Henri le Raspon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Henri Raspe.
Jindrich Raspe.jpg

Henri IV Raspe, dit en français le Raspon[1] (1204-1247) fut un landgrave de Thuringe, et un antiroi opposé à Conrad IV.

Monument funéraire de l'archevêque Siegfried III. von Eppstein: Siegfried (centre) couronne Henri le Raspon et Guillaume de Hollande.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du landgrave Hermann Ier de Thuringe († 1217) et de sa seconde épouse Sophie, fille du comte Othon de Bavière, il est le frère de Louis IV de Thuringe et donc le beau-frère de sainte Élisabeth de Hongrie. Né vers 1204, il succède en 1241 à son neveu Hermann II de Thuringe avec le titre de maire du palais de Saxe.

En 1242, l'empereur Frédéric II du Saint-Empire le nomme conjointement au roi Venceslas Ier de Bohême procurateur impérial pour la Germanie, chargés d'aider le jeune roi Conrad IV encore mineur (14 ans).

Le 17 juillet 1245, au concile de Lyon, Innocent IV fait proclamer la déposition de Frédéric II de ses titres d'Empereur et de Roi, jugement touchant également son fils Enzio, roi de Sardaigne. Il délie tous ses sujets de leur fidélité au souverain excommunié. Contre le parti impérial qui n'accepte évidemment pas cette décision et la conteste juridiquement, le pape cherche des concurrents à son adversaire, et pousse les électeurs ecclésiastiques, l'archevêque de Cologne Conrad de Hochstaden et celui de Mayence, Siegfried III, à élire un nouveau Roi des romains. Le à Veitshöchheim près de Würzbourg, Henri fut élu roi des Romains par une minorité d'électeurs. Pour cette raison, il fut surnommé le roi des prêtres. Il s'oppose ainsi à son ancien suzerain comme à son ancien protégé.

Le 5 août 1246, il défit près de Francfort sur la Nidda[2] son rival Conrad IV. Il tint par la suite deux diètes à Francfort et Nuremberg. Conrad IV et son parti ne s'avouant pas vaincu, il mena campagne en Souabe, assiégea Ulm sans succès, puis Reutlingen. Blessé dans une escarmouche à Reutlingen, il se retira au château de Wartbourg et y mourut le .

Sa mort déclenche alors la guerre de succession de Thuringe (1247-1264) qui provoque l'éclatement du landgraviat de Thuringe : les régions attribuées à Henri l'enfant, de la maison de Brabant formèrent le landgraviat de Hesse, et le titre de landgrave de Thuringe et cette région propre allèrent à Albert, fils du margrave Henri III de Misnie de la maison de Wettin.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sa généalogie sur le site Medieval Lands
  2. Ferdinand Lot, L'art militaire et les armées au Moyen Âge en Europe et dans le Proche-Orient, volume 2, Payot, 1946, p. 170

Source[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Henri le Raspon » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie,‎ 1878 (Wikisource)