Henrik Stangerup

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Stangerup.

Henrick Stangerup

Activités Romancier, réalisateur
Naissance 1er septembre 1937
Frederiksberg, Hovedstaden, Drapeau du Danemark Danemark
Décès 4 juillet 1998 (à 60 ans)
Copenhague, Hovedstaden, Drapeau du Danemark Danemark
Langue d'écriture Danois

Henrik Stangerup (né à Frederiksberg le 1er septembre 1937 – mort le 4 juillet 1998 à Copenhague) est un écrivain et réalisateur danois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Frederiksberg, il est le fils du professeur de philosophie et critique littéraire, Hakon Stangerup (1908-1976), et de son épouse, l'actrice du théâtre royal de Copenhague, Betty Söderberg (1910-1993)[1] et le frère de la femme de lettres Helle Stangerup. Il épouse l'actrice Lotte Tarp (1945-2002) en 1967[2], dont il divorce en 1976 et se remarie en 1982 avec Susanne Krage.

Henrik Stangerup étudie la théologie à l'université de Copenhague, et publie un premier recueil de nouvelles en 1958, puis il vit à Paris, où il devient journaliste. Il est envoyé par divers journaux danois au Brésil et en France. Il s'installe comme correspondant à Paris en 1964, où il fait partie de la « bohême » tumultueuse de cette époque, jusque dans les années 1970. Il se fait un nom de cinéaste, avec quatre de ses films, mais c'est surtout comme romancier qu'il se fait connaître. Il s'efforce de condamner un certain conformisme.

En 1982, il reçoit le Prix Amalienborg pour l'ensemble de son œuvre et, en 1986, le Prix de l'Académie danoise. Il est fait chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres en 1986.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 1971: Løgn over løgn (roman)
  • 1973: Manden der ville være skyldig (roman)
  • 1978: Fjenden i forkøbet (roman)
  • 1981: Vejen til Lagoa Santa (roman)
  • 1985: Det er svært to dø in Dieppe (roman)
  • 1986: Tag din seng og gå (essais)
  • 1991: Broder Jacob (roman)
  • 1995: Datter af. Scener om en mor (roman biographique sur sa mère)

Plusieurs de ses romans sont traduits en français :

  • L'Homme qui voulait être coupable
  • Lagoa Santa
  • Le Séducteur (ou il est difficile de mourir à Dieppe) (1985)
  • Joachim Patinir
  • Frère Jacob
  • Vipère au cœur

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme réalisateur et/ou scénariste[modifier | modifier le code]

  • 1967 : Asta Nielsen (cout-métrage)
  • 1969 : Manden der tænkte ting (film)
  • 1970 : Giv Gud en chance om søndagen (film)
  • 1970 : Græsset må ikke betrædes (film)
  • 1972 :Farlige kys (film)
  • 1977 : Jorden er flad (film)

Comme auteur adapté[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fille de l'écrivain Hjalmar Söderberg (1869-1941)
  2. Dont il a un fils, Jacob

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (da) Niels Martinov, Henrik Stangerup, 2003
  • (da) Jurij Moskvitin, Du må ikke sjuske med dit liv, Bianco Luno, 2008 (biographie de Stangerup ; littéralement: Tu ne dois pas perdre ta vie)