Henri III le Blanc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Henri et Henri III.
Henryk III Biały seal.PNG

Henri III le Blanc (en polonais Henryk III Biały), de la dynastie des Piasts, est né entre 1227 et 1230, et décédé le 3 décembre 1266. Il est le fils d’Henri II le Pieux et d’Anne, la fille d’Ottokar Ier de Bohême.

Il est duc de Wrocław de 1248 à 1266.

Duc de Wrocław[modifier | modifier le code]

Lorsque son père est tué à la bataille de Legnica en 1241, il est encore mineur et se retrouve sous la tutelle de sa mère. En 1242, suite à la mort inopinée de son frère Mieszko de Lubusz, il se pose en rival de son frère Boleslas II le Chauve en Basse-Silésie.

Lorsqu’Henri III devient majeur en 1247, Boleslas le Chauve est contraint par la noblesse à partager le pouvoir avec lui. La collaboration ne durera pas longtemps. L’année suivante, les deux frères décident de scinder le duché en deux parties. Boleslas s’approprie la région de Głogów et de Legnica, laissant la région de Wrocław à Henri. Celui-ci se révèle très vite être un duc très autoritaire, ne laissant à personne le soin de lui dicter sa volonté. L’accord de scission était accompagné d’une annexe par laquelle Henri et Boleslas avaient décidé d’une carrière ecclésiastique pour leurs jeunes frères. Ladislas, le protégé d’Henri, a accepté sans sourciller de rentrer dans les ordres. Par contre, Conrad, le protégé de Boleslas, est entré en conflit avec celui-ci car il revendiquait sa part de l’héritage.

Le partage de 1248 ne satisfaisait pas Boleslas et les deux frères ont commencé à préparer une guerre qui devenait inévitable. Pour financer son armée, Boleslas a vendu une partie de la région de Lubusz à l’archevêché de Magdebourg. Pour répondre à son frère, Henri s’est allié avec le margrave de Meissen, lui promettant des terres pour le remercier de son aide en cas de guerre. La guerre n’a jamais eu lieu puisque le jeune Conrad, allié à la Grande-Pologne, s’est attaqué victorieusement à Boleslas.

Politique étrangère[modifier | modifier le code]

À partir de 1250, Henri III le Blanc, le duc le plus puissant de Basse-Silésie, devient très actif au niveau de la politique étrangère. Il noue maladroitement une alliance avec la Bohême qui aura de nombreuses conséquences négatives pour son duché. La guerre entre la Bohême et la Hongrie touche son territoire en 1253-1254 lorsque les ducs de Grande Pologne, alliés des Hongrois, attaquent et dévastent le duché de Wrocław.

Politique intérieure[modifier | modifier le code]

Sur le plan intérieur, Henri III a gouverné d’une main de fer, bâillonnant l’aristocratie et s’opposant fermement aux demandes de privilèges de l’Église. Il a favorisé la venue de colons allemands en Basse-Silésie pour développer l’économie de son duché. Il a donné des droits urbains à de nombreuses localités. Il a été un duc bâtisseur, faisant construire plusieurs châteaux et édifices religieux. De nombreux artistes étaient invités à sa cour où l’allemand était la langue en usage.

Révolte de la noblesse en 1266[modifier | modifier le code]

Sa politique très impopulaire a provoqué la révolte des nobles et son assassinat en 1266, par empoisonnement. Il a été inhumé dans l’église des Clarisses de Wrocław qu’il avait fondée.

Unions et postérité[modifier | modifier le code]

Henri III épouse en première noce Judith de Mazovie fille de Conrad Ier de Mazovie et veuve de Mieszko II l'Obèse duc d'Opole dont:

  • Hedwige née en 1252/1256 morte 14 décembre 1300) épouse en 1271/1272 Henri, sire de Pleisserlande en Thuringe (mort en 1282) puis en février 1283 de Otto comte d'Anhalt (mort en 1304/1305)
  • Henri IV le Juste
  •  ? né 1262/1265 mort en 1267.