Henri de Montfaucon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Henri de Montfaucon (†1367), seigneur de Montfaucon, comte de Montbéliard (1321) du chef de sa femme, gardien du comté de Bourgogne (1306).

Biographie[modifier | modifier le code]

Deux ans après le décès de son frère Jean II de Montfaucon il reprend, en qualité d'ainé, le château et la baronnie de Montfaucon laissant à sa nièce Jeanne les fiefs Franc-Comtois dont il a la suzeraineté car dépendant de la seigneurie de Montfaucon. Henri de Montfaucon devint comte de Montbéliard par son mariage avec Agnès (Agnès de Montbéliard), fille aînée de Renaud de Bourgogne, qui gouvernait le comté, et qui n'avait qu'un fils handicapé mental et des filles de son mariage avec Guillaumette de Neufchâtel, héritière du comté de Montbéliard.

Il régna après le décès de son beau-frère Othenin de Montbéliard, dont Hugues de Chalon, frère de Renaud de Bourgogne, assurait à la fois la régence du comté et la curatelle de son neveu. Henri reçut l'investiture officielle de l'Empereur (Louis IV du Saint-Empire) le 23 janvier 1339.

Au mois de mars 1340, il dut faire face à une révolte des habitants de Montbéliard. L'affaire était sérieuse, mais plutôt que de faire couler le sang, il réussit à calmer les insurgés par des paroles apaisantes en leur promettant le pardon.

Comme la plupart de ses devanciers, il participa à de nombreuses batailles. Il rejoignit notamment le roi de France, Philippe VI, (premier roi Valois) dans sa guerre contre les Flamands lors de la bataille du Mont Cassel. Plus tard, il combattit encore en France contre les Anglais, et en Prusse, avec les chevaliers teutoniques contre les Lituaniens.

Le 3 août 1362, l'empereur Charles IV le nomma son vicaire impérial dans le comté de Bourgogne.

Famille[modifier | modifier le code]

Ascendance[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Gauthier II de Montfaucon et Mathilde ou Mahaut de Chaussin.

Mariage et succession[modifier | modifier le code]

Il épouse en avril 1320 Agnès de Montbéliard, (vers 1295 - vers 1377), fille de Renaud de Bourgogne et de Guillemette de Neufchâtel, de qui il a :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Une charte de novembre 1348 précise "Loys conte et seignour de Nueschastel (Louis Ier de Neuchâtel)" confirme le transfert du "chastel et maison for de Dulnay" à "Henry conte de Montbeliart seignour de Montfaucon...son pere" pour le mariage de "dame Jehenne de Montbeliart, femme jadis...Hugue sire de Jay" (Médiéval Généalogie [1])
  2. Louis de Charrière, Recherches sur les sires de Cossonay,‎ 1845

Sources[modifier | modifier le code]

  • Le Roman d'une Principauté. D. Seigneur, éditions Cêtre, Besançon.
  • Mémoires pour servir à l'histoire du Comté de Bourgogne - François Ignace Dunod de Charnage - 1740
  • L'art de vérifier les dates - Annotations de Saint-Allais - Tome 11 - 1818
  • Recherches historiques sur les acquisitions des sires de Montfaucon et de la maison de Chalons dans le pays-de-Vaud, Baron Frédéric Charles Jean de Gingins-La Sarraz, édition G. Bridel, 1857, p. 96 à 100. Google livres
  • Roglo, Henri de Montfaucon , [2].
  • Fabpedigree, Henri I de Montfaucon, [3].
  • Geneall, Henri de Montfaucon, comte de Montbéliard, [4].
  • Médiéval Généalogie, Henri I de Montfaucon [5].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]