Henri Varna

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Henri Varna (né à Marseille le 31 octobre 1887, mort à Paris le 2 avril 1969), est un comédien français, parolier de chansons, directeur de plusieurs salles de spectacle à Paris. Il a travaillé avec les pseudos de Henri Vantard ou Varnel.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élevé dans le quartier de Marseille appelé « le Panier », il fait ses études chez les jésuites de Saint-Ignace, où il découvre ses qualités d'homme de théâtre. Ne se plaisant pas au travail dans le commerce avec son père, il s'engage au 141e régiment d'infanterie de ligne en 1906. En 1908, il est remarqué par Sylvain, doyen de la Comédie-Française, qui l'invite à se rendre à Paris, ce qu'il fait dans l'année.

Ayant suivi des cours d’art dramatique, il commence à jouer au Théâtre de l'Atelier et aux Célestins à Lyon; il chante au Bataclan, sous le pseudonyme de Varnel; il se produit comme comédien au casino de Cayeux-sur-Mer, et il fait ses débuts au cinéma muet sous la direction de Louis Feuillade en 1910. Avec Oscar Dufrenne, il s'occupe de la direction artistique du Concert Mayol, et y monte des revues comme « Venez z’ouir » ou « Du bleuet, du muguet et des coquelicots ». Leurs affaires prospèrent et ils dirigent les Bouffes du Nord, les Ambassadeurs et le Palace, font construire L’Empire à la place d'un ancien music-hall; à la mort de Dufrenne (1933), Varna abandonnera ce dernier emplacement pour se lancer dans l'opérette au Théâtre Mogador qu'il dirige de 1940 à 1969.

À partir de septembre 1929, Henri Varna dirige le Casino de Paris. Il y monte tout d'abord la revue Paris-Miss avec Mistinguett. En 1934, il engage, pour la revue Parade de France, le jeune Tino Rossi qui obtient, dès le premier soir, un triomphe[1]. Il monte une vingtaine de revues jusqu'en 1966, puis passe la main à Roland Petit.

Il meurt en 1969 d'une crise cardiaque, à l'âge de 82 ans.

Revues[modifier | modifier le code]

Opérettes mises en scènes[modifier | modifier le code]

  • Michel Strogoff

Chansons[modifier | modifier le code]

  • 1929 : Gosse de Paris (Je suis née Faubourg St Denis), Mistinguett
  • 1929 : C'est tout c'que j'ai, Mistinguett
  • 1930 : J'ai deux amours, Joséphine Baker

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme acteur[modifier | modifier le code]

Comme parolier de chansons[modifier | modifier le code]

  • Jungle Jitters (1938) (chanson : "Vieni, Vieni")
  • A Star Is Hatched (1938) (chanson : "Vieni, vieni")
  • Schwarze Augen (1951) (chanson: "Tout nous parle d'amour")
  • Lilas blancs (Wenn der weiße Flieder wieder blüht 1953) (autre titre français : Quand refleuriront les lilas blancs)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tino Rossi sur RFImusique.com

Liens externes[modifier | modifier le code]