Henri Malo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Henri Malo est un écrivain français né le 4 mars 1868 à Boulogne-sur-Mer[1], mort le 17 mars 1948 à Chantilly[2].

Ancien auditeur libre de l'École des Chartres, il fut bibliothécaire à la bibliothèque Thiers (Paris), puis conservateur adjoint au musée Condé, Chantilly à partir de 1931 et jusqu'à sa mort.

Une rue de Boulogne-sur-Mer porte son nom.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Les Corsaires. Les corsaires dunkerquois et Jean Bart, Paris, Le Mercure de France, 1912[3]
  • Nos trois ports du Nord. Dunkerque, Calais, Boulogne, Paris, Dunod, 1920.
  • Le Tendre amour de Don Luis, Paris, Éditions Bernard Grasset, 1924.
  • La grande guerre des corsaires Paris, Émile Paul frères, 1925.
  • Le beau Montrond, Paris, Éditions Émile-Paul Frères, 1926.
  • Jean Bart, Paris, Éditions La Renaissance du livre, 1929, collection, La Grande légende de la mer.
  • Le château de Chantilly, Paris, Calmann-Lévy , 1938
  • La Police intervient, 1790-1850, Saint Wandrille, Éditions de Fontenelle, 1946.
  • Le Bourdon de Notre-Dame, Toulouse, Éditions Privat, s. d.
  • Les Corsaires : mémoires et documents inédits, s. d.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les poètes du terroir du XVe siècle au XXe siècle, Textes choisis, accompagnés de notices biographiques, d'une bibliographie et de cartes des anciens pays de France, volume 4, Delagrave, 1918, p. 154.
  2. Le Courrier Balzacien, Études balzaciennes, 1948.
  3. Henri Malo. Les corsaires. Les corsaires dunkerquois et Jean Bart. I : Des origines à 1662. Paris, Mercure de France, 1912., Bibliothèque de l'école des chartes, 1913, vol. 74, n° 1, pp. 655-656. [lire en ligne], Consulté le 11 avril 2012