Henri VI d'Angleterre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Henri et Henri VI.
Henri VI
Henri VI, anonyme, National Portrait Gallery.
Henri VI, anonyme, National Portrait Gallery.
Titre
Roi d'Angleterre et seigneur d'Irlande

&&&&&&&&&&01406438 ans, 6 mois et 3 jours
Couronnement en l'Abbaye de Westminster
Régent Jean de Lancastre
(1422-1429)
Humphrey de Lancastre
(1422-1429)
Richard d'York
(1454-1455, 1455-1456)
Prédécesseur Henri V
Successeur Édouard IV

&&&&&&&&&&&&01635 mois et 11 jours
Prédécesseur Édouard IV
Successeur Édouard IV
Duc d'Aquitaine
Prédécesseur Henri V
Successeur Couronne de France
Biographie
Dynastie Maison de Lancastre
Date de naissance
Lieu de naissance Château de Windsor, Berkshire (Angleterre)
Date de décès (à 49 ans)
Lieu de décès Tour de Londres (Angleterre)
Père Henri V d'Angleterre
Mère Catherine de Valois
Conjoint Marguerite d'Anjou
Enfant(s) Édouard de Westminster,
prince de Galles
Héritier Jean de Lancastre
(1422-1435)
Humphrey de Lancastre
(1435-1447)
Édouard de Westminster
(1453-1460, 1470-1471)
Richard d'York
(1460)
Édouard d'York
(1460-1461)

Henri VI d'Angleterre
Monarques de Grande-Bretagne

Henri VI d'Angleterre ([1][1]), duc de Cornouailles, est roi d'Angleterre de 1422 à 1461, puis de 1470 à 1471.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Né au Château de Windsor dans le Berkshire, il est le seul enfant du roi Henri V d'Angleterre. Sa mère est Catherine de Valois, fille du roi de France Charles VI.

Il devient roi le 1er septembre 1422, à l'âge de neuf mois. Sa mère, parce que française, est immédiatement séparée de son enfant par les régents. Elle doit vivre recluse, mais elle épouse, en secret, Owen Tudor et ils ont plusieurs fils. L'aîné, Edmond, sera le père du roi Henri VII. Henri VI le fait comte de Richmond.

Il a reçu son éducation du régent, son oncle Jean de Lancastre, duc de Bedford.

Roi de France[modifier | modifier le code]

Le dauphin Charles, fils et héritier du roi de France Charles VI, est accusé de complicité dans le meurtre du duc de Bourgogne Jean sans Peur. Il est déshérité et, le , sous l'influence de la reine de France Isabeau de Bavière, Charles VI signe le traité de Troyes qui stipule que la couronne de France sera cédée à Henri V d'Angleterre, à condition qu'il épouse une de ses filles. Henri V épouse Catherine de Valois (1401-1437) mais meurt peu après et avant Charles VI, c'est son fils Henri VI d'Angleterre qui est reconnu roi de France par les Anglais et les Bourguignons, maîtres de Paris et de la partie nord du royaume de France.

Il est sacré roi de France à Notre-Dame de Paris le , à l'âge de dix ans[2]. L'office est accompagné d'un motet de John Dunstable.

De son côté, Charles VII a déjà été sacré roi de France à Reims, le 17 juillet 1429. Après sa victoire finale sur les Anglais, marquant la fin de la Guerre de Cent-Ans, les droits sur le trône d'Henri VI sont définitivement révoqués en 1453, en application de la loi salique, et selon le principe « Nemo plus juris ad alium transfere potest quam ipse habet » (« On ne peut transmettre plus de droits que l'on en possède soi-même. ») qui implique que sa mère, Catherine de Valois, fille de Charles VI de France, ne pouvait lui transmettre des droits à la succession de la Couronne, puisqu'elle-même n'en possédait pas.

Charles VII reste donc seul roi de France, mais le titre restera revendiqué, de façon formelle et pendant des siècles, par les souverains anglais.

Mariage avec Marguerite d'Anjou[modifier | modifier le code]

Le Cardinal de Beaufort et le Comte de Suffolk convainquirent Henri que le meilleur moyen de conclure la paix avec la France était d'épouser Marguerite d'Anjou, nièce du Roi Charles VII. Henri donne son accord et charge Suffolk d'aller négocier avec le roi de France. Ce dernier accepte à condition qu'il n'ai pas à payer de dot et qu'il reçoive en échange le Maine et l'Anjou alors sous domination anglaise. Ces conditions ont été officialisées dans le Traité de Tours, la cession des terres est cependant cachée au Parlement anglais. Le mariage a lieu à Titchfield dans le Hampshire en Angleterre le 23 avril 1445, un mois après le quinzième anniversaire de Marguerite. Leur union est célébrée en la collégiale Saint-Georges de Nancy, elle est bénie par l'évêque de Toul, Louis de Haraucourt. La cérémonie des épousailles fut renouvelée en Angleterre le 30 mai dans l'église de Westminster. Ils ont un fils, Édouard (1453-1471), prince de Galles, qui épouse en 1470 Anne Neville (1456-1485).

Roi d'Angleterre (1422 - 1461)[modifier | modifier le code]

Pieux et paisible, Henri VI n'est pas le roi qu'il faut à une période marquée par les conflits. C'est sous son règne que prend fin la guerre de Cent Ans. En effet, de 1429 à 1453 les Anglais ont perdu toutes leurs possessions en France, à l'exception de Calais, tandis que peu de temps après, en 1455, commence en Angleterre la guerre civile des Deux-Roses, entre les deux branches, Lancastre et York, de la maison royale.

Henri VI, de la maison de Lancastre, est déposé par Édouard IV de la maison d'York le . Petit-fils du roi de France Charles VI le Fou par sa mère, il souffre lui aussi d'accès de démence (notamment à partir de 1453) et sombre complètement dans la folie à la suite de son premier emprisonnement à la Tour de Londres, en 1465.

Retour sur le trône (1470 - 1471)[modifier | modifier le code]

Marguerite d'Anjou, alors exilée en France, souhaite remettre son mari sur le trône en majeure partie pour que son fils puisse prétendre à sa succession et permettre à la maison de Lancastre de continuer à régner à la place de la maison d'York. Elle profite qu'Edouard IV Ne s'entende plus avec le Comte de Warwick et avec son frère Georges Plantagenêt pour, sous la houlette de Louis XI, conclure une alliance avec eux, la fille de Warwick épouse donc Édouard de Westminster, fils d'Henri et Marguerite. Edouard IV est contraint par Warwick à s'exiler, ce dernier remet ensuite Henri VI sur le trône en 1470. Étant trop diminué par la folie et les années passées en prison, c'est Warwick qui gouvernera à sa place. Henri ne reste sur le trône que six mois, sa fin est précipitée par le Comte de Warwick qui déclare la guerre à la Bourgogne qui décide d'apporter son aide à Edouard IV. Ce dernier débarque en 1471 en Angleterre pour reprendre son trône de force, il se réconcilie avec son frère et tue Warwick à la bataille de Barnet.

Ascendance[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b R. A. Griffiths, « Henry VI (1421–1471) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, Sept 2004; édition en ligne : janvier 2008.
  2. Jean-Baptiste Lebigue, « L'ordo du sacre d'Henri VI à Notre-Dame de Paris (16 décembre 1431) », dans Notre-Dame de Paris 1163-2013, dir. Cédric Giraud, Turnhout : Brepols, 2013, p. 319-363

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Précédé par Henri VI d'Angleterre Suivi par
Henri V
Royal Arms of England (1470-1471).svg
Roi d'Angleterre et seigneur d'Irlande
Édouard IV