Henri de Massue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Henri de Massue
Portrait du marquis de Ruvigny attribué à Michael Dahl (1659-1743).
Portrait du marquis de Ruvigny attribué à Michael Dahl (1659-1743).

Naissance 9 avril 1648
Paris
Décès 3 septembre 1720 (à 72 ans)
Origine Français
Allégeance Drapeau du Royaume de Grande-Bretagne Royaume de Grande-Bretagne
Arme cuirassiers
Grade Major-général
Années de service 1678 – 1710
Conflits Guerre de la Ligue d'Augsbourg
Guerre de Succession d'Espagne.
Commandement Gouverneur militaire d'Irlande (1691)
Chef du corps expéditionnaire de Savoie (1694) et de Portugal (1704).
Faits d'armes Bataille d'Aughrim (1691)
Bataille de Neerwinden (1693)
Autres fonctions Lord Chief Justice d'Irlande
Famille Ruvigny
Henri de Massue, Marquis de Ruvigny, 1er comte de Galway

Henri de Massue (Paris, 9 avril 16483 septembre 1720), marquis de Ruvigny, vicomte puis comte de Galway, membre du Privy Council of Great Britain, fut un officier et un diplomate français qui joua un rôle important dans la guerre de la Ligue d'Augsbourg et la guerre de Succession d'Espagne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Massue était le fils du premier marquis de Ruvigny, un diplomate français en vue, et un parent de Rachel, épouse de William Russell. Il servit comme officier sous Turenne, qui l'estimait. C'est probablement en raison de ses liens avec l'Angleterre qu'en 1678 Louis XIV le missionna pour les négociations secrètes du Traité de Douvres avec Charles II, une mission difficile dont il s'acquitta avec brio. Il succéda à son père en tant que général des Huguenots, et lors de la révocation de l'édit de Nantes, déclina la proposition de Louis XIV de le conserver comme général. En 1690, il prit l'exil avec ses collaborateurs huguenots, et entra au service de Guillaume III d'Angleterre comme major-général, renonçant à ses terres en France.

En juillet 1691, il s'illustre à la bataille d'Aughrim, et en 1692, il est un temps chef d'état-major en Irlande. En novembre de la même année il est fait « vicomte Galway » et « Baron Portarlington », et reçoit une part importante des fiefs confisqué par la couronne anglaise en Irlande. En 1693 il prend part à la Bataille de Neerwinden où il est blessé, capturé, il s'échappe par ruse en parlant français. En 1694, avec le grade de lieutenant-général, il commande le corps expéditionnaire britannique chargé de soutenir le duc de Savoie contre les Français et de porter secours aux Vaudois. Le revirement du duc de Savoie en 1695 provoque la neutralisation de la péninsule italienne, forçant Henri de Massue à replier ses troupes aux Provinces-Unies. De 1697 à 1701, période critique de l'histoire irlandaise, le comte de Galway (il avait été promu à ce rang en 1697) est pratiquement gouverneur de l'île en tant que Lord Chief Justice of Ireland. Après quelques années de retrait des affaires, la couronne lui demande en 1704 de diriger les forces alliées au Portugal, mission qu'il assure avec succès jusqu'à la bataille d'Almansa en 1707 où il subit une défaite décisive contre le duc de Berwick. Son aide de camp était Hector François Chataigner de Cramahé, gendre de Jacques de Belrieu, baron de Virazel.

Henri de Massue leva une nouvelle armée et, bien qu'infirme, fut reconduit comme généralissime par le gouvernement. Il mena encore une campagne militaire, où il s'illustra par sa bravoure, puis se retira du service actif. Il servit encore en 1715 comme procureur général d'Irlande après l'insurrection des Jacobites. La plupart de ses terres d'Irlande ayant été restituées à leurs anciens propriétaires, et ses possessions françaises ayant été depuis longtemps confisquées, le parlement lui octroya une pension annuelle de 1 500 livres. Il meurt célibataire. Le titre de noblesse irlandaise ne lui survit pas, mais le titre de marquis français est transmis.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]