recrute un régiment dans la communauté des immigrés d'origine allemande et joue un rôle essentiel dans l'organisation du "75th Pennsylvania Volunteer Infantry". Il en est nommé colonel le 30 septembre 1861[3] , et sert dans la division de Louis Blenker.

Le brig.gen. Henry Bohlen est tué d'une balle dans la tête au gué de Freeman's Ford sur la rivière Rappahannock, lors d'une des escarmouches réunies sous le nom de Première bataille de Rappahannock Station. Noter les deux lignes de tirailleurs face à face (les fédéraux ont le dos à la rivière), les officiers sabre au poing encourageant leurs hommes, et le cheval du général Bohlen qui saute dans le cours d'eau, alors que des soldats se précipitent vers leur chef, qui a les bras au ciel et dont le sabre pend au poignet par la dragonne.

Henry Bohlen est nommé brigadier general des US Volunteers le 28 avril 1862[4]. Il commande la 3e brigade de la division de Carl Schurz en 1862 pendant la campagne de la vallée de Shenandoah (1862) contre Stonewall Jackson. Sa brigade couvre la retraite de l'armée de l'union après la bataille de Cross-Keys, puis participe à la bataille de Cedar Mountain.

Le 22 août 1862 Henry Bohlen est tué sur la rivière Rappahannock au début de la campagne de Virginie Septentrionale. Le 26 août le New York Times reproduit un article du Philadelphia Press [5]

« L'armée (unioniste s'était mise) en sûreté de l'autre côté de la Rappahannock. (Mais), restée proche de l'ennemi, la brigade Bohlen continuait à se battre. Pour le malheur du pays et de la cause, Bohlen fut remarqué par un tireur d'élite rebel alors que, chevauchant sur le terrain, il dirigeait le mouvement de ses troupes, et (fut) touché à la tête »[6].

Le brigadier general Bohlen a été enterré au Laurel Hill Cemetery de Philadelphie[7].

Liens familiaux[modifier | modifier le code]

Son petit-fils est Gustav Krupp von Bohlen und Halbach, et son arrière-petit-neveu est Charles E. Bohlen ambassadeur US à Moscou, et en France de 1962 à 1968.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Smith (2005), p. 56 - (en) Derek Smith, The Gallant Dead: Union and Confederate Generals Killed in the Civil War, Mechanicsburg, Stackpole Books,‎ 2005 (ISBN 978-0-8117-0132-7, OCLC 57391995, LCCN 2004029681)
  2. a, b et c Stonewall in the Valley - General Jackson's Shenandoah Valley Campaign of 1862
  3. name="page 14">Hunt (2007), p. 14 - (en) Roger D. Hunt, Colonels in Blue: Union Army Colonels of the Civil War, Mechanicsburg, Stackpole Books,‎ 2007, 1e éd. (ISBN 978-0-8117-0253-9, OCLC 85830667, LCCN 2007008108)
  4. name="page 14"
  5. voici le texte en anglais, haché et avec fautes de ponctuation : « And the army was safely across the Rappahannock, still nearest the enemy, Bohlen's brigade was fighting continually, and unfortunately for the country and its cause... Bohlen was observed by a rebel sharpshooter, while riding across the field, directing the movements of his troops, and shot through the head »
  6. Smith (2005), p. 57 - (en) Derek Smith, The Gallant Dead: Union and Confederate Generals Killed in the Civil War, Mechanicsburg, Stackpole Books,‎ 2005 (ISBN 978-0-8117-0132-7, OCLC 57391995, LCCN 2004029681)
  7. name="page 58"

Source[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en)